Coup de filet sur Grenoble et ses environs : quatorze individus arrêtés pour proxénétisme aggravé

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FIL INFO – Quatorze individus suspectés de délit de proxénétisme aggravé ont été arrêtés ce lundi 1er avril et mis en garde à vue à Grenoble. Ce groupe aurait exploité pas moins de soixante femmes qui se prostituaient pour son compte. Les victimes vendaient leur corps sur différents territoires dont l’agglomération grenobloise. L’enquête suit son cours.

 

 

Quatorze individus suspectés de délit de proxénétisme aggravé à l'encontre de soixante femmes ont été interpellés sur Grenoble et ses environs.Prostitution. Crédit Fondation Scelles

Prostitution. © Fondation Scelles

Suspectés de délit de proxénétisme aggravé, quatorze individus ont été interpellés dans l’agglomération grenobloise, ce lundi 1er avril par le groupe d’intervention régional (GIR) de Grenoble.

 

Un soulagement pour les victimes qui ne sont toutefois pas sorties du carcan prostitutionnel… Et une bonne nouvelle pour les associations venant en aide aux prostituées. Ces militants associatifs déplorent en effet une recrudescence du phénomène prostitutionnel dans l’agglomération grenobloise depuis quelques années.

 

« Mis en cause à des degrés divers », indique Eric Vaillant, procureur de la République dans son communiqué, ces individus sont accusés d’avoir exploité soixante femmes qui se prostituaient pour leur compte. Plus particulièrement sur les secteurs de Veurey-Voroize, La Rivière, Saint-Ismier et dans l’agglomération de Grenoble, indique le communiqué.

 

Des proxénètes cueillis à domicile et dans des squats de la communauté rom

 

D’après les premières informations délivrées par le procureur de la République, ces individus ont été repérés à l’occasion de perquisitions menées dans « de nombreux domiciles de la métropole grenobloise et dans des squats occupés par la communauté rom ».

 

Quatorze individus suspectés de délit de proxénétisme aggravé à l'encontre de soixante femmes ont été interpellés sur Grenoble et ses environs.Image extraite du reportage de 2017 de France 3 Alpes sur la prostitution nigérianne à Grenoble

Image extraite du reportage de 2017 de France 3 Alpes sur la prostitution nigérianne à Grenoble

Cette chasse aux proxénètes a nécessité « l’engagement » de 190 militaires du groupement de gendarmerie de l’Isère, ainsi que le concours du service de la sûreté départementale de Grenoble, souligne le magistrat.

 

« L’enquête se poursuit sous la direction d’un juge d’instruction du TGI de Grenoble », fait enfin savoir le procureur de la République.

 

SC

 

commentez lire les commentaires
2722 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Depuis quand la police fait son travail à Grenoble? Attention, Monsieur Piolle va dénoncer la violence policière et discrimination contre les proxénètes issus de l’immigration

    sep article