Grenoble classée « zone difficile » pour les policiers, avec des primes annuelles à la clé

sep article



FIL INFO — Le syndical Alliance Police nationale annonce le classement de la ville de Grenoble en « zone difficile ». Une dénomination qui octroie aux policiers une prime annuelle pouvant aller de 200 à 800 euros, en fonction de l’ancienneté de leur affectation sur le territoire.

 

 

La demande ne date pas d’hier, et le syn­di­cat Unité SGP Police en fai­sait encore la demande par voie de com­mu­ni­qué en août 2017 : par voie de décret en date du ven­dredi 3 mai, la ville de Grenoble vient fina­le­ment d’être recon­nue « zone dif­fi­cile » pour les forces de l’ordre. C’est un autre syn­di­cat, Alliance Police natio­nale, qui l’an­nonce sur son site Internet et les réseaux sociaux, non sans reven­di­quer l’ar­rêté comme une vic­toire.

 

Rassemblement de policiers en janvier 2018 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement de poli­ciers en jan­vier 2018 à Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Techniquement, que repré­sente le pas­sage de Grenoble en zone dif­fi­cile ? « Les poli­ciers actifs affec­tés à la CSP [cir­cons­crip­tion de sécu­rité de proxi­mité, ndlr] Grenoble béné­fi­cie­ront désor­mais de l’in­dem­nité de fidé­li­sa­tion en sec­teur dif­fi­cile », indique le syn­di­cat. Soit une prime annuelle, de 202 euros pour les poli­ciers comp­tant deux ans d’af­fec­ta­tion, mais pou­vant aller jus­qu’à 805 euros à par­tir de la sixième année de pré­sence sur le ter­ri­toire gre­no­blois.

 

 

Des policiers caillassés dans le quartier Mistral

 

« Pour être effi­cace, le ser­vice public doit tra­vailler dans de bonnes condi­tions ! », salue sur Facebook Éric Piolle. Tout en évi­tant d’employer le terme « zone dif­fi­cile » dans son mes­sage pour évo­quer une « prime de fidé­li­sa­tion ». Le maire de Grenoble se féli­cite par ailleurs de la « mobi­li­sa­tion col­lec­tive » avec Renzo Sulli, maire d’Échirolles, et David Queiros, maire de Saint-Martin‑d’Hères, celle-ci ayant per­mis, à ses yeux, l’ins­crip­tion de la ville dans le dis­po­si­tif des quar­tiers de recon­quête répu­bli­caine.

 

Le syndicat Alliance Police nationale annonce que Grenoble a été classée « zone difficile », avec à la clé des primes pour les forces de l'ordre.Police nationale à Grenoble © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Police natio­nale à Grenoble. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

 

La « zone dif­fi­cile » ne semble pas qu’un vain mot. Dans la nuit du lundi 6 mai, une tren­taine d’ha­bi­tants du quar­tier Mistral auraient ainsi caillassé des véhi­cules des forces de l’ordre, ainsi que le relate France 3. Un nou­vel épi­sode de ten­sions dans une ville que Jean-Yves Coquillat, le pré­cé­dent pro­cu­reur de la République, n’a­vait pas hésité à décrire en 2017 comme « pour­rie et gan­gre­née par le tra­fic de drogue ».

 

FM

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
2081 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Finalement, le per­son­nel poli­tique de la ville de Grenoble doit être
    féli­cité. En effet,Grenoble est deve­nue une « ville dif­fi­cile à vivre « .
    pour tous les citoyens .Cette situa­tion a été construite année après
    année,sans que les res­pon­sables ne soient dési­gnés.
    A toute dégra­da­tion d’une situa­tion ‚il y a une cause que l’on doit
    iden­ti­fier .
    Il est affli­geant de s’apercevoir,que ceux dont le tra­vail est de pro­té­ger
    la ville,sont en inca­pa­cité à mettre un terme au chaos qui s’y ins­talle …
    A quand de bonnes réso­lu­tions ‚pour rendre à Grenoble son attrac­ti­vité ?

    sep article
  2. Grenoble zone dif­fi­cile, c’est géniale.
    Des dizaines d’an­nées de poli­tique sociale et laxiste des roses, verts et rouges à #Grenoble, et voilà le résul­tat, des citées gan­gré­nées par­tout, et ça continu en pire avec #Eric Piolle avec 50% de social dans les nou­veaux pro­grammes et futures citées qui poussent comme des cham­pi­gnons.

    Il y en a assez de ces poli­tiques qui flinguent notre ville, vive­ment 2020.

    sep article
    • Vous vou­lez sans doute par­ler de Sarko et de la dis­pa­ri­tion de la police de proxi­mité qui était pour­tant tel­le­ment utile pour savoir ce qui se pas­sait dans les quar­tiers ?
      C’est vrai, il vaut mieux que les poli­ciers manient la matraque plu­tôt que de jouer au foot avec les jeunes !

      sep article
  3. Ouppps ! J’ai cru que vous étiez un média libre de jour­na­listes indépendantEs ! Pardon, votre impar­tia­lité vis à vis des forces aux ordres quand aux quar­tiers pop ne m’é­tonnent guère puisque nous avons des gènes de « bar­bares » et que nos enfants ont un cer­veau bien plus petits que cel­leux des beaux quar­tiers. Ahhh l’é­poque des lumières ! Donc for­cé­ment, elleux finissent délinquantEs avec plus de police sur le dos, nor­mal. La mise au banc de la société pour ces ban­lieues, les dis­cri­mi­na­tions à l’embauche, à l’é­cole, au loge­ment, etc., l’as­cen­seur social saboté dès sa créa­tion, le racisme d’é­tat « décom­plexé », les lois isla­mo­phobes, etc. n’y sont pour rien. Nous avons effec­ti­ve­ment besoin de plus de police et mieux payés. Normal ! Mais racon­tez des salades dans un contexte GJ ou s’ar­rachent en pagailles yeux, mains, liberté, argent (amendes) et même vie. Zineb Redouane, acte 3, une femme arabe et voi­lée en plus donc ça ne compte pas . 4 ème étage. Ces der­niers mots  » il (le poli­cier) m’a visé ! » Ok ! 15 morts par an entre les mains de la police chez nos jeunes de quar­tiers. Oui arabes et noirs, ça ne compte pas non plus. Ok ! Nous on nous met plus de police et on les paye mieux. Normal. Ok ! Police de recon­quête, c’est pas guer­rier ça ! Bon ! C’est hyper répu­bli­cain face à son peuple ! Mais nous qui nous pro­tège de la police ? En sus, vous ne vous inter­ro­gez pas sur le super pou­voir des forces du désordre en france ? Oui, des supers pou­voirs ! Elleux sont com­plé­te­ment invi­sibles au yeux de la loi ! Dans nos quar­tiers pop et GJ, ces gens ont ZERO peine de pri­son / amende / licen­cie­ment … Mais ils aiment bien l’argent gagné lié aux outrages invé­ri­fiables face à nos gamins de quar­tier uni­que­ment sur leur bonne foi qui s’é­talent sur les vidéos en pagailles de GJ ! Rien quand sur les GJ, les peines de pri­sons et pas­sage au tri­bu­nal se fait en 48h. Là, la jus­tice ne voit que jaune pas du tout le bleu ! Beau jour­nal, j’aime bcp votre ligne édi­to­riale IMPARTIALE ! Signé : un bar­bare de la « zone dif­fi­cile », vous qui habi­tez en « zone très très facile » vous devez TOUT savoir sur nous 😉 Quel beau métier jour­na­liste !

    sep article