L’écologiste iséroise Gwendoline Delbos-Corfield en bonne place sur la liste EELV pour les européennes

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

EN BREF – Deux candidats isérois sont présents sur la liste Europe Écologie – Les Verts (EELV) « Pour le climat, tout doit changer » aux élections européennes de mai 2019. En milieu de liste, Pascal Clouaire, adjoint à la démocratie participative à Grenoble, ne s’attend pas à être élu. En revanche, Gwendoline Delbos-Corfield se trouve en bonne place. Membre de l’exécutif du Parti vert européen, elle fut conseillère municipale dans l’opposition sous le dernier mandat du maire PS de Grenoble Michel Destot.

 

 

Pascal Clouaire et Gwendoline Delbos Corfield candidats isérois sur la liste EELV de Yannick Jadot pour les élections européennes de mai 2019. Ici, les militants s'encordent pour le climat, lors d'une manifestation à la Bastille à Grenoble, le 9 mars 2019. DR

Pascal Clouaire et Gwendoline Delbos-Corfield, can­di­dats isé­rois sur la liste EELV de Yannick Jadot pour les élec­tions euro­péennes de mai 2019. Ici, les mili­tants encor­dés pour le cli­mat, lors d’une mani­fes­ta­tion à Grenoble, le 9 mars 2019. DR

Le 26 mai pro­chain, les Français éli­ront leurs 79 euro­dé­pu­tés en un seul tour. Plusieurs listes s’af­frontent. Selon les son­dages sor­tis en mars, “remou­li­nés” par le site L’Internaute, la liste Europe Écologie – Les Verts (EELV) conduite par Yannick Jadot, député euro­péen, est accré­di­tée de 8 % des inten­tions de vote.

 

Un score encore un peu faible pour que la can­di­date isé­roise, Gwendoline Delbos-Corfield, pla­cée en 12e posi­tion sur la liste, puisse décro­cher un siège au Parlement euro­péen. Tous les espoirs sont tou­te­fois per­mis. « Je ne suis pas sûre d’être élue, admet-elle, mais je pense vrai­ment qu’on va dépas­ser les 10 % aux euro­péennes. C’est ce que plu­sieurs sources nous font remon­ter. »

 

Quant à Pascal Clouaire, l’autre can­di­dat isé­rois de la liste, il occupe la 31e place sur la liste de Yannick Jadot. L’entrée au Parlement euro­péen s’a­vère donc peu pro­bable pour l’ad­joint à la démo­cra­tie locale du maire EELV de Grenoble Eric Piolle. Lui-même en convient. À moins d’un raz de marée élec­to­ral en faveur des éco­lo­gistes.

 

 

Membre de l’exécutif du Parti vert européen

 

Diplômée de Sciences Po Grenoble, ex-conseillère régio­nale éco­lo­giste sous la pré­si­dence Queyranne, Gwendoline Delbos-Corfield est une ancienne pro­fes­sion­nelle du théâtre. Mère de quatre enfants, elle réside dans le mas­sif de la Chartreuse, à Saint-Hilaire-du-Touvet. Son élec­tion aux euro­péennes ne paraît pas l’ob­nu­bi­ler plus que cela.

 

Gwendoline Delbos-Corfield, candidate iséroise sur la liste EELV de Yannick Jadot. DR

Gwendoline Delbos-Corfield, can­di­date isé­roise sur la liste EELV de Yannick Jadot. DR

Sa for­ma­tion mili­tante l’en­joint, explique-t-elle, à pen­ser d’a­bord col­lec­tif : « Mon sou­hait est avant tout que les Verts fassent un bon score en France et par­tout en Europe. » Pour rap­pel, aux der­nières élec­tions euro­péennes de 2014, les Verts ont obtenu 8,95 % des voix et obtenu six sièges.

 

Gwendoline Delbos-Corfield connaît par­ti­cu­liè­re­ment bien les rouages euro­péens. Membre du comité du Parti vert euro­péen depuis 2012, elle en est à son deuxième man­dat et se rend envi­ron une fois par mois  à Bruxelles.

 

En charge d’un « cer­tain nombre de pays », de « la com­mis­sion fémi­nisme » et du groupe sur « les Institutions et le futur de l’Europe » au sein de l’exé­cu­tif du PVE, la colis­tière de Yannick Jadot voyage éga­le­ment à tra­vers l’Europe. Un peu moins depuis décembre der­nier, recon­naît-elle, depuis qu’elle a repris un poste à temps plein dans une col­lec­ti­vité.

 

 

Militante pour les droits des femmes

 

On la sait proche de per­son­na­li­tés comme Cécile Duflot, et plus loca­le­ment en Isère, Raymond Avriller ou Maryvonne Boileau. Gwendoline Delbos-Corfield a codi­rigé la cam­pagne de Michèle Rivasi aux Européennes de 2009. En 2016, sur France 3, la mili­tante confir­mait les rumeurs qui cir­cu­laient sur le député vert Didier Baupin, accusé d’a­gres­sions et de har­cè­le­ment sexuel.

 

Gwendoline Delbos-Corfield, candidate iséroise sur la liste EELV de Yannick Jadot. DR

Gwendoline Delbos-Corfield, can­di­date isé­roise sur la liste EELV de Yannick Jadot. DR

Elle a signé en 2017 une tri­bune « Nous aussi nous vou­lons êtres mis.e.s en exa­men » en réac­tion aux pour­suites pour dif­fa­ma­tion lan­cées par Denis Baupin contre les plai­gnantes.

 

Enfin, sur le site de cam­pagne, les quelques lignes qui décrivent la mili­tante éco­lo­giste la qua­li­fie de « 100 % euro­péenne » et pré­cisent qu’elle « n’a de cesse de pro­mou­voir une Europe qui ras­semble, pro­tège, et qui porte l’am­bi­tion des femmes qui se battent pour leurs droits »

 

Séverine Cattiaux

 

 

CHASSE-CROISÉ DE CAMPAGNE : MICHÈLE RIVASI DANS LE TRIEVES LE 29 MARS

 

Campagne oblige, ce ven­dredi 29 mars, Gwendoline Delbos-Corfield par­ti­ci­pera à 18 heures, à Albertville, en Savoie, à une table ronde sur les enjeux euro­péens, orga­ni­sée par la Maison de l’Europe. Tandis que la numéro 2 inves­tie de la liste, Michèle Rivasi, dépu­tée euro­péenne, vient en Isère, dans le Trièves.

 

Michèle Rivasi

Michèle Rivasi, dépu­tée euro­péenne. DR

Un temps fort y est orga­nisé à 15 h 30 à Saint-Martin-de-Celles, entre la dépu­tée euro­péenne et Rémy Slama, direc­teur de recherche à l’Inserm.

 

Ce der­nier s’ap­prête à rendre public, le 2 avril pro­chain, un nou­veau rap­port qui devrait faire grand bruit, por­tant sur les per­tur­ba­teurs endo­cri­niens.

 

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3623 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Après le “suc­cès ahu­ris­sant” de M Piolle, les membres de EELV devraient émi­grer TRÈS loin de la France.

    sep article
    • Vous avez rai­son, il a été élu très démo­cra­ti­que­ment avec plus de 40 % des votants et donc sa liste a 42 élus sur 59

      sep article