« Prenons soin de la planète » : des élèves présentent des actions écoresponsables ce vendredi 12 avril à Grenoble

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

FIL INFO – Ce 12 avril, à Grenoble, l’association Monde Pluriel organise la conférence régionale point d’orgue du projet « Prenons soin de la planète ». À cette occasion, 63 élèves délégués vont exposer les actions écoresponsables à mettre en place dans leurs établissements respectifs. Le résultat d’un travail réalisé collectivement avec leurs camarades au cours de l’année 2018-2019. Mais aussi l’opportunité de débattre avec les élèves des autres établissements participants et d’échanger avec des grands témoins.

 

 

L’association Monde Pluriel orchestre, ce vendredi 12 avril à Grenoble, une conférence régionale de restitution, en point d’orgue du projet « Prenons soin de la planète ». Son objectif ? Donner, comme chaque année depuis 2009, « l’opportunité aux jeunes de débattre et [de] s’engager sur des responsabilités partagées, du local au global », indique l’association.

 

Ce 12 avril, à Grenoble, Monde Pluriel organise la conférence régionale « Prenons soin de la planète » à laquelle six établissements rhônalpins participent.© Monde Pluriel

© Monde Pluriel

 

Lors de cette conférence, des élèves délégués vont restituer les résultats des réflexions menées durant l’année écoulée par leurs camarades. Le tout, dans le cadre des thèmes proposés par l’association. Quels sont-ils ? L’alimentation responsable et durable, les économies d’énergie, la pollution des déchets et la réduction de la consommation d’eau.

 

 

« Comment fédérer des acteurs autour de mon projet de toilettes sèches ? »

 

Pour cette session 2018-2019, six établissements rhônalpins – lycées et collèges – ont relevé le gant. Ainsi, 63 élèves – 10 à 12 par établissement – élus par leurs camarades vont les représenter au cours de cette restitution. Parmi eux, d’anciens délégués ayant participé à la Conférence européenne de la jeunesse qui s’est tenue à Lisbonne en mai 2018. Par ailleurs, douze enseignants impliqués toute l’année sur les divers projets les accompagnent pour les soutenir.

 

Les jeunes participants ont choisi cette année de plancher sur trois questions précises. « Comment fédérer des acteurs autour de mon projet de toilettes sèches ? », « Comment communiquer sur l’impact de nos choix alimentaires ? » et enfin « Comment être percutant pour sensibiliser à la réduction des déchets ? » Tout un programme.

 

 

Une conférence pour s’enrichir par l’échange et le débat

 

Mais là n’est pas le seul intérêt de cette conférence. Cette dernière offre aussi la possibilité aux élèves de s’enrichir par l’échange et le débat avec les représentants des autres établissements. Mieux, pour coconstruire les outils d’amélioration et de valorisation de leurs projets, les délégués vont également dialoguer avec de grands témoins. Tels des experts scientifiques et politiques ou encore des enseignants.

 

© Monde Pluriel

© Monde Pluriel

 

Parmi eux, Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère* et vice-président de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable. Mais aussi, Stéphane Labranche, enseignant-chercheur en sociologie du climat au laboratoire Pacte et membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Sans oublier un représentant de l’association Le fil rouge au titre de l’éducation aux médias et, enfin, Pascal Clouaire, adjoint à la démocratie locale de la Ville de Grenoble.

 

VM

 

 

* Groupe communiste républicain citoyen et écologiste.

 

commentez lire les commentaires
831 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. dubitatif sur tout le tintouin qu’amène ces marches pour le climat et cette Greta suédoise qui est pas neutre du tout niveau « éthique » de la démarche ( Parents déjà écologistes avant sa naissance, producteur de cinéma chanteuse d’opéra influent dans leur secteurs , les marketeux derrière cette Greta pour promouvoir cette grève scolaire plus que douteux pour se faire du fric facilement l’un deux ayant vendu une société d’analyse boursiere, monté un crownfunding pour le site de Greta qui a atteint 1 petit millions d’euros , enfin y a rien de tous blanc sur cette action )

    Les marches des « écoliers » sont une vaste blague, apportant plus de déchets qu’autre chose ( jets de pancarte , mégots et autres durant les « marches » , ils sont là principalement pour péter les cours )

    Ensuite, la chine et les USA sont à 50% au niveau émission CO2 , alors que la France doit représenter 1%.
    Pour ce qui est du traitement des déchets .. il faudrait déjà éviter la connerie faites que tous professionnels doit aller vers des centres de tri privés parfois très loin selon le type de déchets , pour l’agglo grenobloise , afin de jeter les déchets . Hors je pense pas que ce soit très malin pour des sociétés hors du bâtiments / artisans qui n’ont pas un volume important.

    Ensuite.. les déchetteries pour la Métro avec leur changement d’heures faut prendre un jour de congé pour pouvoir jeter ses encombrants .. moi je passe devant 2 déchetteries le matin, je vois beaucoup de dépôts sauvage devant depuis leur changements d’heures.

    Ensuite la gestion des déchets lors du rappatriement , que ce soit les camions de transports de LELY environnement ( oui car je les vois beaucoup eux ) ou les petites camionnettes de la ville de Grenoble, niveau  » je fais attention à l’environnement  » mon oeil, le nombre de plastiques ou autres déchets volatile qui se barrent des camions et camionnettes sont incroyable .. mettre un filet ça serait pas intelligent pour éviter de se retrouver sur la route avec 1/10 de ce qu’ils ont ramassé ? Enfin pour les camionnettes de la ville de Grenoble, pour les camions de Lely Environnement ils ont le filet / bache mais ne les mettent tous simplement pas . Sympa quand ils transportent des gravats plus haut que leur bennes de recevoir de la poussière ou pierre dans la tête ou sur la voiture .

    Je ne dis pas qu’il faut pas avancer, mais faut arrêter de faire culpabiliser tous les Français ( oui il y en a aussi qui sont sale ) pour tous les malheurs du monde , notamment ce fameux continent de plastique. Déjà on doit même pas avoir de nos plastiques dans ce « continent » , l’Inde et pays limitrophe n’y sont pas pour rien , en Inde les rues sont une poubelle, et ramasser les déchets sont pour les castes élevées un non problème seul la caste des pauvre doit travailler pour ça ..

    Et si on a quelques déchets dans ce fameux continent , il faudrait peut être se retourner vers ceux qui traitent nos déchets pour éviter qu’ils les perdent sur la route et que ça s’envolent dans les lits de rivières et finit dans l’océan

    sep article