La « linguistique de corpus » à l’honneur du nouveau Mooc mis en ligne par l’Université Grenoble Alpes

sep article



FIL INFO — L’Université Grenoble Alpes met en ligne un nouveau Mooc intitulé « Introduction à la linguistique de corpus ». Ouvert à tous, ce cours en ligne est dédié aux nouveaux outils d’analyses linguistiques sur de grands ensemble de textes, et inclut le recours à la traduction en ligne voire à la collecte de corpus oraux. Une formation aux applications très concrètes, mais réservée aux initiés.

 

 

Analyser le lan­gage grâce aux outils infor­ma­tiques ? C’est ce que pro­posent trois ensei­gnants-cher­cheurs de l’Université Grenoble Alpes (UGA) et une pro­fes­seure de l’Université de Toulouse autour d’un Mooc (pour mas­sive open online course, soit des cours en ligne ouverts mas­si­ve­ment) inti­tulé « Introduction à la lin­guis­tique de cor­pus ». Si le cours a débuté le 13 mai, les ins­crip­tions sont encore pos­sibles jus­qu’au lundi 3 juin.

 

 

« Les nou­veaux outils infor­ma­tiques et l’es­sor des bases de don­nées sur Internet ont ini­tié de nou­velles pra­tiques dans le champ de la lin­guis­tique », note l’UGA. Les outils aujourd’­hui à dis­po­si­tion per­mettent ainsi des ana­lyses lin­guis­tiques sur de grands ensembles de textes. Reste à connaître et savoir uti­li­ser les outils mis à dis­po­si­tion, tant pour construire qu’a­na­ly­ser de manière per­ti­nente des cor­pus volu­mi­neux.

 

 

Des applications concrètes

 

Des exemples concrets de recherche à par­tir de cette « étude de la langue 2.0 » ? S’interroger sur les nou­veaux mots de la langue fran­çaise, ou l’é­vo­lu­tion des argu­ments pré­sents dans les dis­cours poli­tiques de ces cin­quante der­nières années, cite l’UGA. Les outils actuels peuvent aussi per­mettre de fran­chir la bar­rière de la langue via des modules de tra­duc­tion mas­sifs, et même per­mettre d’é­ta­blir des cor­pus oraux.

 

Mooc sur la « linguistique de corpus ». © Léa Raymond - Place Gre'net

Campus de Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Mais au-delà de la pré­sen­ta­tion des outils et des tech­niques, le cours en ligne met en valeur ses appli­ca­tions concrètes, par exemple « dans les domaines de la didac­tique et de la péda­go­gie ». « Différents cas concrets tels que l’exer­cice de la tra­duc­tion, ou de l’ap­pren­tis­sage en auto­no­mie d’une langue étran­gère seront détaillés et per­met­tront une appro­pria­tion des méthodes et tech­niques de cette nou­velle dis­ci­pline », décrit encore l’UGA.

 

On l’aura com­pris, le Mooc ne s’a­dresse pas aux néo­phytes. Parmi les pré­re­quis, l’Université recom­mande chau­de­ment une bonne connais­sance de la langue fran­çaise et, sans sur­prise, une connexion Internet. Mais aussi, et sur­tout, « quelques notions de base sur les fon­da­men­taux de la lin­guis­tique, tels que la syn­taxe, la séman­tique, la lexi­co­lo­gie, et l’a­na­lyse du dis­cours ». Au risque, autre­ment, de n’y rien com­prendre et de s’en­nuyer ferme !

 

FM

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1806 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.