Les élus PS de la Région dénoncent la hausse des frais d’inscription des étrangers… et bientôt des Français ?

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Jean-François Debat et Alain Buissière, membres du groupe d’opposition Socialiste et démocrate à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ont défendu un vœu condamnant les hausses de frais d’inscription annoncées pour les étudiants étrangers. Ils redoutent une généralisation, en prenant pour exemple les intentions de Grenoble INP.

 

 

« Nous ne pou­vons pas nous résoudre à ce que la France pro­clame au monde entier que l’ac­cès à l’u­ni­ver­sité fran­çaise ne dépende plus du mérite, mais d’une condi­tion préa­lable. » Ainsi s’ex­priment Jean-François Debat et Alain Bussière, conseillers régio­naux Auvergne-Rhône-Alpes du groupe Socialiste et démo­crate. Les deux élus d’op­po­si­tion ont défendu, lors de la der­nière assem­blée régio­nale, un vœu condam­nant la hausse des frais d’ins­crip­tion pour les étran­gers.

 

Les élus du groupe Socialiste et démocrate de la Région déposent un vœu condamnant la hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers.Le président de l'université Patrick Lévy face aux syndicalistes étudiants et Gilets jaunes s'opposant à la hausse des frais d’inscription pour les étrangers. © Solidaire étudiants

Le pré­sident de l’u­ni­ver­sité Patrick Lévy face aux syn­di­ca­listes étu­diants et Gilets jaunes s’op­po­sant à la hausse des frais d’inscription pour les étran­gers. © Solidaire étu­diants

 

Adoptée dans le cadre du plan gou­ver­ne­men­tal Bienvenue en France, la hausse repré­sente pour les étu­diants « extracom­mu­nau­taires », soit non euro­péens, des mul­ti­pli­ca­tions par dix, voire par quinze, des frais d’ins­crip­tion*. Une mesure dénon­cée par les syn­di­cats étu­diants autant que par les pré­si­dents d’u­ni­ver­sité. Dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, les Gilets jaunes ont éga­le­ment rejoint le mou­ve­ment de contes­ta­tion du plan gou­ver­ne­men­tal, de même qu’Éric Piolle, maire de Grenoble.

 

 

Demain, des hausses pour tous les étudiants ?

 

Pour le groupe Socialiste et démo­crate, la hausse « revient clai­re­ment à dis­cri­mi­ner les étu­diants extracom­mu­nau­taires issus des pays en déve­lop­pe­ment ». Une « démarche inac­cep­table » qui, selon les élus d’op­po­si­tion, va nuire à l’at­trac­ti­vité des uni­ver­si­tés de la région. Exemple ? Les ins­crip­tions à Lyon 2 seraient en baisse de 30 à 40 % par rap­port à 2018. Alors même que la faculté a annoncé qu’elle n’ap­pli­que­rait pas la hausse vou­lue par le gou­ver­ne­ment.

 

Assemblée plénière du conseil régional © Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

Assemblée plé­nière du conseil régio­nal. © Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes

 

Mais les conseillers régio­naux voient sur­tout dans la mesure un « bal­lon d’es­sai » en atten­dant une géné­ra­li­sa­tion des hausses. Et n’ou­blient pas d’é­vo­quer le cas de Grenoble INP, qui recon­nais­sait der­niè­re­ment auprès de France Bleu étu­dier la pos­si­bi­lité d’aug­men­ter les frais d’ins­crip­tion des six écoles d’in­gé­nieurs sous sa tutelle. L’estimation avan­cée ? Un étu­diant non-bour­sier s’ac­quit­tant actuel­le­ment de 600 euros pour­rait être amené… à en débour­ser 2 500.

 

FM

 

 

* De 170 euros en licence, 243 euros en mas­ter et 380 euros en doc­to­rat, les frais d’ins­crip­tion pas­se­raient à 2 770 euros en licence et 3 770 euros en mas­ter et doc­to­rat.

 

commentez lire les commentaires
1766 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Bonjour,

    Je suis le secré­taire du syn­di­cat CGT des per­son­nels Grenoble INP.
    Attention, la der­nière phrase est inexacte, concer­nant l’INP. Les étu­diants non bour­siers res­tent exo­né­rés de droits d’ins­crip­tion. Ce sont les non-bour­siers qui pour­raient voir pas­ser leurs droits de 601€/an actuel­le­ment à 2 500€/an!!
    Les 4 syn­di­cats des per­son­nels Grenoble INP dénoncent avec force ce pro­jet et ont mis en ligne une péti­tion deman­dant son aban­don.
    Nous sommes à dis­po­si­tion de place gre­net pour en par­ler.
    Pétition : https://www.change.org/p/fr%C3%A9d%C3%A9rique-vidal-non-%C3%A0-l-augmentation-des-droits-d-inscription-dans-les-%C3%A9coles-d-ing%C3%A9nieurs

    sep article
    • FM

      27/04/2019
      13:22

      Bonjour, merci de nous avoir signalé cette coquille qui pro­dui­sait en effet un impor­tant contre-sens, puisque nous vou­lions écrire « étu­diant NON-bour­sier ». Nous avons cor­rigé.

      sep article
  2. Bonjour

    Je suis le res­pon­sable du syn­di­cat CGT des uni­ver­si­tés gre­no­bloises.
    Concernant Grenoble inp, atten­tion la der­nière phrase est inexacte. Les étu­diants bour­siers conti­nue­ront d’etre exo­né­rés, de frais d’ins­crip­tion, comme aujourd’­hui. Ce sont les étu­diants non bour­siers qui payent actuel­le­ment 601€ et pour­raient pas­ser à 2500€/an…
    Les 4 syn­di­cats du per­son­nel dénoncent ce pro­jet et ont mis en ligne une péti­tion sur le sujet :
    https://www.change.org/p/fr%C3%A9d%C3%A9rique-vidal-non-%C3%A0-l-augmentation-des-droits-d-inscription-dans-les-%C3%A9coles-d-ing%C3%A9nieurs

    sep article