Guillaume Gontard (écologistes) : “Il y avait une forte attente en matière d’environnement”

sep article



FIL INFO – Le score de 13,47 % des voix obtenu par la liste de Yannick Jadot (Europe écologie – Les Verts) est sans conteste la surprise de ces élections européennes en France. Les Verts se hissent ainsi en troisième place, devant Les Républicains (LR) et derrière le Rassemblement national (RN) et La République en marche (LREM). Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère se réjouit de ce résultat qui ne l’étonne qu’à moitié car, estime-t-il, « il y avait une forte attente en matière d’environnement ».

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Ces élec­tions euro­péennes ont apporté leur lot de sur­prises. Revers pour les Républicains, résul­tats quasi égaux pour les listes de la France insou­mise et du Parti socia­liste allié à Place publique, tan­dis que celles de Benoît Hamon (Génération.s) et de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France !) ne décrochent aucun siège d’eu­ro­dé­puté.

 

En revanche, les Verts de la liste de Yannick Jadot tirent leur épingle du jeu. En obte­nant 13,37 % des voix, ils se placent en troi­sième posi­tion der­rière les listes de Nathalie Loiseau (LREM) et de Jordan Bardella (RN).

 

 

Une préfiguration des élections municipales de 2020 à Grenoble ?

 

En Isère, la liste d’Europe éco­lo­gie – Les Verts a recueilli 16,16 % des votes, soit de meilleurs résul­tats qu’au niveau natio­nal, mais elle arrive tout de même en troi­sième posi­tion. Là où tout le monde l’at­ten­dait, c’é­tait bien à Grenoble, la ville du maire éco­lo­giste Éric Piolle.

 

Et, là, les éco­lo­gistes sont arri­vés deuxièmes, avec 22,36 % des voix, der­rière la liste por­tée par la majo­rité pré­si­den­tielle. Ce qui peut pré­fi­gu­rer pour les élec­tions muni­ci­pales de 2020 à Grenoble une lutte sans merci entre le futur can­di­dat de l’é­quipe en place, d’un côté, et Émilie ChalasCécile Prost ou un autre can­di­dat LREM, de l’autre.

 

Guillaume Gontard lors de la soirée électorale. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Guillaume Gontard lors de la soi­rée élec­to­rale. © Joël Kermabon – Place Gre’net

De quoi ne pas lais­ser de glace Guillaume Gontard, séna­teur de l’Isère, par­ti­san d’un ras­sem­ble­ment éco­lo­giste à gauche.

 

Cependant, le séna­teur regrette la divi­sion qui a eu pour effet d’é­car­ter ses amis poli­tiques de Génération.s et du Parti com­mu­niste, voire même ceux de la France insou­mise.

 

« Si nous avions su nous ras­sem­bler de manière très large – je pense aussi à Manon Aubry (FI) –, nous serions ce soir la pre­mière force poli­tique en France », déplore-t-il.

 

Mais Guillaume Gontard ne peut, pour l’heure, que se réjouir des résul­tats de la liste de Yannick Jadot. Une demi-sur­prise pour autant, car, estime-t-il, « il y avait une forte attente en matière d’en­vi­ron­ne­ment » de la part des élec­teurs.

 

 

 

 

 JK

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1618 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Mais Eric Piolle est bien com­mu­niste ? Écologiste cer­tai­ne­ment pas.

    sep article