Coup de filet anti-drogue place Edmond-Arnaud à Grenoble : mais où sont blanchis ces millions d’euros ?

sep article



TRIBUNE LIBRE – La mise à jour, mardi 30 avril dans le quartier de l’Alma-Très-Cloîtres, dans le centre-ville de Grenoble, d’un véritable supermarché de la drogue, fait une nouvelle fois réagir Claude Jacquier. Depuis des mois, cet ex-directeur de recherches au CNRS interpelle autorités et pouvoirs publics. Sa tribune est, précise-t-il, celle d’un « siphonné », référence à l’auto-entreprise qu’il a créée : « Les siphonné-es de la planète ». Mais Claude Jacquier est aussi à la tête de l’Observatoire sur les discriminations et les territoires interculturels (ODTI), installé place Edmond-Arnaud, au cœur du quartier de l’Alma et… du coup de filet des policiers grenoblois.

 

 

Claude Jacquier, directeur de recherche honoraire au CNRS et président de l’Observatoire des Discriminations et des territoires Interculturels

Claude Jacquier, direc­teur de recherche hono­raire au CNRS. DR

Sur un seul point de vente, le chiffre d’affaires a été estimé entre 5,5 et 7,3 mil­lions d’eu­ros par an. Nous disions, à par­tir de sources bien infor­mées que, sur l’ensemble de ce hot-spot [point chaud en anglais, ndlr] de la place Edmond-Arnaud, le chiffre d’affaires s’élevait à 15 mil­lions d’eu­ros (vous avez bien lu, quinze mil­lions d’euros).

 

Tous les cof­fee-shops [endroits où l’on peut ache­ter et consom­mer du can­na­bis, ndlr] n’ont pas encore été iden­ti­fiés dans ce coup de filet du 30 avril. Nous pou­vons donc pen­ser que les 15 mil­lions d’euros esti­més seront en-des­sous de la réa­lité. C’est du net de coti­sa­tions, de taxes, de TVA, d’impôts locaux et natio­naux… Le pac­tole.

 

Les coups de filet et les enquêtes ne font que com­men­cer. La direc­tion de la police natio­nale et le nou­veau pro­cu­reur ont mis en place un nou­veau dis­po­si­tif d’intégration de leurs moyens d’action. Les bonnes per­sonnes seraient-elles enfin en place dans les ins­ti­tu­tions ?

 

Allons plus loin pour ins­truire un peu plus nos cham­pions muni­ci­paux de « la tran­quillité publique » qui se défaussent depuis des années sur l’État.

 

 

« Le supermarket de la dope où s’approvisionne la meilleure clientèle du centre-ville ? »

 

Et si ce ter­ri­toire, qua­si­ment sans élec­teurs, à 150 mètres d’institutions publiques majeures (hôtel de police, ser­vices du conseil dépar­te­men­tal, direc­tion dépar­te­men­tal de la cohé­sion sociale, armée), quar­tier prio­ri­taire de la poli­tique de la ville (QPV) retiré était bien le super­mar­ket [super­mar­ché, ndlr] de la dope où s’approvisionne la meilleure clien­tèle du centre-ville, du cam­pus et des bal­cons enso­leillés de la Métropole ? Les sept dea­lers arrê­tés (trois majeurs, quatre mineurs) habi­te­raient Meylan et La Tronche.

 

Entrée de l'hôtel de police de Grenoble. © SH

Un super­mar­ché de la drogue en plein centre-ville ? Les tran­sac­tions se fai­saient sept jours sur sept, de jour comme de nuit, à 150 mètres de l’hô­tel de police de Grenoble. © SH

 

Allons plus loin encore car ce n’est pas tout de faire du chiffre d’affaires illé­gal, faut-il pou­voir le blan­chir ! Et si le cœur de Ville aux com­merces sans clien­tèle, show-room d’internet, où les bas­kets de marque se vendent de 700 à 900 euros et les jeans à 1 000 euros, se fai­sait du chiffre d’affaires en blan­chis­sant tout ce bel et bon argent ? Étonnant, non ?

 

 

« Et si fleurissait une économie de braconnage, souterraine et même sous-marine ? »

 

Et si fleu­ris­sait une éco­no­mie de bra­con­nage, sou­ter­raine et même sous-marine émer­geant dans cer­taines rues dans des com­merces désaf­fec­tés sous des enseignes… mari­times ? Conneries encore ? Attendons les résul­tats des enquêtes du Comité opé­ra­tion­nel dépar­te­men­tal anti-fraude (Codaf) copré­sidé par le pré­fet et le pro­cu­reur. Quelques entre­prises et com­merces pour­raient fer­mer… Grave pour l’attractivité du Cœur de Ville, Cœur de Métropole !

 

Poursuivons notre « vision hal­lu­ci­nante » des choses.

 

Coup de filet anti-drogue mardi 30 avril au matin dans le centre-ville de Grenoble : 13 kilos de cannabis et un fusil d'assaut ont été saisis © Image France 3 Alpes.

