Actualité

Expulsion des anciens locaux du crédit Agricole occupés par le Dal 38 mercredi 10 avril 2019 © Florent Mathieu - Place Gre'net

La Ville a fait expul­ser mili­tants du Dal et sans-abris des anciens bâti­ments du Crédit agri­cole à Grenoble

La Ville a fait expul­ser mili­tants du Dal et sans-abris des anciens bâti­ments du Crédit agri­cole à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO – L’occupation des anciens locaux du Crédit agri­cole sur l’a­ve­nue Marcelin-Berthelot à Grenoble n’aura pas duré plus de qua­rante-huit heures. Informés d’une plainte de la Ville et d’une inter­ven­tion immi­nente des forces de l’ordre, les mili­tants du Dal 38 ont battu le rap­pel de leurs sou­tiens. C’est aux alen­tours de 18 heures que la police a pro­cédé à l’ex­pul­sion, tan­dis qu’un membre du cabi­net du maire condui­sait en per­sonne des familles sans-abris dans un gymnase.

L’occupation n’aura pas duré plus de qua­rante-huit heures. Les mili­tants du Dal 38 avaient “ouvert” les anciens locaux du Crédit agri­cole, désor­mais pro­priété de la Ville de Grenoble, sur l’a­ve­nue Marcelin-Berthelot le mardi 9 avril. Ils ont été éva­cués manu mili­tari par la police le len­de­main, avec les per­sonnes qui occu­paient les bureaux déserts. Une opé­ra­tion poli­cière annon­cée, que le Dal et ses sou­tiens ont atten­due de manière sou­vent fes­tive toute l’a­près-midi (voir diaporama).

Rassemblement de soutien au Dal 38 avenue Marcelin-Berthelot. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement de sou­tien au Dal 38 ave­nue Marcelin-Berthelot. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Dès le mardi soir, le col­lec­tif était en effet informé que la Ville de Grenoble avait porté plainte. Une décep­tion pour les acti­vistes, qui avaient reçu la visite l’a­près-midi même de David Laumet, membre du cabi­net du maire Éric Piolle. Conseiller auprès des ques­tions sociales, David Laumet avait soi­gneu­se­ment noté les reven­di­ca­tions du Dal. Parmi celles-ci, une ren­contre avec les élus gre­no­blois sur la ques­tion du loge­ment et de l’hébergement.

Rassemblement de sou­tien au Dal devant les locaux

La ren­contre n’aura pas eu lieu, ou du moins pas dans l’im­mé­diat. Le mer­credi 10 avril, David Laumet était en effet de retour sur les lieux en fin de mati­née pour pré­ve­nir les occu­pants du local muni­ci­pal que la police allait pro­cé­der à son éva­cua­tion le jour même. Dès midi, les mili­tants du Dal et leurs sou­tiens ont alors battu le rap­pel sur les réseaux sociaux ou par SMS. Objectif : qu’un maxi­mum de per­sonnes soient pré­sentes au moment de l’ar­ri­vée de la police.

[slideshow_deploy id=“238079”]

Si la police s’est fait attendre, les sou­tiens ont afflué de toutes parts. Membres du Dal ou de la Cisem (Coordination isé­roise de soli­da­rité avec les étran­gers migrants), syn­di­ca­listes de Solidaires ou de l’Union natio­nale des lycéens, Gilets jaunes… Sans oublier le pas­sage de Bruno de Lescure, du col­lec­tif (entre autres) Vivre à Grenoble. Ou la (longue) pré­sence des deux élus gre­no­blois “dis­si­dents” du groupe Ensemble à gauche, Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot.

Si des étran­gers sans-papiers avaient quitté les lieux dans la mati­née pour ne pas croi­ser la police, res­taient encore sur place des per­sonnes ayant passé la nuit dans le bâti­ment. Des hommes seuls ainsi que plu­sieurs familles. Le Dal aurait reçu l’as­su­rance qu’ils seraient pris en charge par les ser­vices du CCAS au moment de l’é­va­cua­tion, et héber­gés dans un gym­nase pour une durée de dix jours.

Des familles emme­nées dans un gymnase

Une infor­ma­tion confir­mée par Alain Denoyelle, adjoint de Grenoble à l’Action sociale, peu avant l’in­ter­ven­tion des forces de l’ordre. « Nous allons leur pro­po­ser une prise en charge à l’ex­té­rieur du bâti­ment, et un suivi sur leurs besoins d’hé­ber­ge­ment », a ainsi expli­qué le direc­teur du CCAS de Grenoble. Ceci « pour faire en sorte de tra­vailler sur les solu­tions d’hé­ber­ge­ment ou de loge­ment qui pour­raient être dis­po­nibles pour elles », a‑t-il ajouté.

