Salim et Linda, amateurs de “quenelle” : ces parrains de la Biennale qui embarrassent la Ville de Grenoble

sep article

Notre indépendance c

ENQUÊTE – Après avoir demandé l’annulation du spectacle de Dieudonné en 2017, le maire de Grenoble se retrouve avec deux parrains de la Biennale des villes en transition potentiellement très embarrassants. En 2013, Salim et Linda, vainqueurs du jeu télévisé Pékin Express, avaient en effet été plusieurs fois immortalisés faisant le geste de la quenelle. En toute connaissance (politique) de cause ? Simple provocation potache rétorquent les deux Grenoblois.

 

 

Salim et Linda (à gauche), photographiés mimant la quenelle. DR

Salim et Linda (à gauche), pho­to­gra­phiés mimant la que­nelle. DR

Il est des publi­ca­tions dont le maire de Grenoble se serait bien passé… En l’oc­cur­rence des pho­tos polé­miques avec Linda et Salim, deux des par­rains de l’é­di­tion 2019 de la Biennale des villes en tran­si­tion qui se tient dans la capi­tale du Dauphiné jus­qu’au 16 mars.

 

Des pho­tos, datant de 2013, repê­chées sur le web par Pascal Clérotte, porte-parole du groupe d’a­na­lyse métro­po­li­tain (Gam).

 

On y voit les deux Grenoblois, vain­queurs de Pékin Express en 2013 – un jeu télé­visé sur M6 – faire osten­si­ble­ment la que­nelle, geste popu­la­risé par Dieudonné au début des années 2000. À l’é­poque, les images avaient été lar­ge­ment relayées sur le web. Sur des blogs proches de l’hu­mo­riste, mais aussi sur le site de l’i­déo­logue d’ex­trême droite Alain Soral, lequel est par ailleurs annoncé le 23 mars à Grenoble. La presse géné­ra­liste s’en était éga­le­ment fait l’é­cho.

 

 

La quenelle, référence au salut hitlérien ou simple geste subversif ?

 

Le geste, main sur l’é­paule et bras tendu, prête à contro­verse. Référence au salut hit­lé­rien ou simple geste sub­ver­sif ? Dans une vidéo pos­tée sur Youtube, Dieudonné M’bala M’bala explique qu’il s’a­git d’un acte sub­ver­sif qui ne lui… appar­tient plus.

 

Provocation anti­sys­tème pour les uns, ges­tuelle anti­sé­mite pour les autres… tou­jours est-il que la que­nelle est deve­nue le sym­bole poli­tique des causes défen­dues par l’hu­mo­riste, condamné à plu­sieurs reprises pour avoir tenu des pro­pos anti­sé­mites.

 

Lors des élec­tions euro­péennes de 2009, alors can­di­dat, il avait déposé une « liste anti­sio­niste » en Ile-de-France, expli­quant sa démarche lors d’une confé­rence de presse par ces mots : « glis­ser une petite que­nelle dans le fond du fion du sio­nisme ».

 

De l’anti-sys­tème à l’an­ti­sé­mi­tisme, il n’y aurait donc qu’un pas chez Dieudonné. C’est ce qu’af­firme le spé­cia­liste de l’ex­trême droite Jean-Yves Camus dans Libération. Pour le poli­to­logue, l’hu­mo­riste entraîne avec lui « une mou­vance trans­ver­sale, anti­sys­tème et com­plo­tiste, dont l’an­ti­sé­mi­tisme reste la colonne ver­té­brale. Leur vision du monde est celle d’un ordre mon­dial dominé par l’axe Washington – Tel-Aviv. »

 

« Derrière les dis­cours fus­ti­geant l’Otan et la finance inter­na­tio­nale, tout en sou­te­nant Bachar Al-Assad et Hugo Chavez, il y a la convic­tion qu’au fond, ce sont les juifs qui tirent les ficelles. »

 

 

Dieudonné persona non grata à Grenoble en 2017

 

Tous ceux qui relaient ce geste en ont-ils conscience ? Quoi qu’il en soit, en fai­sant de Linda et Salim des « invi­tés de choix » dixit la pla­quette de la Biennale, le maire de Grenoble est dans une posi­tion pour le moins incon­for­table. Car Eric Piolle connaît bien le cas Dieudonné. En octobre 2017, il avait réclamé que soit annulé le spec­tacle de l’hu­mo­riste dans une salle de la ville. Recours qui avait été rejeté par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
8903 visites | 11 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 11
  1. Ping : LA QUENELLE QUE E.PIOLLE NE CONDAMNE PAS – Grenoble Le Changement !

