Le Planning familial de l’Isère lance une campagne de prévention dédiée aux femmes lesbiennes

sep article



FIL INFO – Le Planning familial de l’Isère et SOS homophobie Dauphiné Alpes Nord lancent une campagne de prévention et de promotion de la « santé affective et sexuelle des femmes lesbiennes ». Objectif ? Lutter contre les stéréotypes sur les questions de santé ou de violences conjugales, et dénoncer la lesbophobie.

 

 

Campagne du Planning familial de l'Isère. © Planning Familial

Campagne du Planning fami­lial de l’Isère. © Planning Familial

La santé affec­tive et sexuelle, « un truc d’hé­téro » ? C’est l’i­dée reçue que le Planning fami­lial de l’Isère veut battre en brèche.

 

En par­te­na­riat avec SOS homo­pho­bie Dauphiné Alpes Nord, l’as­so­cia­tion lance ainsi une cam­pagne visuelle « de pré­ven­tion et de pro­mo­tion de la santé affec­tive et sexuelle des femmes les­biennes et FSF ». Le sigle FSF dési­gnant les femmes ayant des rap­ports sexuels avec des femmes.

 

« La santé les­bienne n’est pas per­çue comme une prio­rité de santé publique par les asso­cia­tions et les ins­ti­tu­tions », déplore le Planning fami­lial.

 

En se concen­trant sur les hété­ro­sexuels ou les gays, les cam­pagnes de pré­ven­tion crée­raient un « sen­ti­ment d’im­mu­nité » des les­biennes vis-à-vis des infec­tions sexuel­le­ment trans­mis­sibles (IST). Or, une enquête de 2008 a révélé que quatre fois plus de femmes les­biennes (12 %) avaient contracté une IST durant les cinq années pré­cé­dant l’é­tude que de femmes hété­ro­sexuelles.

 

 

Santé, violences… et lesbophobie

 

Au-delà du mes­sage de pré­ven­tion, la cam­pagne veut éga­le­ment invi­ter les femmes les­biennes ou FSF à effec­tuer des visites gyné­co­lo­giques régu­lières. Celles-ci ont en effet ten­dance à moins consul­ter, alors que ces visites per­mettent de déce­ler des IST mais aussi cer­tains can­cers. En paral­lèle, la cam­pagne entend éga­le­ment invi­ter les pro­fes­sion­nels de santé à mieux prendre en compte les spé­ci­fi­ci­tés des femmes les­biennes dans leur démarche de soin.

 

Campagne du Planning familial de l'Isère. © Planning Familial

Campagne du Planning fami­lial de l’Isère. © Planning Familial

Autre thé­ma­tique forte : la vio­lence conju­gale entre femmes. « Penser les femmes capables de vio­lence est contraire au sté­réo­type de genre qui veut que les femmes soient natu­rel­le­ment douces », décrit le Planning fami­lial. Peu de dis­po­si­tifs existent d’ailleurs pour lut­ter contre les vio­lences phy­siques ou psy­cho­lo­giques au sein d’un couple de femmes. La cam­pagne vise donc à sen­si­bi­li­ser à cette ques­tion et à « libé­rer la parole ».

 

Dernier élé­ment : la les­bo­pho­bie. Pour le Planning fami­lial, le « ren­for­ce­ment de la répres­sion concer­nant les insultes, vio­lences et dis­cri­mi­na­tions les­bo­phobes » doit aller de pair avec des droits égaux, qu’il s’a­gisse de mariage, d’a­dop­tion ou de PMA.

 

« Les dif­fé­rences de sta­tut […] enté­rinent impli­ci­te­ment l’idée d’une infé­rio­rité intrin­sèque de l’homosexualité », estime ainsi l’as­so­cia­tion. Qui ajoute qu’elles par­ti­cipent à une més­es­time de soi des femmes les­biennes ou FSF.

 

 

Des visuels à destination des acteurs de soins

 

Autant de mes­sages illus­trés à tra­vers des sup­ports visuels signés Marion Dubois, illus­tra­trice et gra­phiste spé­cia­li­sée dans les outils péda­go­giques ainsi que dans l’illus­tra­tion médi­cale.

 

Campagne du Planning familial de l'Isère. © Planning Familial

Campagne du Planning fami­lial de l’Isère. © Planning Familial

Des visuels relayés par la Ville de Grenoble, notam­ment dans le cadre de la Quinzaine de lutte contre le racisme et les dis­cri­mi­na­tions. Mais les sup­ports papiers ou numé­riques réa­li­sés dans le cadre de cette cam­pagne seront aussi com­mu­ni­qués tout au long de l’an­née « aux acteurs de pré­ven­tion et de soins du sec­teur privé et public recen­sés sur le bas­sin gre­no­blois », indique enfin le Planning fami­lial.

 

Pour ce qui est des coûts, la Ville de Grenoble a pris finan­ciè­re­ment en charge la rému­né­ra­tion de la gra­phiste, ainsi que l’im­pres­sion des visuels. La cam­pagne béné­fi­cie éga­le­ment du sou­tien du fonds de dota­tion la LIG (Lesbiennes d’in­té­rêt géné­ral).

FM

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
2174 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « La santé les­bienne n’est pas per­çue comme une prio­rité de santé publique par les asso­cia­tions et les ins­ti­tu­tions », déplore le Planning fami­lial.

    est-ce que le Planning fami­lial connaît vrai­ment le sense du mot « prio­rité » ?

    sep article