Coup de filet anti-drogue place Edmond-Arnaud à Grenoble : mais où sont blanchis ces millions d’euros ?

sep article

TRIBUNE LIBRE – La mise à jour, mardi 30 avril dans le quartier de l’Alma-Très-Cloîtres, dans le centre-ville de Grenoble, d’un véritable supermarché de la drogue, fait une nouvelle fois réagir Claude Jacquier. Depuis des mois, cet ex-directeur de recherches au CNRS interpelle autorités et pouvoirs publics. Sa tribune est, précise-t-il, celle d’un « siphonné », référence à l’auto-entreprise qu’il a créée : « Les siphonné-es de la planète ». Mais Claude Jacquier est aussi à la tête de l’Observatoire sur les discriminations et les territoires interculturels (ODTI), installé place Edmond-Arnaud, au cœur du quartier de l’Alma et… du coup de filet des policiers grenoblois.

 

 

Claude Jacquier, directeur de recherche honoraire au CNRS et président de l’Observatoire des Discriminations et des territoires Interculturels

Claude Jacquier, directeur de recherche honoraire au CNRS. DR

Sur un seul point de vente, le chiffre d’affaires a été estimé entre 5,5 et 7,3 millions d’euros par an. Nous disions, à partir de sources bien informées que, sur l’ensemble de ce hot-spot [point chaud en anglais, ndlr] de la place Edmond-Arnaud, le chiffre d’affaires s’élevait à 15 millions d’euros (vous avez bien lu, quinze millions d’euros).

 

Tous les coffee-shops [endroits où l’on peut acheter et consommer du cannabis, ndlr] n’ont pas encore été identifiés dans ce coup de filet du 30 avril. Nous pouvons donc penser que les 15 millions d’euros estimés seront en-dessous de la réalité. C’est du net de cotisations, de taxes, de TVA, d’impôts locaux et nationaux… Le pactole.

 

Les coups de filet et les enquêtes ne font que commencer. La direction de la police nationale et le nouveau procureur ont mis en place un nouveau dispositif d’intégration de leurs moyens d’action. Les bonnes personnes seraient-elles enfin en place dans les institutions ?

 

Allons plus loin pour instruire un peu plus nos champions municipaux de « la tranquillité publique » qui se défaussent depuis des années sur l’État.

 

 

« Le supermarket de la dope où s’approvisionne la meilleure clientèle du centre-ville ? »

 

Et si ce territoire, quasiment sans électeurs, à 150 mètres d’institutions publiques majeures (hôtel de police, services du conseil départemental, direction départemental de la cohésion sociale, armée), quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) retiré était bien le supermarket [supermarché, ndlr] de la dope où s’approvisionne la meilleure clientèle du centre-ville, du campus et des balcons ensoleillés de la Métropole ? Les sept dealers arrêtés (trois majeurs, quatre mineurs) habiteraient Meylan et La Tronche.

 

Entrée de l'hôtel de police de Grenoble. © SH

Un supermarché de la drogue en plein centre-ville ? Les transactions se faisaient sept jours sur sept, de jour comme de nuit, à 150 mètres de l’hôtel de police de Grenoble. © SH

 

Allons plus loin encore car ce n’est pas tout de faire du chiffre d’affaires illégal, faut-il pouvoir le blanchir ! Et si le cœur de Ville aux commerces sans clientèle, show-room d’internet, où les baskets de marque se vendent de 700 à 900 euros et les jeans à 1 000 euros, se faisait du chiffre d’affaires en blanchissant tout ce bel et bon argent ? Étonnant, non ?

 

 

« Et si fleurissait une économie de braconnage, souterraine et même sous-marine ? »

 

Et si fleurissait une économie de braconnage, souterraine et même sous-marine émergeant dans certaines rues dans des commerces désaffectés sous des enseignes… maritimes ? Conneries encore ? Attendons les résultats des enquêtes du Comité opérationnel départemental anti-fraude (Codaf) coprésidé par le préfet et le procureur. Quelques entreprises et commerces pourraient fermer… Grave pour l’attractivité du Cœur de Ville, Cœur de Métropole !

 

Poursuivons notre « vision hallucinante » des choses.

 

Coup de filet anti-drogue mardi 30 avril au matin dans le centre-ville de Grenoble : 13 kilos de cannabis et un fusil d'assaut ont été saisis © Image France 3 Alpes.

Coup de filet anti-drogue mardi 30 avril au matin dans le centre-ville de Grenoble. © Image France 3 Alpes.

