Dans la forêt des Chambarans occupée par les zadistes, le défrichement des 90 hectares du projet de Center parcs n'est pas terminé © Center parcs en faillite financière.

Center parcs de Roybon : des échanges compromettants entre Pierre & Vacances et le ministre de l’Agriculture

Center parcs de Roybon : des échanges compromettants entre Pierre & Vacances et le ministre de l’Agriculture

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE – Grâce à un décret sorti trois jours avant que n’expire l’autorisation de défrichement préalable aux travaux du Center parcs de Roybon, Pierre & Vacances s’est donné une petite bouffée d’oxygène. Le promoteur a jusqu’en juillet 2020 pour lancer ses travaux préparatoires. Mais alors que la justice doit à nouveau se prononcer sur la légalité de ce centre de vacances, les échanges entre P&V et les pouvoirs publics jettent à nouveau une lumière crue sur les potentielles collusions entre les plus hautes sphères de l’État et le leader des vacances en Europe.

 

 

Center parcs de Roybon, un mois après le début des travaux - DR

Center parcs de Roybon, un mois après le début des tra­vaux – novembre 2014- © Center parcs en faillite financière

Pour Pierre & Vacances, ce fut un poids en moins. Le 9 juillet 2018, trois jours avant que n’ex­pire l’au­to­ri­sa­tion de défri­che­ment préa­lable aux tra­vaux du Center parcs de Roybon, le groupe s’é­tait vu accor­der un délai sup­plé­men­taire. Le pré­fet de l’Isère venait en effet de prendre un arrêté visant à pro­lon­ger de deux ans l’autorisation déli­vrée au pro­mo­teur immobilier*.

 

Ainsi donc Pierre & Vacances a jus­qu’au 12 juillet 2020 pour mener à bien ses tra­vaux pré­pa­ra­toires. Une petite bouf­fée d’oxy­gène en atten­dant que la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon se pro­nonce à nou­veau sur la léga­lité du pro­jet de Center parcs. Celui-ci est en effet toujours en stand-by depuis une pre­mière déci­sion en décembre 2016.

 

Un arrêté pré­fec­to­ral rendu pos­sible grâce à un décret signé le 2 juillet 2018 de la main du Premier ministre Édouard Philippe et du ministre de l’Agriculture de l’é­poque Stéphane Travert. D’où sort ce décret ? Et, sur­tout, qui en est à l’initiative ?

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 69 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Le tribunal administratif suspend le projet d’extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes

DÉCRYPTAGE - Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, ce lundi 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, Lire plus

De 8 mois à 7 ans de prison pour les dix auteurs et co-auteurs d'un trafic de stupéfiants sur Grenoble
Quatrième édition de la Nuit du droit à Grenoble lundi 4 octobre à partir de 17 heures

FLASH INFO — Quatrième édition de la Nuit du Droit à Grenoble comme sur l'ensemble de la France, lundi 4 octobre. L'occasion de nombreux rendez-vous Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Université Grenoble Alpes : le Pr Cinquin réclame la démission du conseil d’administration pour manquements à la déontologie

  FOCUS – Dans une lettre ouverte, le professeur Philippe Cinquin réclame la démission collective du conseil d'administration de l'Université Grenoble Alpes. En cause ? Lire plus

Le tribunal administratif annule le projet dit Inspira de zone industrialo-portuaire dans le Nord-Isère

  EN BREF - Le tribunal administratif de Grenoble a annulé le projet d'aménagement de zone industrialo-portuaire, dit projet Inspira, dans le Nord Isère. En Lire plus

La justice a mis un coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez. Et bloqué la construction de 4 600 nouveaux lits.
A L’Alpe d’Huez, les annulations de permis de construire se suivent, les recours en justice aussi

  EN BREF - Le tribunal administratif de Grenoble confirme le coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez en annulant la construction de 4 Lire plus

Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu plusieurs projets d'extension de domaines skiables en Savoie.
Coup de frein à des projets d’extension de domaines skiables en Savoie

  FLASH INFO - Le tribunal administratif de Grenoble a mis provisoirement à l'arrêt plusieurs projets d'extension de domaines skiables en Savoie.   [caption id="attachment_445063" Lire plus

Flash Info

|

26/01

0h05

|

|

25/01

18h00

|

|

25/01

16h54

|

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin