Cohabitation piétons-cyclistes : la première délibération adoptée par Grenoble, inspirée d’un jury citoyen

sep article

 

DÉCRYPTAGE – C’est une première à Grenoble. Le conseil municipal vient d’adopter une délibération pour améliorer « la cohabitation piétons cycles » qui s’appuie sur les préconisations d’une trentaine de citoyens, dont la majorité tirée au sort, réunis dans un atelier de projet. Une nouvelle manière de donner du pouvoir d’agir aux habitants et d’infléchir les politiques publiques ? Vraisemblablement… mais jusqu’à un certain point.

 

 

Grenoble vient d'adopter une délibération sur la cohabitation piétons cycles basée sur les préconisations d'un jury citoyen. Une première.Paul-Emmanuel Dupuis, participant volontaire de l'atelier-projet "piéton-cycle", et Jocelyn Migdal, participante tirée au sort, tous deux porte-paroles du groupe, lors du conseil municipal du lundi 13 mai 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Paul-Emmanuel Dupuis, participant volontaire de l’atelier-projet « piéton-cycle », et Jocelyn Migdal, participante tirée au sort, tous deux porte-parole du groupe lors du conseil municipal du 13 mai 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Constitué d’une vingtaine de citoyens pour la plupart tirés au sort, le premier atelier de projet mis en place par la Ville de Grenoble a présenté ses travaux lors du conseil municipal du 13 mai dernier.

 

« Cette instance, appelée également jury citoyen, existe dans de nombreux pays. C’est une première pour la Ville de Grenoble ! », s’est félicité Pascal Clouaire, adjoint à la démocratie locale.

 

Le maire, Eric Piolle, a pour sa part approuvé « une nouvelle forme de participation qui se met au service de l’intelligence collective ». 

 

 

Des préconisations globalement suivies

 

La mission de ce premier atelier projet ? Proposer des solutions pour mieux faire cohabiter vélos et piétons dans l’espace public. « Le groupe a fourni un travail de très haute qualité en seulement trois séances », a complimenté Jacques Wiart, conseiller municipal délégué aux déplacements et à la logistique urbaine.

 

Jacques Wiart, conseiller municipal délégué Déplacements et Logistique urbaine, lundi 13 mai 2019 au conseil municipal © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jacques Wiart, conseiller municipal délégué Déplacements et Logistique urbaine, le 13 mai 2019 en conseil municipal. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Puis le conseiller a déroulé la délibération inspirée des travaux de l’atelier de projet. Dans les grandes lignes, la Ville prend acte des efforts que lui demande ce groupe de citoyens. Elle va donc s’engager à « renforcer la sécurité des cyclistes et des piétons par des aménagements adéquats (éclairage, marquage, mobilier) » et  à « poursuivre le travail partenarial de résorption des points noirs cyclables ».

 

Les recommandations de l’atelier de projet ont aussi décidé la Ville à entreprendre « un travail avec les vélocistes pour sensibiliser les cyclistes concernant l’équipement des vélos (éclairage notamment) » et « l’étude d’une application smartphone permettant de signaler les accidents ou incidents de la circulation ».

 

 

Une partie de l’opposition s’en prend au plan d’action de la majorité 

 

Dans l’opposition, on salue l’investissement des habitants, avant de passer à la critique du plan d’actions de la majorité. Pour Matthieu Chamussy (ex-LR), s’exprimant pour le groupe Réussir Grenoble, le plan pâtit d’un manque de « perspectives, de transformations concrètes, même s’il y a des choses intéressantes ».

