Le Centre spatial universitaire de Grenoble va lancer AMICal Sat, son premier nanosatellite, début juillet

sep article



FOCUS – Ce mardi 14 mai, dans le cadre de la « Grenoble NewSpace Week », le Centre spatial universitaire de Grenoble a annoncé le lancement de son tout premier nanosatellite nommé AMICal Sat. Dédié à l’observation optique des aurores boréales, il s’envolera pour l’espace le 5 juillet prochain depuis le cosmodrome de Vostotchny en Russie.

 

 

« On a un envi­ron­ne­ment de très haut niveau à Grenoble pour prendre le train du Newspace, cette ouver­ture de l’espace à l’industrie spa­tiale d’initiative pri­vée et uni­ver­si­taire », se féli­cite Mathieu Barthélémy, direc­teur du Centre spa­tial uni­ver­si­taire de Grenoble (CSUG). Et pour cause, le scien­ti­fique a annoncé ce mardi 14 mai, dans le cadre de la Grenoble NewSpace Week, le lan­ce­ment immi­nent du pre­mier nano­sa­tel­lite du CSUG. Son nom ? AMICal Sat pour Auroral Moon Intensity Calibration.

 

Annonce du lancement d'AMICal Sat le 5 juillet prochain en présence de l'ensemble des acteurs du projet. © Véronique Magnin - Place Gre'net

Annonce offi­cielle du lan­ce­ment immi­nent d’AMICal Sat, le pre­mier nano­sa­tel­lite du CCUG. © Véronique Magnin – Place Gre’net

 

Dans la salle où l’ensemble des acteurs du pro­jet* étaient réunis, l’émotion est sou­dain deve­nue pal­pable. Quand, en duplex depuis la Pologne, Étienne Rolland, ingé­nieur et chef de pro­jet AMICal Sat a pris la parole. « Aujourd’hui je suis en mesure de pou­voir vous annon­cer que le satel­lite est prêt », a‑t-il solen­nel­le­ment déclaré. Mieux, « nous avons fait ce matin les der­nières véri­fi­ca­tions tech­niques, pris les der­nières mesures et tous les voyants sont au vert ! », se réjouit-il. De quoi sou­la­ger le chef de pro­jet qui vient de pas­ser trois semaines chez leur par­te­naire polo­nais SatRevolution afin d’effectuer la der­nière phase de tests sur le satel­lite.

 

AMICal Sat est non seule­ment le pre­mier satel­lite gre­no­blois à prendre son envol pour l’espace mais aussi de la région Auvergne Rhône-Alpes (Aura). Et le 6e nano­sa­tel­lite fran­çais. Il décol­lera le 5 juillet pro­chain à bord de la fusée du lan­ceur Roscomov depuis le cos­mo­drome de Vostotchny en Russie. Sa mis­sion scien­ti­fique ? L’observation optique des aurores boréales.

 

 

AMICal Sat, un nanosatellite de 700 000 euros

 

« L’espace se démo­cra­tise », pour­suit Mathieu Barthélémy. Encore faut-il pour y accé­der que les PME, entre­prises de taille inter­mé­diaires (ETI), asso­cia­tions, ONG ou encore uni­ver­si­tés puissent en maî­tri­ser le coût. Un défi relevé par le CSUG, qui fédère les acti­vi­tés NewSpace de l’u­ni­ver­sité Grenoble Alpes (UGA) et de Grenoble INP.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1973 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.