À Grenoble, la végétalisation avortée des lignes de tramway fait dérailler le calendrier des travaux

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

ENQUÊTE – À Grenoble, le réseau de tramway vieillit plus vite que prévu. Au retard accumulé depuis des années sur les infrastructures et le matériel, viennent se greffer les reports de travaux. Dans le centre-ville, le président du syndicat mixte des transports en commun y aurait bien mis un peu de verdure pour lutter contre les îlots de chaleur, en dépit de l’avis de l’architecte des Bâtiments de France et malgré les mises en garde en interne. Mais il a jeté l’éponge et tente désormais de faire passer les travaux au forceps cet été pour limiter les suspensions de service.

 

 

courbes. Mais les travaux, prévus en 2018, ont été reportés à 2019. A minima. Le président du SMTC invoque la volonté de concentrer sur une seule période les suspensions de service. Fausse excuse ? La question de végétaliser deux secteurs semble avoir entravé le calendrier. Et pourrait bien reporter les travaux plus loin encore

Les passages répétés du tram dans certains secteurs du centre-ville de Grenoble usent prématurément les rails. © Patricia Cerinsek

Dans le centre-ville de Grenoble, l’idée d’engazonner les lignes de tram s’est terminée sur une voie de garage.

 

Le président du syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise (SMTC) a fait machine arrière, après le veto de l’architecte des Bâtiments de France – qui y a vu une atteinte à l’harmonie patrimoniale – mais aussi le gros chantier que générait visiblement le remplacement des pavés par de la verdure. Ce n’est pas faute d’avoir insisté. Au point de remettre en cause le calendrier des travaux et au risque de faire dérailler le programme initialement prévu.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
6568 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Si ils mettent des ilots de verdure .. les véhicules d’urgences vont faire comment pour passer ? non car c’est déjà bien la galère sur libération ligne E , alors qu’ils auraient pu trouver un systeme assez bloquant avec quelques accès pour véhicule haut , permettant la circulation sur les rail comme le tram du coté de l’hopital Nord

    sep article
  2. Il y en a marre de ces gens qui pensent seuls avoir raison. Que l’idée de verdir le tracé du tram soit intellectuellement saine c’est une chose, mais ne pas admettre qu’un architecte des bâtiments de France puisse avoir raison est bien prétentieux pour ce Monsieur Mongaburu.
    Raz le bol de ces méthodes autocrates de Piolle and co, où les autres ont toujours tort.

    sep article
    • « Raz le bol de ces méthodes autocrates de Piolle and co, où les autres ont toujours tort. »
      Raté puisque l’architecte des bâtiments de France a eu gain de cause … 🙂

      sep article
  3. On voit bien l’inéficacité de Yan #Mongaburu, président du #SMTC, conseillé municipal, 9ème vice-président aux déplacements à la #Métropole de Grenoble, cumulard et professionnel politique grassement payé avec nos impôts, ferveur défenseur du #Cvcm d’Eric #Piolle et du nouveau plan de non circulation, de plus dogmatique anti-voitures, donc anti-#Grenoblois.

    sep article