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Comptoir de prêt retour : reprise du prêt de documents dans les bibliothèques municipales de Grenoble le 27 mai 2020
commentez lire les commentaires
2334 visites | 17 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 17
  1. La métro prévoit 5000 vélos par jour sur la Chronovélo du centre ville. Comme les 2/3 du trafic sont aux heures de pointe (une heure le matin, une heure le soir), ça fait 1700 vélos par heure aux heures de pointes, c’est à dire un vélo toutes les 2 secondes. Bonne chance aux piétons du centre ville.
    Alors cette causerie au conseil municipal sur la cohabitation piétons / vélos qui ne dit pas un mot sur ça, c’est de l’enfumage (pour rester poli).

    sep article
    • Vous devriez vous rendre en Hollande, au Danemark, en Allemagne où il existe déjà, et même davantage, de flot de personnes qui se déplacent à bicyclette, sans que cela n’entraîne des impossibilités pour les piétons de traverser la chaussée (au hasard à Copenhage sur Gothersgade).
      Vous tirez des plans sur la comète sans rien connaître de ce que sera la situation, bref, vous affabulez. Vos propos sont donc de l’enfumage. Pour rester poli, bien entendu.

      Mais peut-être préfériez-vous les 15 000 véhicules motorisés passant chaque jour par ce même centre-ville au niveau de Rey / Lyautey / Agutte Sembat ?

      sep article
      • Tous ces gens, dont certains vivant à Amsterdam, qui commentent cette vidéo en disant qu’elle est réaliste sont des affabulateurs, évidemment. Qu’attendez vous pour leur faire la leçon ? Car vous avez raison, ça fait très envie d’avoir ça cours Lafontaine et cours Berriat.
        https://www.youtube.com/watch?v=CLurEnjOeMo

        sep article
  2. C’est bien : l’ensemble du conseil municipal est d’accord pour que les aménagements cyclables ne soient plus réalisés sur le trottoir.
    Par conséquent, il ne reste donc plus que la chaussée où circulent des véhicules motorisés pour y caser les personnes qui se déplacent à bicyclette. Évidemment, en sécurité, c’est encore mieux d’où la nécessité de créer des infrastructures cyclables dédiées et donc de fait de réduire l’emprise consacrée à l’automobile soit au niveau de ses déplacements soit au niveau de son stationnement.
    Bravo !

    sep article
  3. Pouvez vous nous communiquer la liste nominative des 30 personnes participantes svp?

    sep article
  4. Un jury citoyen? Rien que la formule est drôle en provenance d’une municipalité Grenobloise rouge à l’intérieur, verdâtre à l’extérieur.
    Donner du pouvoir aux habitants? Mieux vaut lire ça qu’être aveugle! Sinon, se moquer de Grenoblois ça ils savent faire les faux démocrates.
    Quand au soit disant intérêt d’Eric Piolle pour tous ceux qui ne sont pas sont électorat, après avoir privatisé les rues de Grenoble au profit de ses amis privilégiés que sont les velo’taffeurs et autres cyclistes tout en polluant des quartiers entiers ou se déversent les reports de circulation de Cvcm qu’il a souhaité avec sa majorité métropolitaine, avec son lot de nuisances, laissez nous rire vert de rage une fois de plus.

    sep article
    • Hahahahahaha, mort de rire ! Mais ce sont les voitures qui accaparent les 3/4 de l’espace public, ni les personnes qui se déplacent à vélo ni les piétons !
      Que les personnes qui prennent leur voiture pour faire des distances faisables à vélo, à pied ou en TC laissent tomber leur engin d’une tonne et 1/2, de 10m2, qui pollue, qui pue et qui crée de l’insécurité pour les autres !
      En attendant, à vélo ou à pied, on rigole de voir des bouchons sur la rue Pierre Sémard entre le cours Berriat et la rue Abbé Grégoire avec… moins de 20 voitures et une personne par voiture. Tout ça pour ça… Réfléchissez !

      sep article
  5. C’est effectivement une première, mais pour l’inversion complète de la façon de procéder : je décide, j’impose sans concertation, j’interroge un peu après coup, j’utilise le conseil municipal pour faire une opération de com’.
    Rappel des faits :
    2014 : vote des autoroutes à vélos. Si, si c’est bien ça, c’est même répété trois fois.
    https://www.lametro.fr/cms_viewFile.php?idtf=1715&path=DP-La-politique-cyclable-au-service-d-une-metropole-apaisee-Juin-2015.pdf
    2018 : le rideau tombe, il apparait qu’une autoroute à vélos passera dans des rues à très forte présence piétonne, et même carrément devant les portes du lycée Champollion !
    https://www.placegrenet.fr/2018/10/15/chronovelo-les-unions-de-quartier-reclament-une-reunion-publique-de-concertation-dans-les-plus-brefs-delais/211285
    2019 : causerie sur la cohabitation entre piétons et vélos au conseil municipal, sans un mot sur le point majeur qu’est l’absurde passage d’autoroutes à vélos en plein centre-ville ! Belles envolées lyriques en prime sur la démocratie citoyenne, après zéro concertation pendant 4 ans …

