Quinze moutons inscrits comme élèves pour lutter contre la fermeture d’une classe à Crêts-en-Belledonne

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

FIL INFO — Afin d’empêcher la fermeture de l’une de ses onze classes, l’école élémentaire de Crêts-en-Belledonne a inscrit quinze moutons comme élèves. Un geste drôle et symbolique soutenu par le maire de la commune et qui a valu une belle couverture médiatique nationale et internationale aux revendications des parents d’élèves.

 

 

« Nos enfants ne sont pas des sardines ! », clamait une banderole déployée devant l’école élémentaire de Crêts-en-Belledonne, le mardi 7 mai. En revanche, quelques élèves sont bel et bien des moutons. Pour éviter (et dénoncer) la fermeture de l’une des onze classes de la commune, quinze moutons ont en effet été officiellement inscrits dans les registres de l’école. Une opération à l’initiative des parents d’élèves, soutenue par le maire Jean-Louis Maret.

 

Les élèves ne sont pas des moutons, mais certains moutons sont bel et bien des élèves © Crêts-en-Belledonne Facebook

Les élèves ne sont pas des moutons, mais certains moutons sont bel et bien des élèves. © Crêts-en-Belledonne Facebook

 

« Il y a ici des enfants en difficulté, mais l’Éducation nationale​ ne se préoccupe pas des arguments de terrain, juste des chiffres », déclare auprès de 20 minutes une représentante de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE). La fermeture de la classe est en effet motivée par une baisse minime du nombre d’élèves inscrits dans l’établissement : 261 pour la rentrée de septembre, contre 266 auparavant.

 

 

Une couverture médiatique nationale… et internationale

 

Dans un discours, le maire de la commune a également dénoncé une « logique de seuil agaçante », tout en rappelant que Crêts-en-Belledonne est née en 2016 de la fusion entre Morêtel-de-Mailles et Saint-Pierre-d’Allevard, notamment autour du projet scolaire. De surcroît, la fermeture annoncée amènerait l’établissement à compter plus de 24 élèves par classe, soulignent les parents d’élève, malgré les récentes annonces du président de la République.

 

Aussi drôle que symbolique, la présence de moutons dans la cour de récréation de l’école a valu une belle couverture médiatique – nationale et même internationale – à la manifestation. Aux États-Unis, sur CBS, l’animateur du Late Late Show James Corden relaie ainsi l’information pour le moins insolite du « small village in the French Alps ». Et s’amuse à imaginer une institutrice s’endormir tout en comptant les moutons de sa classe durant l’appel.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
811 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.