Les élus communistes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes appellent Laurent Wauquiez à renoncer à sa charte pour les lycéens

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Suite à l’annonce de la mise en place d’une charte « droit et devoir » dans le cadre du Pass” Région, les élus communistes du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes adressent une lettre ouverte à son président Laurent Wauquiez. Et l’accusent d’avoir recours au « tout-sécuritaire », tout en refusant de pourvoir à 800 postes manquants dans les établissements.

 

 

« Vous qui dénon­cez per­pé­tuel­le­ment l’avalanche de condi­tions et de normes pour cer­tains, vous n’hésitez pas à inven­ter de nou­velles contre­par­ties bien plus dures pour d’autres de nos conci­toyens. » Ainsi s’ex­priment les élus d’op­po­si­tion com­mu­nistes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans une lettre ouverte adres­sée à Laurent Wauquiez. En cause ? La charte « droit et devoir » qu’il entend ins­tau­rer à la ren­trée de sep­tembre dans le cadre du Pass” Région.

 

Les élus communistes de la Région appellent Laurent Wauquiez à renoncer à sa charte « droit et devoir » prévue dans le cadre du Pass' Région.Lycée professionnel Guynemer à Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Lycée pro­fes­sion­nel Guynemer à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

L’annonce est tom­bée le 1er avril : Laurent Wauquiez sou­haite assor­tir l’ob­ten­tion ou la conser­va­tion du Pass” Région de la signa­ture d’une charte de bonne conduite. Ses trois thèmes ? « Faire preuve de res­pect à l’é­gard du per­son­nel, agir de façon res­pon­sable dans la vie lycéenne, rendre les manuels sco­laires en bon état », décla­rait-il. Permettant d’ob­te­nir de nom­breuses réduc­tions, le Pass” Région peut repré­sen­ter jus­qu’à 600 euros d’é­co­no­mie pour un lycéen.

 

 

De la « surenchère stérile »

 

Cette annonce a fait bon­dir les rangs com­mu­nistes du Conseil régio­nal. « Une fois de plus, vous déci­dez seul des choix opé­rés par notre col­lec­ti­vité, sans concer­ta­tion aucune, ni débat au sein de l’Assemblée régio­nale », dénoncent-ils. Tout en fus­ti­geant une mesure qui repré­sente une « double peine » : un lycéen sanc­tionné par son éta­blis­se­ment se ver­rait éga­le­ment sanc­tionné par la Région. « Nul ne peut être condamné deux fois pour les mêmes faits », rap­pellent les com­mu­nistes.

 

Les élus communistes de la Région appellent Laurent Wauquiez à renoncer à sa charte « droit et devoir » prévue dans le cadre du Pass' Région.Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Laurent Wauquiez, pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. DR

 

Un fait juri­dique qui n’est pas le seul point de cris­pa­tion abordé par les élus d’op­po­si­tion. « En plus de créer de l’injustice, nous vou­lons rap­pe­ler que la sanc­tion ne peut pas tout à elle seule […]. Les faits de vio­lence sont plus forts et plus fré­quents quand la com­mu­nauté édu­ca­tive est affai­blie », écrivent-ils encore à Laurent Wauquiez. Non sans juger que « la vio­lence en milieu sco­laire est un sujet bien trop sérieux pour qu[“il se prête] en per­ma­nence à de la sur­en­chère sté­rile ».

 

 

Un « sacrifice des agents au nom de sacro-saintes économies » ?

 

Et les com­mu­nistes d’es­ti­mer que le pré­sident de la Région n’as­sume pas ses res­pon­sa­bi­li­tés vis-à-vis du per­son­nel des lycées. « Nous vous avions demandé de com­bler les 800 postes non pour­vus […], vous avez répondu “moyens coer­ci­tifs, camé­ras et autres por­tiques de sécu­rité” », affirment-ils. Avant de repro­cher au pré­sident de la Région un « véri­table sacri­fice de ces agents au nom de [ses] sacro-saintes éco­no­mies bud­gé­taires ».

 

Patrice Voir, membre isérois du groupe d’opposition communiste à la Région Auvergne-Rhône-Alpes. DR

Patrice Voir, membre isé­rois du groupe d’opposition com­mu­niste à la Région Auvergne-Rhône-Alpes. DR

 

Conclusion ? Les élus d’op­po­si­tion demandent « solen­nel­le­ment » au Conseil régio­nal de renon­cer à la mise en place de la charte « droit et devoir » pour les lycéens. Et l’ap­pelle « à entendre les acteurs de la com­mu­nauté édu­ca­tive, car ce sont eux qui au quo­ti­dien luttent contre ces dif­fi­cul­tés sco­laires, sociales et rela­tion­nelles ». Ceci au nom d’une Région qui encou­ra­ge­rait « la connais­sance, le dia­logue et le vivre ensemble » plu­tôt que le « tout-sécu­ri­taire ».

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1561 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.