Dix ans après, les Brûleurs de Loups décrochent le titre de champions de France

sep article



EN BREF – Fin du suspense : les Brûleurs de Loups ont battu 2 – 1 les Dragons de Rouen en Normandie, ce mardi 9 avril, lors du septième match décisif de la finale de la Ligue Magnus de hockey sur glace. Les Grenoblois sont ainsi sacrés champions de France, dix ans après leur dernier titre national !

 

 

Cette sai­son 2018 – 2019 sem­blait être la bonne pour les Brûleurs de Loups. Qualifiés sans trem­bler pour la finale du cham­pion­nat de France, après avoir écarté Nice en quarts de finale et Amiens en demi-finales quatre vic­toires à zéro, les hockeyeurs gre­no­blois retrou­vaient sur leur route les Dragons de Rouen. Des Normands qui les avaient bat­tus en demi-finale en 2017 et en finale l’an der­nier. À éga­lité trois vic­toires par­tout dans cette finale, les deux équipes ont dis­puté, ce mardi 9 avril, un sep­tième match déci­sif pour l’attribution du titre de cham­pion.

 

Cette année, ce sont les Brûleurs de Loups qui ont triomphé des Dragons de Rouen au terme d'une magnifique finale. © Archive Yuliya Ruzhechka

Cette année, ce sont les Brûleurs de Loups qui ont triom­phé des Dragons de Rouen au terme d’une magni­fique finale. © Archive Yuliya Ruzhechka

 

Sur la glace des Rouennais, les Brûleurs de Loups l’ont emporté 2 – 1. Cela fai­sait dix ans qu’ils n’avaient plus sou­levé la Coupe Magnus. Lors de la sai­son 2008 – 2009, ils avaient réussi un qua­dru­plé his­to­rique : vic­toires dans le Match des cham­pions, en Coupes de France et de la Ligue et donc en Ligue Magnus, le cham­pion­nat. Ils décrochent ainsi leur sep­tième Coupe Magnus de leur his­toire.

 

 

Menés trois victoires à deux

 

Les Grenoblois avaient débuté idéa­le­ment cette finale 2019. Lors des deux pre­miers matchs sur la glace des Rouennais, ven­dredi 29 et samedi 30 mars, les Brûleurs de Loups l’avaient emporté à chaque fois sur le score de 3 – 2. Ils se pré­sen­taient donc en posi­tion de force mardi 2 et mer­credi 3 avril à la pati­noire Polesud. Deux nou­veaux suc­cès et ils étaient sacrés cham­pions de France.

 

Lukas Horak n'a rien pu faire sur l'ouverture du score du défenseur rouennais Mathieu Brodeur mais derrière le gardien grenoblois a été infranchissable. © Laurent Genin

Lukas Horak n’a rien pu faire sur l’ou­ver­ture du score du défen­seur rouen­nais Mathieu Brodeur mais der­rière le gar­dien gre­no­blois a été infran­chis­sable. © Laurent Genin

Seulement voilà, l’indiscipline, qui ne les avait pas empê­chés de gagner en Normandie, et un gar­dien en état de grâce, Matija Pintaric, ont per­mis aux Dragons de se relan­cer avec des suc­cès 2 – 1 puis 1 – 0. Les deux équipes à éga­lité deux vic­toires par­tout, le cin­quième match à Rouen, le 5 avril, s’annonçait capi­tal. Au terme d’une ren­contre à cou­per le souffle, les Normands se sont impo­sés aux tirs au but.

 

Les Grenoblois étaient au pied du mur dimanche 7 avril à Polesud. Pour la troi­sième fois d’affilée, leur pati­noire affi­chait com­plet avec 4 200 spec­ta­teurs pré­sents. Mais contrai­re­ment à leurs deux pré­cé­dentes sor­ties à domi­cile, les Brûleurs de Loups ont cette fois-ci triom­phé, qui plus est sans trem­bler, 4 – 1.

 

 

Des Grenoblois renversants

 

Ce mardi 9 avril, cette finale à sus­pense a donc connu son épi­logue. La pre­mière équipe qui mar­quait avait de bonnes chances de sou­le­ver la coupe. Sur les six pre­mières ren­contres, la vic­toire était en effet reve­nue à celle qui avait trouvé la faille en pre­mier. Cette sta­tis­tique a fina­le­ment été démen­tie lors du der­nier match.

 

Damien Fleury a offert le but du titre aux Brûleurs de Loups. © Laurent Genin

Damien Fleury a offert le but du titre aux Brûleurs de Loups. © Laurent Genin

Mieux entrés dans la par­tie, les Rouennais ont en effet ouvert le score dans le pre­mier tiers-temps par leur défen­seur cana­dien Mathieu Brodeur (1−0, 12e). Dominateurs en fin de tiers et sur­tout en seconde période, les Grenoblois n’ont pas réussi à trom­per la vigi­lance du gar­dien Pintaric. Rouen se rap­pro­chait d’un sei­zième titre natio­nal. Il res­tait vingt minutes à Grenoble pour au moins reve­nir à hau­teur.

 

Les Brûleurs de Loups ont su pro­fi­ter d’une supé­rio­rité numé­rique de quatre minutes en début de période pour y par­ve­nir. C’est Christophe Tartari qui a éga­lisé (1−1, 43e). Et à moins de six minutes de la fin, Damien Fleury a fina­le­ment offert le titre à Grenoble (2−1, 54e) ! Au terme d’une finale magni­fique et d’un scé­na­rio fou lors de ce der­nier match, où ils ont été capables de ren­ver­ser la ten­dance, les Grenoblois peuvent savou­rer ce sacre rem­porté au for­ceps.

 

Laurent Genin

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1649 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.