Exercice de sécurité civile autour du Stade des Alpes de Grenoble mardi 14 mai en fin d’après-midi

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO — En raison d’un exercice de sécurité civile autour du stade des Alpes réalisé le mardi 14 mai à partir de 19 h 30, plusieurs axes seront coupés au stationnement et un périmètre de sécurité sera établi dans le secteur. Les Grenoblois sont donc invités à éviter cette zone de la ville dès 18 h 30.

 

 

Mieux vau­dra évi­ter le sec­teur du stade des Alpes ce mardi 14 mai à par­tir de 18 h 30. En cause : un exer­cice de sécu­rité civile orga­nisé par la pré­fec­ture de l’Isère, « en lien étroit avec les ser­vices de sécu­rité et de secours et les dif­fé­rents ser­vices de l’État ». Mais éga­le­ment en lien avec la Métropole et la Ville de Grenoble, sans oublier les éta­blis­se­ments hos­pi­ta­liers de l’ag­glo­mé­ra­tion et autres asso­cia­tions agréées de sécu­rité civile.

 

La préfecture de l'Isère procède à un exercice de sécurité civile autour du Stade des Alpes de Grenoble mardi 14 mai à partir de 18h30.Circulation et stationnement seront perturbés autour du Stade des Alpes durant l'exercice. © Eléonore Bayrou

Circulation et sta­tion­ne­ment seront per­tur­bés autour du Stade des Alpes durant l’exer­cice. © Éléonore Bayrou

 

Si l’exer­cice est prévu pour 19 h 30, un péri­mètre de sécu­rité sera mis en place une heure aupa­ra­vant autour du stade des Alpes, côté bou­le­vard Jean-Pain. Les ave­nues de Valmy et de Jeanne-d’Arc seront inter­dites à la cir­cu­la­tion, tan­dis que les par­kings de l’Anneau de vitesse et Valmy seront inac­ces­sibles. La sta­tion de tram Hôtel-de-Ville ne sera pas des­ser­vie, et la vitesse des véhi­cules sera limi­tée à 20 km/h entre les sta­tions Chavant et Flandrin-Valmy.

 

Objectif de l’exer­cice ? « Tester la réponse opé­ra­tion­nelle et l’organisation de la ges­tion de crise qui seraient mises en œuvre par les pou­voirs publics afin d’assurer la pro­tec­tion de la popu­la­tion dans l’hypothèse d’un inci­dent entraî­nant de nom­breuses vic­times », décrit la pré­fec­ture. Qui pré­cise que « les ser­vices de sécu­rité et de secours pour­ront acti­ver leurs dis­po­si­tifs lumi­neux et sonores dans le cadre de cet exer­cice, comme lors d’un cas réel ».

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1297 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.