Le membre du cabinet et conseiller du maire David Laumet conduit lui-même les familles de migrants dans un gymnase, au volant d'un mini-bus Citiz. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le membre du cabi­net et conseiller du maire David Laumet conduit lui-même les familles de migrants dans un gym­nase, au volant d’un mini-bus Citiz. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Scène quelque peu sur­réa­liste, c’est au final le membre du cabi­net David Laumet en per­sonne qui vien­dra cher­cher les familles au volant d’un mini-bus Citiz, aux alen­tours de 18 heures. Seul repré­sen­tant de la muni­ci­pa­lité, il se fera copieu­se­ment insul­ter. Et même agres­ser ver­ba­le­ment par un jeune sans-abri. Impassible, l’homme a emmené les familles char­gées de leurs affaires, sous les cris de « vendu ! » scan­dés par les militants.

« Je trouve que nos élus n’ont pas de c… », s’in­digne ver­te­ment Bernadette Richard-Finot face à la scène. « Soit on a le cou­rage de flan­quer les gens dehors, soit on ne l’a pas, mais faire venir un membre du cabi­net, cela prouve qu’ils ne sont pas bien dans leurs bas­kets », estime-t-elle encore. David Laumet aurait, par la suite, assuré au Dal qu’une ren­contre avec le maire de Grenoble serait orga­ni­sée. Dans quel délai ? « Une dizaine de jours », selon le collectif.

Une éva­cua­tion dans la douleur

Toutes les familles n’ont pas encore “démé­nagé” lorsque la police pro­cède à l’é­va­cua­tion des locaux. En entrant par der­rière, les forces de l’ordre repoussent les der­niers occu­pants jus­qu’aux esca­liers de la porte d’en­trée. Heurts et insultes : un poli­cier lâche plu­sieurs jets de gaz lacry­mo­gène (voir vidéo). Une petite fille en reçoit en plein visage. De même qu’une dame d’un cer­tain âge, vic­time ensuite d’un malaise. Quand David Laumet revient pour un second voyage, il trouve le camion des pom­piers sur place, en plus des voi­tures de police…

https://​www​.face​book​.com/​p​a​g​e​d​e​p​l​a​c​e​g​r​e​n​e​t​/​v​i​d​e​o​s​/​2​6​6​3​7​3​9​4​0​9​3​6​0​66/

Cette expul­sion, Alain Denoyelle la jus­ti­fie. « Ces locaux ne sont pas vides : ils sont en phase de pré­pa­ra­tion de tra­vaux pour per­mettre l’in­té­gra­tion de 600 agents de la Ville et du CCAS à échéance de l’an­née pro­chaine », explique l’ad­joint. Avant d’ex­pli­quer que des réunions et ren­contres pré­vues sur place ont été annu­lées, du fait de la pré­sence du Dal dans les locaux. « Ces lieux, nous en avons besoin pour la Ville dès à pré­sent ! », assure-t-il.

Une petite fille touchée au visage par le nuage de gaz lacrymogène © Florent Mathieu - Place Gre'net

Une petite fille tou­chée au visage par le nuage de gaz lacry­mo­gène. © Florent Mathieu – Place Gre’net

À l’i­mage de la Ville d’Échirolles la semaine pré­cé­dente, l’ad­joint juge enfin que le Dal fait un mau­vais pro­cès à la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise : « Ce n’est pas facile d’être mis en cause quand nous nous bat­tons, nous aussi, depuis des années sur la prise en charge des per­sonnes ! » Et de citer les « loge­ments alter­na­tifs » mis en place par la Ville, qu’il s’a­gisse du vil­lage du Rondeau ou des appar­te­ments d’ins­ti­tu­teurs mis à disposition.

« Sur le com­bat du loge­ment, nous sommes bien en phase avec le Dal… mais, der­rière, c’est la Ville de Grenoble qui se retrouve mise en cause, et les locaux de la Ville qui sont occu­pés », déplore enfin Alain Denoyelle. Un dis­cours peu audible pour le Dal qui, de son côté, conti­nue d’exi­ger de la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise, comme de la Métropole, qu’elles pro­cèdent à des réqui­si­tions de loge­ments vides, et signent des arrê­tés anti-expulsion.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !