Sept collèges isérois appellent à une opération « collège mort » le 15 mai contre la baisse des moyens

sep article



FIL INFO – Un collectif de sept collèges isérois, dont quatre établissements de Grenoble, appelle à une matinée « collège mort » le mercredi 15 mai. Objectif ? Dénoncer la dotation globale horaire (DGH), qui conditionne les moyens accordés à chaque rentrée et met, selon le collectif, les projets pédagogiques en danger.

 

 

Alors que syn­di­cats d’en­sei­gnants et parents d’é­lève appellent à une « nuit du Rectorat » devant le rec­to­rat de Grenoble au soir du mardi 14 mai pour dénon­cer les réformes Blanquer, un col­lec­tif de col­lèges lance un appel à une action « col­lèges morts » le mer­credi 15. Les per­son­nels des dif­fé­rents éta­blis­se­ments dénoncent la Dotation glo­bale horaire (DGH), dont dépendent les moyens humains mis à dis­po­si­tion chaque année.

 

Pas moins de sept collèges de l'Isère appellent à une action collective « collège mort » mercredi 15 mai contre la baisse de leurs moyens.Blocage du collège Aimé-Césaire à Grenoble, en février 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Blocage du col­lège Aimé-Césaire à Grenoble, en février 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les col­lèges concer­nés ? Les Saules à Eybens, Pierre-Dubois à Seyssinet-Pariset, Barnave à Saint-Égrève, ainsi que les gre­no­blois Aimé-Césaire, Olympique, Fantin-Latour* et Champollion. Le mot d’ordre : « Les élèves res­tent chez eux ». Tandis que les parents d’é­lèves sont, eux, invi­tés à se ras­sem­bler devant les grilles des éta­blis­se­ments à par­tir de 7 h 50 pour mani­fes­ter leur soli­da­rité au per­son­nel sco­laire.

 

 

Des « conséquences lourdes sur les apprentissages »

 

« La baisse de la DGH a de lourdes consé­quences sur les appren­tis­sages », explique le col­lec­tif. Et celui-ci d’é­vo­quer des classes sur­char­gées, des pro­jets péda­go­giques mena­cés, une dimi­nu­tion des dédou­ble­ments, ou encore un accom­pa­gne­ment des élèves en dif­fi­culté menacé. Concrètement ? Lors d’une pré­cé­dente opé­ra­tion « col­lège mort », le per­son­nel du col­lège Aimé-Césaire expli­quait qu’une baisse de DGH de 30 heures lui fai­sait perdre deux postes d’en­sei­gnants.

 

Pas moins de sept collèges de l'Isère appellent à une action collective « collège mort » mercredi 15 mai contre la baisse de leurs moyens.Grève au collège Olympique, le 9 mai 2019. © Place Gre'net

Grève au col­lège olym­pique, le 9 mai 2019. © Place Gre’net

 

« Nous refu­sons cette baisse conti­nue des moyens qui met en péril la réus­site et la sco­la­rité des élèves », clame le col­lec­tif. Qui exige une aug­men­ta­tion des bud­gets « pour réta­blir, péren­ni­ser ou accen­tuer les dédou­ble­ments et les dis­po­si­tifs d’aide » et « des moyens de vie sco­laire pour enca­drer cor­rec­te­ment les élèves ». Ainsi que la trans­for­ma­tion des heures sup­plé­men­taires en “heures postes”.

 

FM

 

  • * Suite à la paru­tion de notre article, la FCPE du col­lège Fantin-Latour nous indique que, contrai­re­ment à ce qu’é­cri­vait le com­mu­ni­qué du col­lec­tif, l’é­ta­blis­se­ment n’é­tait pas concerné par le mou­ve­ment de blo­cage.
Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1870 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.