Réchauffement climatique : le parc national des Écrins lance un concours doté de 20 000 euros

sep article



FIL INFO – Alors que les Alpes sont un des territoires parmi les plus touchés par le réchauffement climatique, le parc national des Écrins lance un concours visant à soutenir les initiatives pour valoriser et diffuser les connaissances en la matière. La dotation, d’un montant total de 20 000 euros, vise à récompenser quatre projets.

 

 

Canicule à Grenoble. Ilôts de chaleur urbains et changement climatique. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Températures records, séche­resses pro­lon­gées, les Alpes sont en pre­mière ligne. © Patricia Cerinsek – placegrenet.fr

Le parc natio­nal des Écrins lance un concours*, inti­tulé « Le cli­mat change, chan­geons nous aussi ! » pour sou­te­nir des actions consi­dé­rées comme « inno­vantes » en lien avec le réchauf­fe­ment cli­ma­tique.

 

La dota­tion, d’un mon­tant total de 20 000 euros, vise à récom­pen­ser quatre pro­jets dont l’ob­jec­tif est de valo­ri­ser et de dif­fu­ser les connais­sances en la matière.

 

Le concours est ouvert aux par­ti­cu­liers mais aussi aux socié­tés, asso­cia­tions, col­lec­ti­vi­tés locales et ter­ri­to­riales. Condition sine qua non : l’ac­tion doit avoir un lien direct avec le ter­ri­toire du parc natio­nal des Écrins et l’une des 49 com­munes qui ont adhéré à la charte. Elle doit aussi être en cours de réa­li­sa­tion (ou proche de l’être), inno­vante et trans­fé­rable, dixit le règle­ment.

 

 

« Les Alpes ne sont pas les victimes innocentes du changement en cours »

 

Parmi les domaines repé­rés par le parc, la récu­pé­ra­tion et la valo­ri­sa­tion de déchets, les démarches pour des dépla­ce­ments coor­don­nés ou par­ta­gés, la valo­ri­sa­tion de pra­tiques ver­tueuses pour la construc­tion, l’a­gri­cul­ture ou le jar­di­nage, la mobi­li­sa­tion pour réduire l’éclairage public ou les actions et sen­si­bi­li­sa­tion de citoyens sou­hai­tant adop­ter de nou­velles pra­tiques éner­gé­tiques.

 

Températures record, séche­resse pro­lon­gée… Les Alpes sont en pre­mière ligne. La consom­ma­tion éner­gé­tique par habi­tant y est supé­rieure de 10 % à la moyenne euro­péenne. « Les Alpes ne sont pas les vic­times inno­centes du chan­ge­ment en cours, sou­ligne le parc natio­nal des Écrins. Ce constat met en évi­dence l’ur­gence d’une approche dif­fé­rente dans la ges­tion de notre ter­ri­toire. »

 

PC

 

 

* La date limite pour dépo­ser les can­di­da­tures est fixée au 31 mai 2019.

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2066 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.