Marche des fiertés 2019 : une déferlante arc-en-ciel dans les rues de Grenoble “pour la tolérance et l’égalité”

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO –  Près de 3 000 personnes ont participé à l’édition 2019 de la Marche des fiertés organisée à Grenoble par l’association Grenoble fiertés. Une joyeuse marée arc-en-ciel survitaminée a ainsi défilé en musique dans la ville avec pour slogan « Stonewall : 50 ans de luttes… toujours loin du but ! » Alors que les signalements d’actes homophobes ont augmenté de 15 % en 2018, la communauté LGBTQI* poursuit son combat contre l’intolérance.

 

 

Marche des fiertés 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Marche des fiertés 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Il est important d’éduquer, de convaincre qu’être LGBT c’est quelque chose de normal. Et, en plus, on fait vraiment bien la fête ! » Emmanuel Carroz, conseiller municipal délégué à l’égalité des droits et à la vie associative, n’aurait pour rien au monde manqué l’édition 2019 de la Marche des fiertés qui s’est déroulée ce samedi 25 mai à Grenoble.

 

Un vrai succès en l’occurrence. Une vague arc-en-ciel de près de 3 000 personnes a ainsi envahi les rues de la ville dans une folle ambiance, au son de sonos survitaminées dopées à la techno. De quoi lancer en beauté le Grenoble pride festival, événement phare des « cultures lesbiennes, gaies, bies, trans, queer et intersexes » qui va se dérouler jusqu’au 8 juin.

 

L’objectif ? Promouvoir la diversité et la tolérance avec, au programme, quinze jours d’événements proposant un large éventail d’activités informatives, militantes et festives dans différents lieux de Grenoble.

 

 

« Stonewall : 50 ans de luttes… toujours loin du but ! »

 

À chaque gay pride grenobloise, son mot d’ordre. A l’honneur cette année, l’événement fondateur de la lutte des gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres contre un système persécutant les homosexuels. « Stonewall : 50 ans de luttes… toujours loin du but ! », pouvait-on ainsi lire sur la banderole en tête de cortège. Une manière de rappeler que la route vers “plus de tolérance et d’égalité” est encore longue.

 

Un message d'amour. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Messages d’amour ambulants. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

De fait, le contexte est loin d’être réjouissant. Le dernier rapport annuel de SOS homophobie révèle ainsi que les signalements d’actes d’homophobes ont augmenté de 15 % en France en 2018. Quant les agressions physiques ont grimpé de 66 %…

 

Changer les mentalités, porter « un message de paix » pour dire stop aux « actes lâches » contre la communauté LGBT. Telle était l’objet du discours de Léo Gatellier, président de l’association Grenoble fiertés, avant que le cortège ne s’élance.

 

Malgré la gravité du contexte que personne n’a oublié, l’heure était à la fête et au plaisir de se retrouver, comme le montrent quelques extraits… colorés de cette marche des fiertés 2019.

 

 

Joël Kermabon

 

 

* Lesbiennes, gays,  bisexuels, transgenres, queers et intersexes

 

commentez lire les commentaires
2245 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. marche pour l’égalité ? Avec qui ? Bientôt les hétérosexuels devront se rencontrer dans les endroits bien cachés dans nos montagnes pour éviter d’être montrés du doigt

    sep article
    • Ho ! La théorie du grand remplacement mais par les LGBTIQ+, c’est dingue !
      Rassurez-vous Amigo, les hétéros pourront continuer à se rencontrer et vivre tranquillement.
      Ce qu’aimeraient bien pouvoir faire les gens qui défilaient…

      sep article