Extinction Rebellion et Citoyens pour le climat : les militants écolos étaient à vélo ce samedi 25 mai à Grenoble

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – Les militants d’Extinction Rebellion Isère ont bloqué les voies d’accès à l’A480 juste avant le Pont de Catane à Grenoble ce samedi 25 mai en fin de matinée. Une action coup de poing à vélo pour protester contre l’élargissement de cet axe autoroutier. L’après-midi, c’était une « marche climat à vélo » qui prenait la suite, avec 500 cyclistes militant pour la vélorution climatique.

 

 

Extinction Rebellion Isère a bloqué les voies d'accès à l'A480 à Grenoble samedi 25 mai 2019 au matin. © Paul Turenne - Placegrenet.fr

Les mili­tants d’Extinction Rebellion Isère ont blo­qué les voies d’ac­cès à l’A480 avant le Pont de Catane à Grenoble, samedi 25 mai 2019 au matin. © Paul Turenne – Placegrenet.fr

« Le vélo c’est la vie » : tel était le nom de la seconde action de déso­béis­sance civile non vio­lente orga­ni­sée ce samedi 25 mai à Grenoble par le mou­ve­ment éco­lo­giste Extinction Rebellion Isère.

 

Ses mili­tants ont blo­qué durant une qua­ran­taine de minutes, vers 11 heures du matin, les voies d’ac­cès à l’A480, juste avant le Pont de Catane.

 

Une action coup de poing à vélo pour pro­tes­ter contre l’é­lar­gis­se­ment de l’axe auto­rou­tier. Avec un argu­ment simple : « Plus de voies de cir­cu­la­tion, c’est plus de voi­tures et plus de bou­chons. »

 

 

« Des actions de désobéissance civile non violente d’intensité croissante »

 

Cette action fait suite au « suc­cès de sa pre­mière », orga­ni­sée à Grand’ Place le samedi 27 avril : un die-in avec plus d’une cin­quan­taine d’activistes. Ce « dans une logique d’es­ca­lade de la rébel­lion », pré­vient le mou­ve­ment, qui entend ainsi mani­fes­ter « par des actions de déso­béis­sance civile non vio­lente d’in­ten­sité crois­sante ».

 

Extinction Rebellion Isère (XR38), branche locale de ce mou­ve­ment éco­lo­giste inter­na­tio­nal né à Londres en 2018 et arrivé à Paris fin mars, entend ainsi orga­ni­ser la rébel­lion sur le ter­ri­toire isé­rois. Son ambi­tion ? Défendre la jus­tice cli­ma­tique et sociale de manière plus radi­cale que les marches ou grèves pour le cli­mat.

 

Retour en images sur l’ac­tion d’Extinction Rebellion à Grenoble contre l’é­lar­gis­se­ment de l’A480.

 

Reportage : Paul Turenne

 

 

500 cyclistes pour la vélorution climatique

 

Le col­lec­tif Citoyens pour le cli­mat de Grenoble orga­ni­sait éga­le­ment, ce samedi, sa der­nière mani­fes­ta­tion avant la pause esti­vale. Un évé­ne­ment monté avec l’aide d’Alternatiba et d’ANV-Cop 21. De quoi « sou­te­nir et inten­si­fier » cet appel répété en faveur d’une poli­tique à la hau­teur de l’urgence cli­ma­tique. Et ce après la mobi­li­sa­tion des lycéens et étu­diants de ce ven­dredi 24 mai.

 

Les mani­fes­tants avaient, cette fois-ci, ren­dez-vous à 13 h 30 au pied de la tour Perret du Parc Paul-Mistral pour une marche pour le cli­mat… à vélo. Un choix des orga­ni­sa­teurs pour « un évé­ne­ment plus ori­gi­nal » et « qui per­met­tait sur­tout de se rendre dans des zones de la ville plus éloi­gnées ». Les 500 cyclo-mani­fes­tants sont ainsi par­tis en direc­tion du sud par la rue de Stalingrad puis l’Avenue Léon Blum, dans une ambiance fes­tive.

