Un salarié de la majorité municipale de Grenoble porte plainte suite à une agression physique devant chez lui

sep article

FIL INFO – Un salarié de la majorité municipale de Grenoble a été agressé devant chez lui, dans la nuit du vendredi 29 mars au samedi 30 mars, annonce le groupe du Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes (RCGE). Pour qui le caractère politique de cette agression ne fait aucun doute.

 

 

Un salarié de la majorité municipale de Grenoble a subi une agression devant chez lui, dans la nuit du 29 mars au 30 mars, annonce le groupe RCGE.Garde rapprochée d'Eric Piolle © Nils Louna - placegrenet.fr

Eric Piolle et des membres de son équipe se déplaçant à vélo, printemps 2014. © Nils Louna – placegrenet.fr

« Dans la nuit de vendredi à samedi, un salarié de la majorité municipale de Grenoble a été la cible d’une violente agression physique devant chez lui », indique le groupe RCGE dans un communiqué de presse, envoyé ce samedi 30 mars en fin d’après-midi et signé de ses « coprésident-es » Alan Confesson et Anne-Sophie Olmos.

 

Une agression survenue « alors qu’il venait de cadenasser son vélo au pied de l’immeuble où il habite, dans le quartier Chorier/Berriat à Grenoble », précise Le Dauphiné libéré.

 

La victime, très légèrement blessée, d’après le quotidien, a déposé plainte auprès des services de police, samedi soir, après s’être rendue aux urgences du CHU Grenoble-Alpes. Une enquête aurait alors été ouverte.

 

 

Des méthodes jugées « dangereuses » pour le débat public et la démocratie

 

Le mobile des agresseurs ? Il est sans ambiguïté d’après le groupe RCGE. « Les menaces prononcées à l’encontre d’Eric Piolle par les agresseurs – [« Piolle, c’est fini. Il va morfler!, ndlr] – ne laissent aucun doute quant au caractère politique de cette agression », estime ainsi le groupe. Qui considère cette « agression politique à un an des municipales » comme un acte « honteux et inacceptable ».

 

Emmanuel Carroz, adjoint de Grenoble en charge de l’Égalité des droits, a également reçu des menaces. © placegrenet.fr

Emmanuel Carroz, adjoint de Grenoble en charge de l’Égalité des droits, a également reçu des menaces ce mois de mars. © placegrenet.fr

« Cette expédition punitive et ce qu’elle augure du climat de la campagne électorale à venir est inacceptable », poursuit le groupe, qui dénonce « ces méthodes extrêmement dangereuses pour le débat public et pour la démocratie ».

 

Avant de conclure, en guise d’avertissement : « Il est nécessaire que chacun.e prenne ses responsabilités pour assurer un débat public serein et digne de notre République. Nous ne céderons devant aucune menace ni aucune intimidation. »

 

Une allusion sans doute aussi aux menaces reçues le lundi 18 mars par voie postale par Emmanuel Carroz, adjoint de Grenoble en charge de l’Égalité des droits et de la Vie associative.

 

 

Une « expédition punitive, qui vise à semer douleur et peur » ?

 

Le maire de Grenoble Eric Piolle a de son côté réagi en envoyant au même moment un tweet qui a immédiatement suscité beaucoup de réactions de soutien.

 

 

Éric Piolle, alors candidat écologiste arrivé en tête du premier tour des municipales à Grenoble, avait lui-même été frappé alors qu’il circulait à vélo, fin mars 2014, soit cinq ans quasiment jour pour jour avant cette agression d’un de ses collaborateurs.

 

Local Grenoble une ville pour tous rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes Eric Piolle municipales 2014

Campagne électorale de 2014. © Guillaume Rantet – placegrenet.fr

Le passager d’une camionnette lui avait assené un coup de pied et l’avait fait chuter sans le blesser, comme avait pu en témoigner un passant qui avait assisté à la scène. Suite à quoi Eric Piolle avait déposé plainte au commissariat. Une agression qui avait déjà fait vivement réagir la classe politique dans l’entre-deux-tours.

 

Puis, en septembre 2016, des graffitis injurieux avaient été retrouvés dans l’immeuble où réside le maire de Grenoble, accompagnés d’une feuille sur laquelle figuraient des menaces.

