Un candidat isérois sur la liste Debout la France aux européennes… mais simple « sympathisant »

sep article

Nicolas Dupont-Aignan n’aura pas fait escale en Isère pour la campagne des européennes. Pourtant, si la section iséroise de son mouvement Debout la France a souffert de démissions en série après les présidentielles de 2017, la liste du candidat souverainiste compte tout de même un isérois dans ses rangs : Jean-Michel Drevet , maire de Tramolé… et simple « sympathisant ».

 

 

Quelle implication de Debout la France 38, section iséroise du parti de Nicolas Dupont-Aignan, à l’occasion des Élections européennes ? En 2017, le ralliement (presque) surprise du candidat Dupont-Aignan à Marine Le Pen pour le second tour des Présidentielles n’était pas passé auprès de certains membres de DLF 38. Et avait provoqué, après tout de même plusieurs mois d’atermoiements, une véritable hémorragie dans les rangs du mouvement.

 

Si Nicolas Dupont-Aignan n'a pas passé par l'Isère dans sa campagne, la numéro 2 de la liste DLF Stéphanie Gibaud tenait meeting à Grenoble le lundi 20 mai © Debout la France 38

Si Nicolas Dupont-Aignan n’a pas passé par l’Isère dans sa campagne, la numéro 2 de la liste DLF Stéphanie Gibaud tenait meeting à Grenoble, lundi 20 mai. © Debout la France 38

 

En octobre 2017, pas moins de cinq cadres du parti claquaient ainsi la porte, tandis qu’un candidat aux législatives prenait ses distances dès le mois de mai. Le comité DLF isérois avait pourtant manifesté son soutien préalable à Nicolas Dupont-Aignan. Le secrétaire départemental Edmond Damais estimait même que le Front National n’était « plus un parti d’extrême droite ». Cinq mois plus tard, il comptait parmi les démissionnaires…

 

 

Un candidat isérois… non encarté DLF

 

Jean-Michel Drevet, maire de Tramolé © Debout la France 38

Jean-Michel Drevet, maire de Tramolé © Debout la France 38

Autre figure historique de la section iséroise, Alain Bonnet quittait également le parti pour rejoindre plus tard les Patriotes de Florian Philippot, aux côtés de l’ex-FN et députée européenne Mireille d’Ornano.

 

La droite souverainiste en Isère n’est donc pas sortie indemne des Élections présidentielles comme législatives. Debout la France, peut-il reprendre des couleurs à l’occasion des Européennes ?

 

La liste menée par Nicolas Dupont-Aignan compte en tout cas un élu isérois. En l’occurrence, Jean-Michel Drevet, maire de Tramolé (canton de L’Isle-d’Abeau), qui figure en 35e position.

 

Autant dire que, sauf extraordinaire retournement de situation, l’édile isérois n’a aucune change d’aller siéger à Strasbourg. Et ceci d’autant plus que les prévisions de vote pour DLF ne sont, pour l’heure, pas susceptibles d’octroyer au parti le moindre député européen.

 

Signe des temps ? Jean-Michel Drevet est candidat DLF… sans être encarté DLF. Le maire de Tramolé se définit, auprès du Dauphiné Libéré, comme un « sympathisant » pour qui « l’idée n’est pas de quitter l’Europe mais d’avoir des états souverains qui s’unissent des grands projets ». En phase avec le discours général de Nicolas Dupont-Aignan qui, pour autant, n’a pas fait halte en Isère durant sa campagne pour les Européennes.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
856 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.