Quinze moutons inscrits comme élèves pour lutter contre la fermeture d’une classe à Crêts-en-Belledonne

sep article



FIL INFO — Afin d’empêcher la fermeture de l’une de ses onze classes, l’école élémentaire de Crêts-en-Belledonne a inscrit quinze moutons comme élèves. Un geste drôle et symbolique soutenu par le maire de la commune et qui a valu une belle couverture médiatique nationale et internationale aux revendications des parents d’élèves.

 

 

« Nos enfants ne sont pas des sar­dines ! », cla­mait une ban­de­role déployée devant l’é­cole élé­men­taire de Crêts-en-Belledonne, le mardi 7 mai. En revanche, quelques élèves sont bel et bien des mou­tons. Pour évi­ter (et dénon­cer) la fer­me­ture de l’une des onze classes de la com­mune, quinze mou­tons ont en effet été offi­ciel­le­ment ins­crits dans les registres de l’é­cole. Une opé­ra­tion à l’i­ni­tia­tive des parents d’é­lèves, sou­te­nue par le maire Jean-Louis Maret.

 

Les élèves ne sont pas des moutons, mais certains moutons sont bel et bien des élèves © Crêts-en-Belledonne Facebook

Les élèves ne sont pas des mou­tons, mais cer­tains mou­tons sont bel et bien des élèves. © Crêts-en-Belledonne Facebook

 

« Il y a ici des enfants en dif­fi­culté, mais l’Éducation nationale​ ne se pré­oc­cupe pas des argu­ments de ter­rain, juste des chiffres », déclare auprès de 20 minutes une repré­sen­tante de la Fédération des conseils de parents d’é­lèves (FCPE). La fer­me­ture de la classe est en effet moti­vée par une baisse minime du nombre d’é­lèves ins­crits dans l’é­ta­blis­se­ment : 261 pour la ren­trée de sep­tembre, contre 266 aupa­ra­vant.

 

 

Une couverture médiatique nationale… et internationale

 

Dans un dis­cours, le maire de la com­mune a éga­le­ment dénoncé une « logique de seuil aga­çante », tout en rap­pe­lant que Crêts-en-Belledonne est née en 2016 de la fusion entre Morêtel-de-Mailles et Saint-Pierre-d’Allevard, notam­ment autour du pro­jet sco­laire. De sur­croît, la fer­me­ture annon­cée amè­ne­rait l’é­ta­blis­se­ment à comp­ter plus de 24 élèves par classe, sou­lignent les parents d’é­lève, mal­gré les récentes annonces du pré­sident de la République.

 

Aussi drôle que sym­bo­lique, la pré­sence de mou­tons dans la cour de récréa­tion de l’é­cole a valu une belle cou­ver­ture média­tique – natio­nale et même inter­na­tio­nale – à la mani­fes­ta­tion. Aux États-Unis, sur CBS, l’a­ni­ma­teur du Late Late Show James Corden relaie ainsi l’in­for­ma­tion pour le moins inso­lite du « small vil­lage in the French Alps ». Et s’a­muse à ima­gi­ner une ins­ti­tu­trice s’en­dor­mir tout en comp­tant les mou­tons de sa classe durant l’ap­pel.

 

FM

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
1376 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.