Le Parc naturel du Vercors va procéder au lâcher de deux gypaètes barbus ce samedi 18 mai

sep article

FIL INFO — Le Parc naturel régional du Vercors s’apprête à lâcher deux gypaètes barbus sur son territoire, samedi 18 mai. Objectif : participer à la réintroduction et la consolidation de cette espèce actuellement en danger. L’occasion d’un rendez-vous festif et pédagogique pour mieux découvrir cette espèce de vautour mangeuse (et casseuse) d’os.

 

 

Connaissez-vous les gypaètes bar­bus ? Anciennement appelé Phène des Alpes, cette espèce de vau­tour compte parmi les plus grands rapaces d’Europe. Leur enver­gure peut ainsi aller jus­qu’à 3 mètres, avec une taille com­prise entre 1,10 et 1,50 mètre. Une cer­taine majesté qui n’empêche pas le vola­tile de comp­ter parmi les espèces en dan­ger. C’est pour­quoi sa réin­tro­duc­tion dans le Parc natu­rel régio­nal du Vercors n’a rien d’a­nec­do­tique.

 

Parc naturel régional du Vercors © Parc naturel régional du Vercors

Parc natu­rel régio­nal du Vercors. © Parc natu­rel régio­nal du Vercors

 

Une réin­tro­duc­tion que le Parc sou­haite réso­lu­ment péda­go­gique et fes­tive. Rendez-vous ce samedi 18 mai, donc, à par­tir de 10 heures aux Nonières, sur la place de l’ancienne mai­rie de Treschenu-Creyers. Au-delà du lâcher de deux gypaètes bar­bus, les par­ti­ci­pants pour­ront décou­vrir des ani­ma­tions ludiques et dégus­ter de pro­duits locaux. Suivis à 14 h 30 de tables rondes sur les oiseaux réin­tro­duits, les ser­vices ren­dus par les rapaces et les menaces en milieu natu­rel.

 

 

Un charognard « casseur d’os »

 

Le gypaète barbu est un « casseur d'os »... mais pas un prédateur. © Parc naturel régional du Vercors

Le gypaète barbu est un « cas­seur d’os »… mais pas un pré­da­teur. © Parc natu­rel régio­nal du Vercors

Le gypaète barbu n’est pas un pré­da­teur, mais un cha­ro­gnard aux goûts par­ti­cu­liers. Et pour cause, 80 % de son ali­men­ta­tion est com­po­sée d’os. Il a ainsi déve­loppé au fil du temps une tech­nique qui lui est propre. Lorsque les os sont trop gros pour être ingé­rés, il s’en­vole avec et les laisse tom­ber de plu­sieurs mètres de hau­teur sur une zone rocheuse pour les bri­ser en mor­ceaux. D’où son sym­pa­thique sur­nom de « cas­seur d’os ».

 

Nombre de fac­teurs peuvent per­tur­ber cette espèce. L’activité humaine, qu’il s’a­gisse de la chasse ou des loi­sirs, mettent à mal la quié­tude néces­saire à l’oi­seau pour s’é­ta­blir sur un ter­ri­toire pro­pice à la repro­duc­tion. Le gypaète barbu est, de plus, fré­quem­ment vic­time de tirs ou de col­li­sions avec des câbles ou des fils élec­triques. Sa popu­la­tion reste donc extrê­me­ment fra­gile et néces­site une conso­li­da­tion.

 

 

Neuf lâchers depuis 2010

 

Où aura lieu le lâcher ? « Le site retenu se trouve sur la com­mune de Treschenu-Creyers, dans une cavité située sur la bor­dure de la réserve natu­relle, sur le sec­teur de Tussac », décrit le Parc du Vercors. Les deux oiseaux, qui ne se doutent pas qu’une web­cam les sur­veille au quo­ti­dien, sont actuel­le­ment en sécu­rité sur un aire de nidi­fi­ca­tion arti­fi­cielle. Une aire amé­na­gée dans une cavité natu­relle avec de la laine au sol « pour leur rap­pe­ler le confort de leur nid ».

 

En 2017, le lâcher de deux gypaètes barbus dans le Parc s'est hélas soldé par un échec. © Parc naturel régional du Vercors

En 2017, le lâcher de deux gypaètes bar­bus dans le Parc s’est soldé par un échec. © Parc natu­rel régio­nal du Vercors

 

Ce lâcher n’est pas une pre­mière. Entre 2010 et 2014, neuf spé­ci­mens de gypaètes bar­bus ont investi le Parc du Vercors. À rai­son de trois en 2010, puis de deux en 2011, 2012 et 2014.

 

Deux autres indi­vi­dus ont éga­le­ment été lâchés en 2017 mais n’ont mal­heu­reu­se­ment pas sur­vécu. Le Parc du Vercors n’en compte pas moins sur ses spé­ci­fi­ci­tés (falaises, sites rupestres) pro­pices à ces vau­tours pour assu­rer la sur­vie et la pros­pé­rité de ses nou­veaux loca­taires.

 

FM

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
3684 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.