Meurtre à coups de couteau d’un jeune homme à Grenoble : deux suspects placés en détention

sep article



FIL INFO – Deux hommes, dont un mineur, ont été mis en examen et placés en détention après le meurtre particulièrement violent d’un jeune Grenoblois vendredi 5 avril dans un appartement de Grenoble. L’autopsie avait permis de dénombrer quatre-vingt dix coups de couteau portés sur le corps de la victime.

 

 

Deux hommes dont un mineur ont été mis en examen et placés en détention après le meurtre à coups de couteau d'un jeune Grenoblois le 5 avril à Grenoble.Opération de nuit d'une patrouille de police (illustration). © Joël Kermabon - Place Gre'net

Photo d’illus­tra­tion. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Deux hommes, dont un mineur âgé de 17 ans, ont été mis en exa­men et pla­cés en déten­tion après le meurtre d’un jeune Isérois, Stéphane Ruzand, dont le corps avait été décou­vert ven­dredi 5 avril dans un appar­te­ment d’un immeuble de Grenoble, a‑t-on appris de source judi­ciaire.

 

Alors qu’ils inter­ve­naient ce matin-là pour un début d’in­cen­die au qua­trième étage d’un immeuble rue de Stalingrad, les sapeurs-pom­piers avaient décou­vert le corps sans vie, en par­tie car­bo­nisé, du jeune homme, âgé de 19 ans. L’autopsie a révélé par la suite qu’il avait été vic­time de quatre-vingt dix coups de cou­teau.

 

 

Le jeune majeur qui s’accuse des faits était jusque-là inconnu de la justice

 

Les deux hommes, nés en 2000 et 2001 se sont pré­sen­tés spon­ta­né­ment aux poli­ciers lundi 8 avril. Le jeune majeur, jusque-là inconnu de la jus­tice, a indi­qué être le seul auteur du meurtre, qui aurait pour ori­gine une alter­ca­tion alors qu’il était for­te­ment alcoo­lisé. Il a par ailleurs pré­cisé que le mineur était absent au moment du drame, mais cette affir­ma­tion reste encore à véri­fier.

 

Quant à Stéphane Ruzand, vic­time du meurtre, on sait peu de choses à son sujet. Si ce n’est qu’il avait perdu sa mère (de natio­na­lité thaï­lan­daise) à l’âge de 4 ans, qu’il était sco­la­risé au lycée Marie-Curie d’Échirolles et avait été membre du Handball Pôle-Sud 38 Échirolles-Eybens, selon Le Dauphiné libéré. Il y a un an, le jeune homme avait émis le sou­hait d’entrer dans l’armée pour deve­nir maître-chien, a par ailleurs confié son cou­sin au quo­ti­dien.

 

PC

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2683 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.