Municipales de 2020 : les socialistes grenoblois appellent au rassemblement pour l’alternance

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – Les socialistes grenoblois entendent bien prendre toute leur part dans la campagne pour les élections municipales de 2020. Car ces derniers rejettent l’idée que celle-ci puisse se résumer à la seule confrontation entre Éric Piolle et Alain Carignon. Après plusieurs mois passés à travailler sur un pré-projet, ils appellent au rassemblement pour parachever la construction d’un projet d’alternance. 

 

 

De gauche à droite : Maxence Alloto, co-secrétaire de la section grenobloise du PS et Marie-José Salat, conseillère municipale PS. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Maxence Alloto, co-secré­taire de la sec­tion gre­no­bloise du PS, et Marie-José Salat, conseillère muni­ci­pale PS. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Débâcle et raz de marée LREM aux légis­la­tives, fuite des jeunes socia­listes vers Génération.s, règle­ments de comptes au sein du PS de l’Isère… On croyait le PS local presque anéanti ou, en tout cas, avec du plomb dans l’aile mais, tel le phœ­nix, il renaît de ses cendres.

 

En effet, l’ap­proche des élec­tions muni­ci­pales et la pers­pec­tive d’un duel Piolle-Carignon a tiré les socia­listes de leur quasi-tor­peur.

 

Ces der­niers le confirment, ils relèvent le gant de la course au fau­teuil de maire et s’in­ves­tissent pour peser dans le débat qui s’an­nonce. C’est ce qu’a récem­ment révélé à la presse Marie-José Salat, seule res­ca­pée PS de l’op­po­si­tion muni­ci­pale après le départ de Jérôme Safar. Elle n’é­tait pas seule pour l’oc­ca­sion, mais accom­pa­gnée de Maxence Alloto, co-secré­taire de la sec­tion socia­liste de Grenoble.

 

 

« Il ne s’agit pas d’imposer un projet »

 

Alors que de nom­breuses ini­tia­tives et décla­ra­tions d’in­ten­tions de per­son­na­li­tés agitent la sphère poli­tique locale, les socia­listes de Grenoble leur emboîtent le pas. « Nous enten­dons prendre toute notre part dans cette bataille des élec­tions muni­ci­pales. Nous avons déjà com­mencé à tra­vailler depuis quelques mois sur un pré-pro­jet », intro­duit Marie-José Salat.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
3377 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Carignon dans une liste pour les muni­ci­pales… On sait tout de suite pour qui on ne va pas voter. Il a tou­jours pas com­pris ce vieux cor­rompu avec ses idées du XXème siècle qu’il est un repous­soir com­plet pour l’é­lec­teur de droite ? Quelqu’un pour­rait lui dire qu’il ferait mieux de res­ter chez lui ?

    sep article
  2. Madame SALAT qui du temps de Monsieur DESTOT s’oc­cu­pait d’ap­pels d’offres, et qui jugeait des solu­tions « client ser­veur » plus « moderne » (avec une note tech­nique meilleure ») que des solu­tions « Full Web ».
    Et bizar­re­ment cer­taines socié­tés étaient retenues.…Il y a des choses « inté­res­santes » dans les AO de la mai­rie de l’é­poque.
    Soit cette dame n’as pas le niveau, soit cette dame a des sou­cis de mora­li­tés.
    C’est donc com­pli­qué de pou­voir ima­gi­ner lui faire confiance…

    sep article
  3. Si les socia­listes avaient une tête d’affiche, alors peut être cette alter­na­tive aurait une écoute.
    Mais ce n’est pas le cas.

    En outre Monsieur Alloto est plu­tôt un appa­rat­chik de la poli­tique, dynas­tie Destot, Madame Salat bien que véri­table lea­der d’opposition elle est mécon­nue du grand public.
    Enfin un ras­sem­ble­ment plus large serait natu­rel au delà des cli­vages avec Gemmani (sans Chamussy) et LREM et alors seule­ment une oppo­si­tion serieuse à Piolle et Carignon pour­rait exis­ter mais tout ceci est évi­dem­ment peu pro­bable.
    Et puis il manque des acteurs neufs, acteurs éco­no­miques sur­tout, aucun de cela n’a trouvé un lea­der pro­ba­ble­ment plu­tôt issu de la société civile avec une tona­lité éco­no­mique à leur côté sus­cep­tible de repré­sen­ter la ville de demain…

    sep article