L’installation du synchrotron 4e génération a commencé à Grenoble : mise en service prévue en 2020

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

FIL INFO – L’installation du synchrotron quatrième génération a commencé à Grenoble. Cet équipement permettra de multiplier par cent la brillance des rayons X pour encore mieux explorer la matière et le vivant.

 

 

Le synchroton historique démantelé, place au synchroton 4e génération. Sa mise en service est prévue en septembre 2020 © ESRF

Le synchrotron historique démantelé, place au synchrotron 4e génération. Mise en service prévue en septembre 2020. © ESRF

Les premiers composants du premier synchrotron de quatrième génération à haute énergie ont été installés. C’est ce qu’a annoncé le synchrotron européen de Grenoble par voie de communiqué, lundi 18 mars.

 

Les premières pièces de ce nouvel équipement révolutionnaire ont pris place dans le tunnel de 844 mètres de circonférence. Une étape clé dans le programme de modernisation de l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility). Soutenu par vingt-deux pays, le projet chiffré à 150 millions d’euros a pour objectif de remplacer le synchrotron historique, de troisième génération, par une source de lumière qui va multiplier par cent la brillance des rayons X de l’ESRF.

 

 

Des rayons X cent fois plus brillants

 

Cette nouvelle génération de synchrotron appelée EBS (pour “Extremely Brilliant Source”) « fournira des rayons X avec une brillance et une cohérence inégalées, permettant aux scientifiques d’étudier la structure de la matière au niveau atomique, dans les moindres détails, avec meilleure qualité et plus rapidement que précédemment », souligne Francesco Sette, le directeur général de l’ESRF.

 

« Percer les secrets de la matière, c’est comprendre le monde qui nous entoure. Ce nouvel outil puissant aidera les scientifiques à apporter des réponses aux grands défis auxquels notre société est confrontée. »

 

Le synchroton historique démantelé, place au synchroton 4e génération. Sa mise en service est prévue en septembre 2020 © ESRF

Le synchrotron historique démantelé, place au synchrotron 4e génération dont la mise en service est prévue en septembre 2020. © ESRF

 

EBS viendra donc prendre le relais de l’ancien équipement, à l’arrêt depuis le 10 décembre dernier. Première source de lumière synchrotron de troisième génération, l’ESRF produisait déjà des rayons X cent fois plus brillants que ceux utilisés dans les équipements de radiographie des hôpitaux.

 

Passée la phase de démantèlement, l’installation du nouvel équipement va s’étendre sur neuf mois. Il s’agira alors d’installer dans le tunnel 128 poutres en acier, dotées de plus de 10 000 composants de pointe (aimants, chambres à vide), alignés avec une précision de 50 microns, environ la moitié de l’épaisseur d’un cheveu humain.

 

L’installation devrait être terminée en novembre prochain, avant les tests de mise en service, puis une réouverture aux scientifiques prévue en septembre 2020.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
982 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.