  2. À Gam. Aucune ques­tion. Vos com­men­taires suf­fisent. D’ailleurs vous n’a­vez tou­jours pas com­pris les réponses de tous.

    sep article
  3. Bonjour, mon mes­sage s’a­dresse à gam (sans la majus­cule ).

    sep article
  4. Parlez fran­çais et soyez franc. Dites clai­re­ment le fion de votre pen­sée au lieu de choi­sir des mots pour ne pas dévoi­ler votre fond. Ouvrez un dic­tion­naire et lisez la défi­ni­tion de sémite. Nous sommes tous pareils, peu importe les races ou reli­gions.

    sep article
    • Qui dit le contraire ?
      Certainement pas nous.
      Donc, quelle est votre ques­tion ?

      sep article
  5. L’antisémitisme et le racisme c’est la même haine… Les inté­res­sés et leurs sou­tiens feraient mieux de faire pro­fil bas et de s’ex­cu­ser au lieu de nier l’é­vi­dence (Cf. La photo sous la plaque du Président Carnot qui à mon avis est très très très limite!) PS : dire « sale Juif » (ce qu’ils n’ont pas dit, c’est juste pour illus­trer), pro­cède de la même haine que de dire « sale Arabe » ! Lorsqu’on a un pré­nom à conson­nance magh­ré­bine, on ferait mieux d’y réflé­chir !
    Tous les facismes doivent être com­bat­tus, d’où qu’ils viennent.

    sep article
  6. sep article
  7. C’est l’inénarrable Monsieur GAM qui devrait mesu­rer ses écrits … je reco­pie une phrase des incri­mi­nés Salim et Linda, réser­vée aux abon­nés, mais que je trouve impor­tante pour que les non abon­nés en prennent connais­sance et se fassent une opi­nion :
     » Nous ne sommes fina­le­ment pas si sur­pris que cela vienne d’un indi­vidu [Pascal Clérotte] déjà condamné pour injure raciste et qui prêche pour la divi­sion et la haine », sou­lignent les deux Grenoblois. Qui mettent en garde quant à d’éventuelles pour­suites judi­ciaires. »

    sep article
    • Inénarrable ? Vous n’a­vez pas idée !
      Et tout est mesuré au cor­deau, ne vous en faîtes pas pour nous !
      Au GAM, on pra­tique la course de fond, le trail, le vrai.
      Soyez patient.

      sep article
      • « on pra­tique la course de fond, le trail, le vrai. »
        C’est vrai ? Si vous pou­viez par­tir bien loin et arrê­tez de nous enqui­qui­ner, ça serait vache­ment sympa !

        sep article
        • Navré, mais alors que GAM n’est vrai­ment pas ma tasse de thé, je trouve qu’il fait son bou­lot en déni­chant des pho­tos comme celles-ci.
          La « que­nelle » n’est pas un geste ano­din, sans signi­fi­ca­tion. Il est donc par­ti­cu­liè­re­ment cocasse que les deux per­sonnes en ques­tion soient par­rains d’une bien­nale déci­dée par une muni­ci­pa­lité qui sou­hai­tait inter­dire (à tort à mon sens, la liberté d’ex­pres­sion devant être la règle et l’in­ter­dic­tion, l’ex­cep­tion – au seul regard de la loi) un spec­tacle de Dieudonné (inven­teur de la « que­nelle », sauf erreur).
          Cocasse mais aussi inquié­tant.

          sep article