Les parkings grenoblois, jusque-là délégués au privé, désormais contrôlés par une société d’économie mixte

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FOCUS – Autrefois gérés par des entreprises privées via une délégation de service public, les parkings de la Métropole grenobloise sont passés sous le contrôle d’une société d’économie mixte le 1er avril 2019. Objectif de la Métro ? Impliquer les parkings dans la stratégie multimodale des déplacements métropolitains et réaliser des investissements, ainsi que des changements de noms, pour les rendre plus attractifs et plus identifiables.

 

 

Depuis le 1er avril 2019, la ges­tion des par­kings métro­po­li­tains a changé de main. Jusqu’ici confiés à des opé­ra­teurs dans le cadre de délé­ga­tions de ser­vice public (DSP), les 21 par­kings de la Métro* et leurs 7 752 places de sta­tion­ne­ment sont désor­mais pla­cés sous l’é­gide d’une société d’é­co­no­mie mixte à opé­ra­tion unique (Semop) bap­ti­sée Park Grenoble Alpes Métropole. Une créa­tion qui signe la concré­ti­sa­tion d’un pro­jet à l’o­ri­gine d’un tollé deux ans plus tôt.

 

De gauche à droite : Françoise Gerbier, Yann Mongaburu, Fabrice Lepoutre et Stéphane Demanne d'Effia © Florent Mathieu - Place Gre'net

De gauche à droite : Françoise Gerbier, Yann Mongaburu, Fabrice Lepoutre et Stéphane Demanne d’Effia. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

C’est à la faveur de la fin de la DSP que la Métro opère cette tran­si­tion, tout en demeu­rant fidèle à l’en­tre­prise Effia, jus­qu’ici ges­tion­naire des par­kings métro­po­li­tains. Effia figure ainsi dans l’or­ga­ni­gramme de la Semop aux côtés de la Métropole, cha­cun à hau­teur de 50 %. Avec une nuance qui a son impor­tance : la Métro dis­pose d’une action sup­plé­men­taire, qui lui assure à elle seule le der­nier mot sur les déci­sions à prendre.

 

 

Mille places de vélos supplémentaires

 

Que va chan­ger la créa­tion de Park Grenoble Alpes Métropole au quo­ti­dien pour les auto­mo­bi­listes ? Beaucoup de choses, à en croire le vice-pré­sident de la Métro en charge des Mobilités. « La Semop va per­mettre de don­ner une nou­velle cou­leur et de nou­velles fonc­tion­na­li­tés à ces par­kings de nou­velle géné­ra­tion », annonce ainsi Yann Mongaburu. Qui veut en faire un nou­vel « outil de la poli­tique mul­ti­mo­dale de la Métropole ».

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
5695 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Pas clair cet article..
    .Ce qui serait bon pour la Meteo, pour­rait ne pas être bon pour Grenoble, et vice versa ?

    sep article
    • FM

      06/04/2019
      11:35

      Bonjour, je ne com­prends pas votre ques­tion.

      sep article
  2. Quand on connait l’o­pa­cité de ges­tion des SEM , les dérives et les tam­bouilles poli­ti­cio-finan­cières qu’elles ont engen­drées, cette nou­velle n’a pas de quoi ras­su­rer le contri­buable élec­teur.

    sep article