Marche des fiertés 2019 : une déferlante arc-en-ciel dans les rues de Grenoble “pour la tolérance et l’égalité”

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Près de 3 000 personnes ont participé à l’édition 2019 de la Marche des fiertés organisée à Grenoble par l’association Grenoble fiertés. Une joyeuse marée arc-en-ciel survitaminée a ainsi défilé en musique dans la ville avec pour slogan « Stonewall : 50 ans de luttes… toujours loin du but ! » Alors que les signalements d’actes homophobes ont augmenté de 15 % en 2018, la communauté LGBTQI* poursuit son combat contre l’intolérance.

 

 

Marche des fiertés 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Marche des fier­tés 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Il est impor­tant d’é­du­quer, de convaincre qu’être LGBT c’est quelque chose de nor­mal. Et, en plus, on fait vrai­ment bien la fête ! » Emmanuel Carroz, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’é­ga­lité des droits et à la vie asso­cia­tive, n’au­rait pour rien au monde man­qué l’é­di­tion 2019 de la Marche des fier­tés qui s’est dérou­lée ce samedi 25 mai à Grenoble.

 

Un vrai suc­cès en l’oc­cur­rence. Une vague arc-en-ciel de près de 3 000 per­sonnes a ainsi envahi les rues de la ville dans une folle ambiance, au son de sonos sur­vi­ta­mi­nées dopées à la techno. De quoi lan­cer en beauté le Grenoble pride fes­ti­val, évé­ne­ment phare des « cultures les­biennes, gaies, bies, trans, queer et inter­sexes » qui va se dérou­ler jus­qu’au 8 juin.

 

L’objectif ? Promouvoir la diver­sité et la tolé­rance avec, au pro­gramme, quinze jours d’événements pro­po­sant un large éven­tail d’activités infor­ma­tives, mili­tantes et fes­tives dans dif­fé­rents lieux de Grenoble.

 

 

« Stonewall : 50 ans de luttes… toujours loin du but ! »

 

À chaque gay pride gre­no­bloise, son mot d’ordre. A l’hon­neur cette année, l’é­vé­ne­ment fon­da­teur de la lutte des gays, les­biennes, bisexuels et trans­genres contre un sys­tème per­sé­cu­tant les homo­sexuels. « Stonewall : 50 ans de luttes… tou­jours loin du but ! », pou­vait-on ainsi lire sur la ban­de­role en tête de cor­tège. Une manière de rap­pe­ler que la route vers “plus de tolé­rance et d’é­ga­lité” est encore longue.

 

Un message d'amour. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Messages d’a­mour ambu­lants. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

De fait, le contexte est loin d’être réjouis­sant. Le der­nier rap­port annuel de SOS homo­pho­bie révèle ainsi que les signa­le­ments d’actes d’ho­mo­phobes ont aug­menté de 15 % en France en 2018. Quant les agres­sions phy­siques ont grimpé de 66 %…

 

Changer les men­ta­li­tés, por­ter « un mes­sage de paix » pour dire stop aux « actes lâches » contre la com­mu­nauté LGBT. Telle était l’ob­jet du dis­cours de Léo Gatellier, pré­sident de l’as­so­cia­tion Grenoble fier­tés, avant que le cor­tège ne s’é­lance.

 

Malgré la gra­vité du contexte que per­sonne n’a oublié, l’heure était à la fête et au plai­sir de se retrou­ver, comme le montrent quelques extraits… colo­rés de cette marche des fier­tés 2019.

 

 

Joël Kermabon

 

 

* Lesbiennes, gays,  bisexuels, trans­genres, queers et inter­sexes

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3361 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. marche pour l’é­ga­lité ? Avec qui ? Bientôt les hété­ro­sexuels devront se ren­con­trer dans les endroits bien cachés dans nos mon­tagnes pour évi­ter d’être mon­trés du doigt

    sep article
    • Ho ! La théo­rie du grand rem­pla­ce­ment mais par les LGBTIQ+, c’est dingue !
      Rassurez-vous Amigo, les hété­ros pour­ront conti­nuer à se ren­con­trer et vivre tran­quille­ment.
      Ce qu’ai­me­raient bien pou­voir faire les gens qui défi­laient…

      sep article