Mobilisation à Saint-Martin-d’Hères le 10 mars pour sauver le journal L’Humanité

sep article



FIL INFO – La société des lectrices et lecteurs du journal L’Humanité invite à une journée de mobilisation en faveur du quotidien, ce dimanche 10 mars 2019 à Saint-Martin-d’Hères. Placé en situation de redressement avec un sursis de six mois, le journal fondé en 1904 par Jean Jaurès est en effet en grande difficulté financière.

 

 

Le journal l'Humanité se trouve en situation financière fort difficile. Sa société de lecteurs invite par conséquent à une journée de mobilisation.Alain Boussard, président départemental de la société des lectrices et lecteurs du journal l'Humanité © Charles Thiebaud

Alain Boussard, pré­sident dépar­te­men­tal de la société des lec­trices et lec­teurs du jour­nal l’Humanité. © Charles Thiebaud

La société des lec­trices et lec­teurs du jour­nal L’Humanité invite à une jour­née de mobi­li­sa­tion pour sou­te­nir le quo­ti­dien, dimanche 10 mars à Saint-Martin-d’Hères à par­tir de 9 h 30, salle Ambroise Croisat, 3 place du 8 février 1962. Au pro­gramme, des ren­contres, des débats et un repas « de soli­da­rité citoyenne en faveur du jour­nal l’Humanité, menacé de dis­pa­ri­tion ».

 

Le quo­ti­dien de gauche se trouve effec­ti­ve­ment dans une situa­tion dif­fi­cile. « Pour l’ins­tant, il n’y a pas eu de licen­cie­ment, mais on est sou­cieux », confie Alain Boussard, pré­sident de la société des lec­trices et lec­teurs du jour­nal L’Humanité.

 

« Un juge­ment d’une chambre de tri­bu­nal de com­merce de Paris a placé le jour­nal en situa­tion de redres­se­ment avec un sur­sis de six mois. Ce sur­sis va deman­der une grande mobi­li­sa­tion », pré­cise-t-il.

 

 

Le mili­tant est pour­tant loin de bais­ser les bras. « On a six mois pour démon­trer qu’on a les res­sources. » Il s’agit de se « retrous­ser les manches ». « L’Humanité a déjà été en dif­fi­culté et a su les dépas­ser. On n’est pas sur un enter­re­ment du jour­nal L’Humanité. Je dirais même, para­doxa­le­ment, que c’est un boos­ter ! »

 

 

« Un journal antidote face au néolibéralisme »

 

Le pré­sident de la société fait allu­sion aux ori­gines du jour­nal. « Jean Jaurès avait, en avril 1904, créé ce jour­nal pour être le relais des grands pro­blèmes de société, des pro­blèmes des ouvriers certes, mais pas seule­ment. Bien au-delà, de la société au sens large du terme. Et là, déjà, à l’époque, finan­ciè­re­ment, les choses n’étaient pas faciles. Et même très, très dif­fi­ciles. »

 

Pour que le jour­nal puisse prendre son essor, rap­pelle ainsi Alain Boussard, il a fallu que des per­son­na­li­tés d’horizons diverses apportent leur sou­tien. « Bertha van Suttner, par exemple, seule femme prix Nobel de la paix de l’époque, avait apporté sa contri­bu­tion finan­cière. C’est grâce à cette contri­bu­tion des uns et des autres que le jour­nal peut vivre et expri­mer son orien­ta­tion par­ti­sane. »

 

Une du journal L'Humanité du 28 janvier 2019 annonçant que le journal est placé sous la protection du tribunal de commerce de Bobigny.

Une du jour­nal L’Humanité du 28 jan­vier 2019 annon­çant que le jour­nal est placé en redres­se­ment. DR

 

Pour Alain Boussard, il est impor­tant qu’une « pen­sée mul­tiple per­siste ». « C’est un jour­nal qui a son impor­tance dans le pay­sage média­tique, avec sa pen­sée unique et son orien­ta­tion sin­gu­lière. C’est le jour­nal anti­dote face au néo­li­bé­ra­lisme. » Depuis l’an­nonce d’une pos­sible faillite du jour­nal, L’Humanité a déjà reçu plus de 700 000 euros de la part de lec­teurs en “sous­crip­tion popu­laire”.

 

Ce qu’ou­blient tou­te­fois de dire les sou­tiens du jour­nal com­mu­niste, c’est que celui-ci semble avoir vécu au-des­sus de ses moyens. Malgré la dimi­nu­tion du nombre de ses lec­teurs à par­tir du milieu des années 2000, il a en effet sala­rié tou­jours plus de per­son­nel, dont 85 % avec le sta­tut de cadre (+ 26 % entre 2010 et 2016), selon Benjamin Dormann, dans son ouvrage Ils ont acheté la presse : Pour com­prendre enfin pour­quoi elle se tait, étouffe ou encense. L’ancien direc­teur de la rédac­tion, Pierre Laurent, aurait quant à lui perçu quelque 550 000 euros de salaire de 2001 à 2009, avant de deve­nir secré­taire natio­nal du PCF jus­qu’en 2018.

 

 

Des « soutiens multidirectionnels » attendus de toute la gauche

 

Pour la jour­née du 10 mars, les orga­ni­sa­teurs sou­haitent ras­sem­bler toutes les forces autour du jour­nal. Ils espèrent des « sou­tiens mul­ti­di­rec­tion­nels » de toute la gauche. Pendant la mati­née, David Queiros, maire de Saint-Martin-d’Hères, fera une inter­ven­tion. Suivront de nom­breux témoi­gnages de sala­riés, de res­pon­sables d’as­so­cia­tions et d’autres per­sonnes sur le rôle de L’Humanité. Avec comme « invité d’hon­neur », Gérard Mordillat, écri­vain et réa­li­sa­teur, par ailleurs vice-pré­sident des Amis de l’Humanité.

 

Il est pos­sible de s’inscrire par télé­phone (au 06 08 86 29 30 ou 06 89 87 95 78) jus­qu’au 8 mars 2019 à un tarif de 14 euros.

 

CT

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
1568 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.