    sep article
    • Cela vous reste toujours en travers de faire passer une piste cyclable bidirectionnelle devant le lycée Champollion alors que pendant des années on a eu 2 files de circulation automobiles à 50 km/h sans que vous n’ayez jamais rien dit.
      Laissez-moi rire de votre réaction outrée !
      En ville, la roue tourne et ce n’est plus celle de la voiture !

      sep article
      • Moquez vous des piétons, Monseigneur sur 2 roues de l’ADTC.

        sep article
        • Tiens, toujours avec cette lubie de me confondre avec l’ADTC. C’en est vraiment risible à la fin.
          Et au risque de vous étonner, je suis également piéton.

          Par contre, où est-ce que je me moque des piétons ? Je veux bien avoir quelques clarifications sur le sujet. Est-ce que demander davantage de zones piétonnes est se moquer des piétons ? Est-ce que demander des trottoirs élargis est se moquer des piétons ? Est-ce que demander une diminution de la place de la voiture en ville pour moins de bruit, moins d’insécurité est se moquer des piétons ? Est-ce que demander le respect du 30km/h est se moquer des piétons ? Est-ce que demander la fin du trafic de transit dans les quartiers est se moquer des piétons ? Est-ce que demander la mise en place de davantage de zones de rencontre est se moquer des piétons ?

          Et vous, vous faites quoi pour les piétons ? Parce qu’à entendre votre discours, vous êtes plutôt du style Pompidollien : « on touche pas à ma voiture ». Mais je pense que personne n’est dupe de votre posture.

          sep article
          • Que vous soyez accessoirement piéton, personne n’en doute. Que le piéton soit essentiellement pour vous un outil dialectique contre la voiture non plus. Pour la posture pompidollienne, je connais pas, c’est de votre invention ?

            sep article
            • Diantre ! Alors que le piéton est au sommet de la pyramide (le plus important donc) dans les déplacements en ville, les personnes à vélo ensuite, puis les TC et en dernier les véhicules motorisés, le réduire à un outil dialectique démontre votre profonde méconnaissance du sujet, accentuée par votre inculture sur les années Pompidou, Président de la République Française, est qui soutenait sans ciller au début des années 1970 qu’il fallait adapter la ville à l’automobile, posture dans laquelle vous êtes toujours, près de 50 ans après.

              sep article
              • Monseigneur sur 2 roues de l’ADTC, excusez mon ignorance blafarde, je croyais que vous parliez d’une posture du kamasutra.

                sep article
                • Tiens, l’association avec l’ADTC revient sur le tapis…
                  Vous êtes pathétiques et j’imagine que c’est une forme de lâcheté, une fois que vous avez terminé d’écluser toute la panoplie de pseudo-arguments que vous tentez vainement d’exposer.

                  sep article
  6. Ne serait-il pas opportun de donner des notions du code de la route
    à tous les personnes , à qui on confie une bicyclette?

    sep article
    • Même les piétons devraient se voir rappeler des règles élémentaires de sécurité et de courtoisie.
      Etant moi-même automobiliste (par nécessité), cycliste (par choix et par plaisir) et piéton (car l’humain se caractérise par sa faculté à se déplacer sur ses deux jambes), je suis atterré par le fréquent mauvais comportement des 3 catégories sus-nommées.
      Je ne me pose pas en être parfait et commets sans doute bêtises voire infractions, mais le problème est souvent moins le type de locomotion utilisé que l’individualisme forcené et irrespectueux de nombre de nos contemporains.

      sep article