 

Vélorution devant Le Plateau dans le quartier Mistral à Grenoble. Source : Page Facebook Citoyens pour le climat

Vélorution devant Le Plateau dans le quar­tier Mistral à Grenoble. Source : Page Facebook des Citoyens pour le cli­mat

 

Le cor­tège s’est ensuite dirigé vers le quar­tier Mistral, afin d’afficher son « sou­tien aux habi­tants dépla­cés et impac­tés par les tra­vaux d’élargissement [de l’A480, ndlr] ». Un arrêt sur le par­vis du Plateau a per­mis d’é­chan­ger avec eux sur les thé­ma­tiques cli­ma­tiques mais aussi sur l’articulation des enjeux sociaux et envi­ron­ne­men­taux. Le groupe a ensuite pour­suivi sa route avant de faire une halte dans le Parc Vallier Catane… à quelques pas du lieu de l’ac­tion du mou­ve­ment Extinction Rebellion, le matin même.

 

Le col­lec­tif Alternative A480 a ensuite pris la parole pour dénon­cer « les non-sens de ce pro­jet, les scan­dales des négo­cia­tions de l’État et de la concer­ta­tion publique, en pas­sant par l’inutilité de l’élargissement pour la flui­dité du tra­fic et l’aberration éco­lo­gique qu’il repré­sente. » Puis le cor­tège a repris sa route rue Ampère pour rejoindre le par­vis de La Belle élec­trique où la “vélo­ru­tion” s’est ter­mi­née.

 

Prochain ren­dez-vous, le 9 juin au Parc Paul-Mistral pour un pique-nique zéro déchet. L’occasion de dis­cu­ter et d’i­ma­gi­ner la suite du mou­ve­ment.

 

MB

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2854 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Et per­sonne (a) ne leur a foutu une amende pour avoir per­turbé la cir­cu­la­tion et (b) per­sonne ne leur a roulé des­sus ?
    Un scan­dale ! 3:)

    sep article
    • C’est vrai ça ! De même que tous les jours de la semaine aux heures de pointe on a droit à des bou­chons de véhi­cules moto­ri­sés, de conduc­teurs qui s’en­gagent dans les car­re­fours sans s’as­su­rer de pou­voir les quit­ter et tout ça, tous les jours, sans que per­sonne ne réagisse ! Une honte !

      sep article
  2. La Chine est le pays le plus pol­lueur du monde.
    Les 20 villes les plus pol­luées sont chi­noises.
    Nos chaus­sures de sport sont fabri­quées en Chine.
    Nos Iphones d’Apple sont fabri­qués en Chine.
    Nos vélos sont fabri­qués en Chine .
    une par­tie de notre nour­ri­ture bio « Tatexbio » est fabri­quée
    en Chine .
    un très grand bateau chinois,qui nous abreuve de mar­chan­dises
    pol­lue plus qu’un mil­lion de voi­tures .
    Ne serait-il pas judi­cieux de reprendre la pro­duc­tion de biens
    de consom­ma­tion de France,en employant des méthodes
    éco­lo­giques …

    sep article
  3. L’augmentation de la pol­lu­tion au no2 due au cvcm de leur cham­pion Eric Piolle avec son lot d’embouteillages en plein Grenoble grâce à ce fumeux plan de non cir­cu­la­tion, ils ne mani­festent pas pour ça ? Etonnant non ?

    sep article
    • Si si, vous com­pre­nez très mal : ils montrent l’exemple pour ceux qui jus­te­ment sont coin­cés dans les bou­chons dans leur véhi­cule moto­risé.

      sep article
  4. Ce n’ est qu’à Grenoble qu’on peut voir des [modéré : pro­pos inju­rieux] agir de cette façon en toute impu­nité

    sep article