Sept collèges isérois appellent à une opération « collège mort » le 15 mai contre la baisse des moyens

sep article

FIL INFO – Un collectif de sept collèges isérois, dont quatre établissements de Grenoble, appelle à une matinée « collège mort » le mercredi 15 mai. Objectif ? Dénoncer la dotation globale horaire (DGH), qui conditionne les moyens accordés à chaque rentrée et met, selon le collectif, les projets pédagogiques en danger.

 

 

Alors que syndicats d’enseignants et parents d’élève appellent à une « nuit du Rectorat » devant le rectorat de Grenoble au soir du mardi 14 mai pour dénoncer les réformes Blanquer, un collectif de collèges lance un appel à une action « collèges morts » le mercredi 15. Les personnels des différents établissements dénoncent la Dotation globale horaire (DGH), dont dépendent les moyens humains mis à disposition chaque année.

 

Pas moins de sept collèges de l'Isère appellent à une action collective « collège mort » mercredi 15 mai contre la baisse de leurs moyens.Blocage du collège Aimé-Césaire à Grenoble, en février 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Blocage du collège Aimé-Césaire à Grenoble, en février 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les collèges concernés ? Les Saules à Eybens, Pierre-Dubois à Seyssinet-Pariset, Barnave à Saint-Égrève, ainsi que les grenoblois Aimé-Césaire, Olympique, Fantin-Latour* et Champollion. Le mot d’ordre : « Les élèves restent chez eux ». Tandis que les parents d’élèves sont, eux, invités à se rassembler devant les grilles des établissements à partir de 7 h 50 pour manifester leur solidarité au personnel scolaire.

 

 

Des « conséquences lourdes sur les apprentissages »

 

« La baisse de la DGH a de lourdes conséquences sur les apprentissages », explique le collectif. Et celui-ci d’évoquer des classes surchargées, des projets pédagogiques menacés, une diminution des dédoublements, ou encore un accompagnement des élèves en difficulté menacé. Concrètement ? Lors d’une précédente opération « collège mort », le personnel du collège Aimé-Césaire expliquait qu’une baisse de DGH de 30 heures lui faisait perdre deux postes d’enseignants.

 

Pas moins de sept collèges de l'Isère appellent à une action collective « collège mort » mercredi 15 mai contre la baisse de leurs moyens.Grève au collège Olympique, le 9 mai 2019. © Place Gre'net

Grève au collège olympique, le 9 mai 2019. © Place Gre’net

 

« Nous refusons cette baisse continue des moyens qui met en péril la réussite et la scolarité des élèves », clame le collectif. Qui exige une augmentation des budgets « pour rétablir, pérenniser ou accentuer les dédoublements et les dispositifs d’aide » et « des moyens de vie scolaire pour encadrer correctement les élèves ». Ainsi que la transformation des heures supplémentaires en “heures postes”.

 

FM

 

  • * Suite à la parution de notre article, la FCPE du collège Fantin-Latour nous indique que, contrairement à ce qu’écrivait le communiqué du collectif, l’établissement n’était pas concerné par le mouvement de blocage.
commentez lire les commentaires
910 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.