La Fabrique Opéra met les dernières touches à La Traviata, un projet mêlant élèves et artistes

La Fabrique Opéra met les dernières touches à La Traviata, un projet mêlant élèves et artistes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La Fabrique Opéra Grenoble prépare cette année La Traviata, inspirée de La Dame aux camélias. Ce spectacle, fruit de la coopération entre élèves et artistes professionnels, monté par Patrick Souillot avec Jacques Attali à la mise en scène, est à découvrir au Summum les 29, 30 et 31 mars et le 2 avril 2019.

 

 

Pour la trei­zième édi­tion de La Fabrique Opéra Grenoble depuis 2007, Patrick Souillot, son fon­da­teur, a choisi La Traviata. Un opéra en trois actes de Guiseppe Verdi, ins­piré du roman La Dame aux camé­lias d’Alexandre Dumas fils. Et le pre­mier à mettre en scène une héroïne féminine.

 

Aux côtés de Patrick Souillot, direc­teur artis­tique et chef d’or­chestre, on retrouve à la mise en scène et à la scé­no­gra­phie le touche-à-tout Jacques Attali, qui par­ti­cipe au pro­jet depuis plu­sieurs années. « Un amou­reux de la musique, des lettres et du théâtre », selon Patrick Souillot.

 

La Fabrique Opéra va présenter La Traviata au Summum, un projet mélant élèves et artistes professionnels, dirigé par Patrick Souillot et Jacques Attali.

La Fabrique Opéra pré­sente La Traviata, avec Patrick Souillot et Jacques Attali. © Charles Thiebaud – pla​ce​gre​net​.fr

 

Pour Jacques Attali, La Traviata raconte « une des plus belles his­toires d’a­mour ». Elle « ren­voie au conflit des classes sociales, à la rela­tion père-fils, à la mala­die ». Somme toute, « un mélange de Pretty Woman et de Love Story ».

 

« En géné­ral, je pré­fère quand un opéra est joué comme il a été conçu, écrit, pré­cise-t-il. Là, ça n’a pas été le cas. Je vou­lais chan­ger de contexte en gar­dant le texte et la musique. » De fait, cette adap­ta­tion situe l’ac­tion en 2020 dans une ville ima­gi­naire « qui pour­rait être New-York ou Hongkong ».

 

 

Démocratiser l’art et « dédramatiser l’opéra »

 

À tra­vers La Fabrique Opéra, Patrick Souillot entend « démo­cra­ti­ser l’art » et plus pré­ci­sé­ment « dédra­ma­ti­ser l’o­péra ». D’où la ren­contre entre élèves et artistes, au cœur du projet.

 

Thibault de Damas, chanteur professionnel, est venu au Lycée Argouges pour essayer son costume du Docteur Grenvil. © Charles Thiebaud - placegrenet.fr

Thibault de Damas, chan­teur pro­fes­sion­nel, essaie son cos­tume du Dr Grenvil au Lycée Argouges. © Charles Thiebaud – pla​ce​gre​net​.fr

Cette année, quatre éta­blis­se­ments y par­ti­cipent : le lycée Argouges, l’Institut des métiers et des tech­niques, l’é­cole Coiffure et esthé­tique Academy et le lycée pro­fes­sion­nel Jean-Jaurès.

 

Environ 450 jeunes par­ti­cipent ainsi à La Traviata, selon Benjamin Molleron, direc­teur de déve­lop­pe­ment de La Fabrique Opéra nationale.

 

« La Fabrique Opéra est un pro­jet magni­fique », estime Jacques Attali, pour qui la culture doit être acces­sible à tous et pas réser­vée aux « riches et aux touristes ».

 

Un avis par­tagé par Thibault de Damas, chan­teur qui inter­pré­tera le rôle du Docteur Grenvil. « Ce pro­jet s’a­dresse à un public qui n’est pas habi­tué à l’o­péra. L’opéra est pour­tant l’art le plus popu­laire de la musique clas­sique. »

 

 

Objectif : apporter de la confiance aux jeunes

 

« L’idée, c’est que les gens qui sortent de l’a­ven­ture en sortent plus forts. » Patrick Souillot sou­haite ainsi « appor­ter de la confiance aux jeunes ». Pour le décor, le résul­tat est là. « Ça va être le plus beau décor qu’on a jamais eu. Ce sera dif­fi­cile pour les années pro­chaines de faire mieux », plai­sante-t-il. Et celui-ci de remer­cier au pas­sage les par­ti­ci­pants de cette « aven­ture col­lec­tive » pour leur dis­po­ni­bi­lité « magis­trale ».

 

Les lycéennes Camille, Ophélia et Vanessa pré­sentent leur tra­vail © Charles Thiebaud – pla​ce​gre​net​.fr

Le Lycée Argouges est par­te­naire de La Fabrique Opéra depuis 2007. Chaque année, les lycéens réa­lisent les cos­tumes des per­son­nages, solistes et cho­ristes. Soit entre 200 et 300 cos­tumes, dont cer­tains sur mesure.

 

« Un vête­ment par per­sonne, une tenue par groupe de tra­vail », pré­cisent Camille, Ophélie et Vanessa, lycéennes en pre­mière année de BTS, qui par­ti­cipent aux cours en atelier.