 

MB

 

commentez lire les commentaires
2526 visites | 22 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 22
  1. C’est quoi un salarié de la majorité municipale?

    sep article
    • MB

      02/04/2019
      15:06

      Nous n’en savons plus à ce sujet. Cette information figure comme telle dans le communiqué de presse. Il s’agit d’une personne rémunérée par le groupe de la majorité municipale et non pas d’un fonctionnaire de la Ville de Grenoble. Par ailleurs, cette personne ne semble pas être élue (à savoir ni adjoint ni conseiller municipal) car cela aurait sans doute été mentionné.

      sep article
  2. Je connais une personne qui gare son 4/4 à l’entrée de Grenoble
    et se rend à vélo à son travail au centre ville …
    Personnellement, je quitte ma demeure grenobloise, sans pour autant
    quitter la région grenobloise …
    Je pense être en harmonie avec votre Larousse , bien que je trouve
    le petit Robert ,bien moins « titilleux ».

    sep article
    • Mon dieu, mon dieu, mais comment va faire votre ami ? le parking à l’entrée de Grenoble est fermé pour cause de Foire des Rameaux ! 😉

      sep article
      • chère Caro , vous venez à deux reprises ,faire référence à votre dieu,
        subissez -vous une crise mystique printanière ?

        sep article
  3. Flûte, j’ai oublié les soit disant menaces envers Emmanuel Carroz, pour les electeurs communautaires, ça tombait plutôt bien aussi.

    sep article
  4. Piolle soit disant agressé entre 2 tours des élections municipales, ça tombait plutôt bien pour prendre des voix? A quelques mois des élections de 2020, maintenant ce serait le tour d’un de ces collaborateurs?

    Compte tenu de l’aptitude de certains à chroniquement mentir et manipuler les Grenoblois, comment dire, j’ai comme un très gros doute, ça me rappelle le faux attentat de l’observatoire contre Mitterrand tient.

    sep article
    • sep article
      • Je vais vous faire un compliment caro, je trouve que vous avez le charme
        littéraire d’une Pauline Carton …

        sep article
        • C’est trop gentil !
          « J’ajoute au sujet de Pauline qu’elle était d’un niveau supérieur, tant au niveau culturel qu’intellectuel. Trop souvent, elle était cantonnée dans les rôles de bonnes : peut-être avait-elle l’âme d’un premier rôle, sans en avoir malgré tout le physique. » écrivait Arletty à propos de Pauline Carton.

          sep article
    • C’est vrai que Carignon et sa joyeuse clique de lurons comme vous calment l’ambiance avec leurs campagnes de cons « Restore Up » et « Wanted ». Vous voulez un rafraîchissement de mémoire sur l’objet des affiches de ces deux campagnes ? Pierre Misère, le pompier pyromane !

      sep article
  5. Nous regrettons tous,que la ville de Grenoble, soit devenue une ville où
    la violence est totalement libérée.
    Les incivilités ,les agressions,ne sont pas stoppées et les pouvoirs publics
    sont totalement dépassés .
    Je rappelle que Monsieur Piolle, Maire de Grenoble, a quitté sa résidence
    grenobloise par peur de la violence, alors que son rôle est de protéger
    les habitants de la ville qu’il administre …

    sep article
    • D’où tenez-vous que M. Piolle ne réside plus à Grenoble ? #mensonge #légende_urbaine

      sep article
      • Désolé, je n’ai jamais dit que monsieur Piolle a quitté Grenoble ;
        j’ai simplement dit qu’il « a quitté sa résidence grenobloise ».
        Employer les mots de « mensonges,légende-urbaine  » me paraît
        excessif …
        Puisque vous savez où Monsieur le Maire Habite, pourquoi ne pas
        nous le dire ? Pourquoi garder le secret ?

        sep article
        • « quitté sa résidence grenobloise » ne veut pas dire qu’il a quitté Grenoble ? vous ratiocinez …
          ratiociner = « Raisonner avec une subtilité excessive sur quelque chose ». dit le Larousse. Lui seul peut donner son adresse, s’il en a envie. Perso, je le vois à vélo dans le quartier où j’habite

          sep article
        • Alors là, je suis vraiment sidéré par autant d’audace logique ! Chapeau bas ! Audiard, au secours !

          Allez, je vous retourne la question : comme il semble que vous savez que le maire de Grenoble a quitté Grenoble, il vous suffit, *vous*, de nous donner sa nouvelle adresse. On attend, merci.

          sep article
    • Vous auriez dû regarder l’émission de la 5 sur « la fabrique du mensonge », à moins que vous n’ayez servi de modèle …

      sep article
      • C’est inutile d’aller perdre son temps sur la 5 , puisqu’il suffit de vous lire !

        sep article
        • C’est malheureux si vous en êtes encore au niveau maternel « c’est celui qui dit qui y est » !!!

          sep article
          • Caro, vous êtes irrésistible dans le rôle de T Torquemada.
            dès qu’un commentateur ne va pas dans le sens de vos idéaux,
            il est voué au mieux à retourner à l’école maternelle et au pire,
            vous l’envoyez rôtir dans les feux de la géhenne…

            sep article
            • qui cherche trouve 😉

              sep article
              • « qui cherche trouve »
                et pourtant le mystère de la demeure de Monsieur le Maire de Grenoble,
                reste entier , même sa sympathique groupie que vous êtes, n’a aucune
                information sur le sujet …

                sep article