Rassemblement devant la préfecture de l’Isère mercredi 3 avril pour exiger la régularisation de tous les sans-papiers

sep article



FIL INFO – Un rassemblement est organisé ce mercredi 3 avril devant la préfecture de l’Isère à Grenoble. Objectif ? Exiger « la régularisation de tous les sans-papiers et […] l’égalité des droits ». Un appel lancé par la CGT Travailleurs sans-papiers, dans le cadre du lancement d’une campagne nationale.

 

 

La CGT Travailleurs sans-papiers appelle à un ras­sem­ble­ment devant la pré­fec­ture de l’Isère à Grenoble ce mer­credi 3 avril à par­tir de 18 heures. Objectif ? Exiger « la régu­la­ri­sa­tion de tous les sans-papiers et […] l’é­ga­lité des droits ». Une action qui s’ins­crit dans le cadre d’une cam­pagne natio­nale, ini­tiée notam­ment en région pari­sienne. La CGT appelle ainsi les asso­cia­tions de défense des étran­gers et la popu­la­tion à rejoindre le mou­ve­ment.

 

Manifestation des sans-papiers devant la Préfecture de l'Isère en mai 2018. © Place Gre'net

Manifestation des sans-papiers devant la pré­fec­ture de l’Isère en mai 2018. © Place Gre’net

 

« Nous nous ras­sem­ble­rons par­tout en France le 3 avril pour lan­cer une grande cam­pagne natio­nale afin d’obtenir la régu­la­ri­sa­tion de tous et toutes les sans-papiers et l’égalité des droits », écrit la CGT. Pour qui « seule la liberté de cir­cu­la­tion, la fer­me­ture des centres de réten­tion, la régu­la­ri­sa­tion de toutes et tous les sans-papiers et l’égalité des droits » per­met­traient de mettre fin aux nom­breuses morts sur les routes des migra­tions.

 

 

Une « concurrence » entre travailleurs

 

La CGT dénonce encore une « concur­rence entre tra­vailleurs et tra­vailleuses orga­ni­sée par le grand patro­nat », à laquelle la régu­la­ri­sa­tion des sans-papiers et l’é­ga­lité de droits seraient la réponse. « C’est en lut­tant ensemble que nous pour­rons nous battre effi­ca­ce­ment pour une société plus juste » juge ainsi le syn­di­cat. En dénon­çant la « pré­ca­ri­sa­tion géné­rale » et la remise en cause des acquis sociaux, fac­teurs selon lui du « repli sur soi dans la popu­la­tion ».

 

Drapeau de la CGT. © Léa Raymond - Place Gre'net

Drapeau de la CGT. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Et la CGT des tra­vailleurs sans papiers de l’Isère d’é­vo­quer les cas de « plu­sieurs cama­rades » en attente depuis des mois une régu­la­ri­sa­tion de leur situa­tion, pour laquelle le syn­di­cat assure qu’ils rem­plissent tous les cri­tères. « Ce sont des gens qui sont en France depuis plu­sieurs années. Le fait de ne pas avoir des papiers les empêchent de vivre et tra­vailler nor­ma­le­ment », dénoncent enfin les syn­di­ca­listes.

 

FM

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
1347 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. La meilleure façon de les “régu­la­ri­ser” c’est de res­pec­ter la loi à la lettre – les ren­voyer là d’ou Ils viennent illé­ga­le­ment

    sep article
    • grosse manif : 20 per­sonnes sur la photo : ridi­cule
      ne merite meme pas la nou­velle

      sep article