Et si, bientôt, les tenanciers de cette nouvelle économie de braconnage réclamaient, comme leurs illustres anciens corrompus dans les marchés de l’eau, de l’assainissement et du BTP, une place éligible et, pourquoi pas, de chef de file dans les équipes candidates aux prochaines élections municipales et métropolitaines de 2020 ? Conneries encore, puissance dix ?

 

Finalement, « vision d’apocalypse », et si tout cela venait alimenter une opération immobilière juteuse de plusieurs hectares sur l’emplacement des archives, de l’hôtel de police, de la cité administrative et des bâtiments de l’armée englobant Très-Cloîtres et ses « gens de peu » comme les appelaient Pierre Sansot qui ne votent pas ? Conneries puissance cent ?

 

L’histoire avançant toujours par ses mauvais côtés, ces visions sont assurément, comme on dit chez moi en Savoie, moins graves que si c’était pire !

 

Claude Jacquier

 

 

Rappel : Les tribunes publiées sur Place Gre’net ont pour vocation de nourrir le débat et de contribuer à un échange constructif entre citoyens d’opinions diverses. Les propos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opinions des journalistes ou de la rédaction et n’engagent que leur auteur.

 

Vous souhaitez nous soumettre une tribune ? Merci de prendre au préalable connaissance de la charte les régissant.

 

commentez lire les commentaires
2575 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. Les consommateurs/toxicos/babs libéraux-libertaires sont complices de cette situation. Et après, ça manifeste contre le « fascisme » alors que le trafic de drogue et d’armes auquel ils contribuent a pour effet de créer des zones de non-droit insécures constituant un superbe terreau pour les fachos de tous bords (extrême-gauche et droite, islamistes…).

    sep article
  2. Apparemment, chère Madame, votre indignation vous aveugle. La seule chose factuelle que l’on pourrait me reprocher (relisez bien mon message)–c’est l’affirmation que le supermarché aux drogues n’existait pas avant l’arrivée triomphale de Monsieur Piolle à la mairie de Grenoble . Le reste est purement spéculatif 🙂

    sep article
    • « Tout est pourri au royaume du Danemark », écrivait en connaissance de cause
      le grand Shakespeare .William n’avait pourtant pas visité Grenoble .
      En fin connaisseur de la psychologie humaine, il aurait facilement détecter
      les beaux hypocrites qui se drapent en permanence des vertus de l’humanisme,
      pour rendre la vie difficile à leurs concitoyens …

      sep article
  3. une méconnaissance qui étonne…
    A ce que l’on m’a raconté à une époque (années 70, début 80 ) la farine était balancée à même l’Isère : une pizzeria faisait 30 couverts, en déclarait 100. Pis comme il fallait faire attention ils achetaient pour 100 et « jetaient’.
    Pis avec le changement de population ce fut les kebabs fin des années 90.
    Et comme ça a été surveillé il a faillit trouver quelque chose de moins surveillable que du stock materiel.

    A ce que j’en sais ce qui marche en ce moment:
    – les coiffeurs: dur de suivre le volume de cheveux 😀 (hors sous marin et comptage des clients),
    – les bars, prenez un bar qui « tourne » changez de patron, mettez du wisky à 15 euros le verre, et comme par magie à la fermeture le whisky descende dans le lavabo/évier et le CA grimpe.
    Rien de nouveau sous le soleil…
    Jusque que les c*** comme moi qui paient leurs impôts et bossent pour avoir au bout de 25 ans un logement regardent ceci avec envie et dégout.

    il y a des rumeurs de jeunes et ancien jeunes tenant un nombre de commerces importants dans certains quartiers.
    Les achats d’appart sur St Bruno devraient intéresser…

    sep article
  4. sep article
  5. Compte tenu du fait que ce supermarché est apparu depuis quelques années seulement , je ne serais pas surpris si M Piolle était dans le coup

    sep article
    • Non, c’est pas nouveau. Déjà en 2012 ou 2013 ça avait tapé

      sep article
    • Vous avez des preuves ou vous supputez seulement ?
      Sans preuves vous faites dans la calomnie, bien caché derrière votre pseudo. Je ne comprends pas comment Place Gre’Net peut laisser passer ce genre de com ! toujours pas de charte des commentaires ?

      sep article
      • Chère Caro,
        Toujours aux aguets, afin de pouvoir détecter le moindre petit
        commentaire , qui ne satisfait pas vos convictions .
        Oui, Grenoble est malade et à chaque maladie,il y a une cause …

        sep article
    • pfff dans les années 90 on entendait déjà les grillons
      « shiiiiit shiiiit shiiiit shiiit shiiit »

      sep article