Les services de renseignement en droit du travail de la Direccte uniquement accessibles sur rendez-vous à compter du 2 avril

sep article



FIL INFO – La Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) annonce les nouvelles modalités d’accès à son service de renseignement en droit du travail. À compter du 2 avril, les salariés ou employeurs devront obligatoirement prendre rendez-vous, ou se tourner vers des plateformes téléphoniques ou numériques.

 

 

Plus ques­tion de se rendre direc­te­ment… à la Direccte. La Direction régio­nale des entre­prises, de la concur­rence, de la consom­ma­tion, du tra­vail et de l’emploi indique les nou­velles moda­li­tés d’ac­cès au ser­vice de ren­sei­gne­ment en droit du tra­vail. À comp­ter du mardi 2 avril, les per­sonnes dési­rant s’a­dres­ser à ce ser­vice sont priées de prendre ren­dez-vous ou de se tour­ner vers une pla­te­forme télé­pho­nique ou numé­rique.

 

Locaux de la Direccte Auvergne-Rhône-Alpes à Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Locaux de la Direccte Auvergne-Rhône-Alpes à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La Direccte rap­pelle que ses ser­vices de ren­sei­gne­ment en droit du tra­vail ont pour voca­tion d’ap­por­ter des infor­ma­tions juri­diques aux employeurs comme aux sala­riés du sec­teur privé. Qu’il s’a­gisse, pré­cise-t-elle, du code du tra­vail, des conven­tions col­lec­tives ou de la juris­pru­dence sociale en vigueur. « Ils répondent chaque année à plus de 131 000 demandes de ren­sei­gne­ments rela­tives au droit du tra­vail », chiffre-t-elle encore.

 

 

Des plages horaires uniquement en matinée

 

Quelles sont les nou­velles moda­li­tés pour obte­nir des ren­sei­gne­ments ? Les per­sonnes qui dési­rent être mises en rela­tion avec un agent en face-à-face doivent désor­mais prendre ren­dez-vous via le site de la Direccte Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Capture d'écran du site de la Direccte, le mardi 2 avril à 7 heures du matin. Les rendez-vous ne peuvent être pris qu'en matinée, et seule la semaine en cours est accessible.

Capture d’é­cran du site de la Direccte le 2 avril à 7 heures du matin. Les ren­dez-vous ne peuvent être pris qu’en mati­née, et seule la semaine en cours est acces­sible.

Si, le mardi 2 avril à 7 heures du matin, la plu­part des plages horaires étaient dis­po­nibles, il n’est tou­te­fois pos­sible de ne prendre ren­dez-vous qu’en mati­née, entre 9 heures et 11 heures.

 

Autres pos­si­bi­li­tés : le sala­rié ou l’employeur peut poser une ques­tion en ligne, tou­jours sur le site de la Direccte. Ou entrer en com­mu­ni­ca­tion télé­pho­nique avec un agent au 08 06 000 126, du lundi au ven­dredi de 9 heures à 11 h 30 et de 14 heures à 16 heures, pour le prix d’un appel local.

 

Pour d’autres demandes, ajoute la Direccte, les ser­vices peuvent être contac­tés en appe­lant le stan­dard de la Direction régio­nale.

 

 

Les syndicats dénoncent les nouvelles modalités

 

Réunis devant les locaux de la Direccte le mer­credi 27 mars, des syn­di­cats dénon­çaient cette mise en place des ren­dez-vous obli­ga­toires pour accé­der au ser­vice des ren­sei­gne­ments en droit du tra­vail. « Cela per­met de moins rece­voir d’u­sa­gers dans l’ur­gence, et cela peut ména­ger des plages pour des DRH ou des res­pon­sables d’en­tre­prise qui, eux, ont accès à des avo­cats ou des conseils juri­diques de qua­lité », esti­mait Benoît, agent de la Direccte membre de Sud Travail.

 

Rassemblement devant la Direccte le 27 mars 2019 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement devant la Direccte le 27 mars 2019. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Autre effet per­vers, selon le syn­di­ca­liste : « Nous allons être de plus en plus cou­pés des usa­gers, alors que c’est notre “matière pre­mière” ». Pour Benoît, le sys­tème ne peut que péna­li­ser des sala­riés sou­vent en détresse, face à un licen­cie­ment éco­no­mique ou à une menace de sanc­tion. Et l’un de ses confrères d’en­ché­rir : « Il y a besoin d’un rap­port humain acces­sible faci­le­ment, et tout est fait pour que cet accès soit de plus en plus com­pli­qué ! »

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2700 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. la DIRECCTE a pris modèle sur ce qui se passe à la pré­fec­ture ? Prendre un ren­dez-vous pour un renou­vè­le­ment de carte de séjour ou un échange de per­mis ou … uni­que­ment par inter­net sur le site de la préf, il faut essayer le lundi matin à 8 h ou un peu avant. Les plages libres sont très rapi­de­ment rem­plies et il faut attendre le lundi sui­vant pour rées­sayer. Une semaine de per­due.
    Il est par­fois bien dif­fi­cile de com­prendre les expli­ca­tions par télé­phone. Les sala­riés de la DIRECCTE ont rai­son, ce sys­tème per­met d’é­li­mi­ner le face-à-face avec les usa­gers en quête d’in­for­ma­tions ou vou­lant dépo­ser un dos­sier après s’être assuré qu’il est bien rem­pli.
    Est-ce que les têtes d’oeuf qui nous gou­vernent osent encore par­ler de « ser­vice public » alors qu’ils font tout pour le sabor­der ?

    sep article