Guillaume Gontard (écologistes) : “Il y avait une forte attente en matière d’environnement”

sep article
93 € par an pour louer un vélo : et si c

FIL INFO – Le score de 13,47 % des voix obtenu par la liste de Yannick Jadot (Europe écologie – Les Verts) est sans conteste la surprise de ces élections européennes en France. Les Verts se hissent ainsi en troisième place, devant Les Républicains (LR) et derrière le Rassemblement national (RN) et La République en marche (LREM). Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère se réjouit de ce résultat qui ne l’étonne qu’à moitié car, estime-t-il, « il y avait une forte attente en matière d’environnement ».

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Ces élections européennes ont apporté leur lot de surprises. Revers pour les Républicains, résultats quasi égaux pour les listes de la France insoumise et du Parti socialiste allié à Place publique, tandis que celles de Benoît Hamon (Génération.s) et de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France !) ne décrochent aucun siège d’eurodéputé.

 

En revanche, les Verts de la liste de Yannick Jadot tirent leur épingle du jeu. En obtenant 13,37 % des voix, ils se placent en troisième position derrière les listes de Nathalie Loiseau (LREM) et de Jordan Bardella (RN).

 

 

Une préfiguration des élections municipales de 2020 à Grenoble ?

 

En Isère, la liste d’Europe écologie – Les Verts a recueilli 16,16 % des votes, soit de meilleurs résultats qu’au niveau national, mais elle arrive tout de même en troisième position. Là où tout le monde l’attendait, c’était bien à Grenoble, la ville du maire écologiste Éric Piolle.

 

Et, là, les écologistes sont arrivés deuxièmes, avec 22,36 % des voix, derrière la liste portée par la majorité présidentielle. Ce qui peut préfigurer pour les élections municipales de 2020 à Grenoble une lutte sans merci entre le futur candidat de l’équipe en place, d’un côté, et Émilie ChalasCécile Prost ou un autre candidat LREM, de l’autre.

 

Guillaume Gontard lors de la soirée électorale. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Guillaume Gontard lors de la soirée électorale. © Joël Kermabon – Place Gre’net

De quoi ne pas laisser de glace Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère, partisan d’un rassemblement écologiste à gauche.

 

Cependant, le sénateur regrette la division qui a eu pour effet d’écarter ses amis politiques de Génération.s et du Parti communiste, voire même ceux de la France insoumise.

 

« Si nous avions su nous rassembler de manière très large – je pense aussi à Manon Aubry (FI) –, nous serions ce soir la première force politique en France », déplore-t-il.

 

Mais Guillaume Gontard ne peut, pour l’heure, que se réjouir des résultats de la liste de Yannick Jadot. Une demi-surprise pour autant, car, estime-t-il, « il y avait une forte attente en matière d’environnement » de la part des électeurs.

 

 

 

 

 JK

 

commentez lire les commentaires
1079 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Mais Eric Piolle est bien communiste? Écologiste certainement pas.

    sep article