Coup de filet anti-drogue mardi 30 avril au matin dans le centre-ville de Grenoble. © Image France 3 Alpes.

Et si, bien­tôt, les tenan­ciers de cette nou­velle éco­no­mie de bra­con­nage récla­maient, comme leurs illustres anciens cor­rom­pus dans les mar­chés de l’eau, de l’assainissement et du BTP, une place éli­gible et, pour­quoi pas, de chef de file dans les équipes can­di­dates aux pro­chaines élec­tions muni­ci­pales et métro­po­li­taines de 2020 ? Conneries encore, puis­sance dix ?

 

Finalement, « vision d’apocalypse », et si tout cela venait ali­men­ter une opé­ra­tion immo­bi­lière juteuse de plu­sieurs hec­tares sur l’emplacement des archives, de l’hôtel de police, de la cité admi­nis­tra­tive et des bâti­ments de l’armée englo­bant Très-Cloîtres et ses « gens de peu » comme les appe­laient Pierre Sansot qui ne votent pas ? Conneries puis­sance cent ?

 

L’histoire avan­çant tou­jours par ses mau­vais côtés, ces visions sont assu­ré­ment, comme on dit chez moi en Savoie, moins graves que si c’était pire !

 

Claude Jacquier

 

 

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

 

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
4898 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. Les consommateurs/toxicos/babs libé­raux-liber­taires sont com­plices de cette situa­tion. Et après, ça mani­feste contre le « fas­cisme » alors que le tra­fic de drogue et d’armes auquel ils contri­buent a pour effet de créer des zones de non-droit insé­cures consti­tuant un superbe ter­reau pour les fachos de tous bords (extrême-gauche et droite, isla­mistes…).

    sep article
  2. Apparemment, chère Madame, votre indi­gna­tion vous aveugle. La seule chose fac­tuelle que l’on pour­rait me repro­cher (reli­sez bien mon mes­sage) – c’est l’affirmation que le super­mar­ché aux drogues n’existait pas avant l’arrivée triom­phale de Monsieur Piolle à la mai­rie de Grenoble . Le reste est pure­ment spé­cu­la­tif 🙂

    sep article
    • « Tout est pourri au royaume du Danemark », écri­vait en connais­sance de cause
      le grand Shakespeare .William n’a­vait pour­tant pas visité Grenoble .
      En fin connais­seur de la psy­cho­lo­gie humaine, il aurait faci­le­ment détec­ter
      les beaux hypo­crites qui se drapent en per­ma­nence des ver­tus de l’hu­ma­nisme,
      pour rendre la vie dif­fi­cile à leurs conci­toyens …

      sep article
  3. une mécon­nais­sance qui étonne…
    A ce que l’on m’a raconté à une époque (années 70, début 80 ) la farine était balan­cée à même l’Isère : une piz­ze­ria fai­sait 30 cou­verts, en décla­rait 100. Pis comme il fal­lait faire atten­tion ils ache­taient pour 100 et « jetaient”.
    Pis avec le chan­ge­ment de popu­la­tion ce fut les kebabs fin des années 90.
    Et comme ça a été sur­veillé il a faillit trou­ver quelque chose de moins sur­veillable que du stock mate­riel.

    A ce que j’en sais ce qui marche en ce moment :
    – les coif­feurs : dur de suivre le volume de che­veux 😀 (hors sous marin et comp­tage des clients),
    – les bars, pre­nez un bar qui « tourne » chan­gez de patron, met­tez du wisky à 15 euros le verre, et comme par magie à la fer­me­ture le whisky des­cende dans le lavabo/évier et le CA grimpe.
    Rien de nou­veau sous le soleil…
    Jusque que les c*** comme moi qui paient leurs impôts et bossent pour avoir au bout de 25 ans un loge­ment regardent ceci avec envie et dégout.

    il y a des rumeurs de jeunes et ancien jeunes tenant un nombre de com­merces impor­tants dans cer­tains quar­tiers.
    Les achats d’ap­part sur St Bruno devraient inté­res­ser…

    sep article
  4. sep article
  5. Compte tenu du fait que ce super­mar­ché est apparu depuis quelques années seule­ment , je ne serais pas sur­pris si M Piolle était dans le coup

    sep article
    • Non, c’est pas nou­veau. Déjà en 2012 ou 2013 ça avait tapé

      sep article
    • Vous avez des preuves ou vous sup­pu­tez seule­ment ?
      Sans preuves vous faites dans la calom­nie, bien caché der­rière votre pseudo. Je ne com­prends pas com­ment Place Gre’Net peut lais­ser pas­ser ce genre de com ! tou­jours pas de charte des com­men­taires ?

      sep article
      • Chère Caro,
        Toujours aux aguets, afin de pou­voir détec­ter le moindre petit
        com­men­taire , qui ne satis­fait pas vos convic­tions .
        Oui, Grenoble est malade et à chaque maladie,il y a une cause …

        sep article
    • pfff dans les années 90 on enten­dait déjà les grillons
      « shiiiiit shiiiit shiiiit shiiit shiiit »

      sep article