 

« La part du public qui va à l’o­péra, c’est 4 % de la popu­la­tion fran­çaise », fait obser­ver Benjamin Molleron. D’où la néces­sité de « sau­ve­gar­der les savoir-faire », notam­ment par l’im­pli­ca­tion des jeunes.

 

 

Des chanteurs du monde entier 

 

Soixante-dix musi­ciens de l’Orchestre sym­pho­nique uni­ver­si­taire de Grenoble, neuf solistes pro­fes­sion­nels et plus de quatre-vingt cho­ristes par­ti­cipent au spec­tacle. « Comme tous les ans, les audi­tions ont attiré des chan­teurs du monde entier », sou­ligne Patrick Souillot.

 

En géné­ral, les inter­prètes de La Traviata débutent leur car­rière car leur âge est censé cor­res­pondre à celui de leur rôle. Concernant les chœurs, « la res­pon­sa­bi­lité de chaque cho­riste est totale ». Ainsi, sou­haite-t-il leur « don­ner les moyens de se sur­pas­ser », afin de pré­sen­ter « un spec­tacle le plus plein pos­sible, le plus inté­res­sant pos­sible ». Un point de vue par­tagé par Jacques Attali, pour qui un cho­riste ne devrait pas « chan­ter en garde-à-vous ».

 

Jacques Attali dans un ate­lier. © Charles Thiebaud – pla​ce​gre​net​.fr

 

Les répé­ti­tions de la Traviata ont com­mencé le 4 mars. Lors de la répé­ti­tion géné­rale, le 28 mars, en plus des jeunes impli­qués dans le pro­jet, 300 per­sonnes en situa­tion de pré­ca­rité pour­ront assis­ter au spec­tacle. Et envi­ron 10 000 spec­ta­teurs sont atten­dus aux dif­fé­rentes représentations.

 

Charles Thiebaud

 

 

Informations pratiques

 

La Fabrique Opéra Grenoble

6 rue Beyle Stendhal à Grenoble

Téléphone : 04 76 01 96 88

 

Summum Grenoble

Rue Henri Barbusse, à Grenoble
Téléphone : 04 76 39 66 00

 

Réservations : reservation@​lafabriqueopera.​com

Ventes de billets : Fnac, Carrefour, Géant, Magasins U, Intermarché, Auchan, www​.digi​tick​.com, www​.ticket​mas​ter​.fr, www​.fnac​.com, www​.car​re​four​.fr, www​.fran​ce​billet​.com

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

CT

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Rassemblement des bibliothèques contre le passe sanitaire, vendredi 22 octobre 2021, devant la bibliothèque Saint Bruno© Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Refus du passe sanitaire dans les bibliothèques à Grenoble : quatre agents pourraient être sanctionnés

EN BREF - Face à la mobilisation entamée en août 2021 contre le refus de contrôler le passe sanitaire dans les bibliothèques, la Ville de Grenoble durcit Lire plus

Manifestation devant la Métropole contre l'augmentation du temps de travail © Laure Gicquel - Place Gre'net
Métropole de Grenoble : les agents manifestent toujours contre l’augmentation du temps de travail

EN BREF - Les organisations syndicales de Grenoble-Alpes Métropole manifestaient, ce vendredi 22 octobre 2021, devant le conseil métropolitain. Leur but : obtenir la négociation Lire plus

Les services d'accueil d'urgence du Sud-Isère saturés. Le Chuga s'apprête à affronter le pic de l'épidémie ce week-end. © Tim Buisson – Place Gre’net
Services d’accueil d’urgence en tension : les établissements de santé du Sud-Isère tirent la sonnette d’alarme

FOCUS - Les établissements de santé du Sud-Isère inquiets des retards de prise en charge des patients dans leurs services d'urgence ont tiré la sonnette Lire plus

Rentrée janvier 2021, élèves qui rentrent au collège Fantin-Latour. Fanny Seguela
La baisse des cas de Covid dans l’académie de Grenoble ralentit

FLASH INFO - Selon les derniers chiffres de l'académie de Grenoble, parus le 22 octobre 2021, le nombre de cas Covid confirmés chez les élèves Lire plus

La Métropole de Grenoble a inauguré la nouvelle déchèterie de Sassenage, « plus spacieuse et plus sûre », mardi 19 octobre 2021.
La Métro inaugure la nouvelle déchèterie de Sassenage, « plus spacieuse et plus sûre »

FIL INFO - La Métropole de Grenoble a inauguré la nouvelle déchèterie de Sassenage mardi 19 octobre. Un site décrit comme "plus pratique, plus spacieux Lire plus

Forum habitants au Patio, Elisa Martin, adjointe aux quartiers populaires de Grenoble, et Chloé Pantel, maire adjointe du Secteur 6, samedi 16 octobre 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Forum habitants à la Villeneuve de Grenoble : Elisa Martin, adjointe aux quartiers populaires, interpellée sur le thème de la sécurité

FOCUS - Transformer les quartiers Villeneuve de Grenoble et d’Échirolles en écoquartiers populaires d'ici 2030. Tel est l’objectif du vaste programme de renouvellement urbain destiné Lire plus

Flash Info

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin