L’iséroise Lucie Martin, benjamine de la liste du Parti communiste pour les élections européennes

sep article



FIL INFO – Le PCF Isère vient de présenter la candidate iséroise de la liste communiste menée par Ian Brossat pour les européennes. Étudiante à Sciences-Po Grenoble tout juste âgée de 18 ans, Lucie Martin est la benjamine des candidats figurant sur cette liste.

 

 

Alors que les élec­tions euro­péennes se tiennent le dimanche 26 mai, le PCF 38 vient de pré­sen­ter Lucie Martin, can­di­date isé­roise figu­rant en 56e posi­tion sur la liste de Ian Brossat. Le porte-parole du Parti com­mu­niste fran­çais et adjoint au Logement à la Ville de Paris est en effet tête de liste pour les euro­péennes. Des élec­tions qui, contrai­re­ment aux pré­cé­dentes édi­tions, pré­sentent des listes natio­nales et non plus régio­nales.

 

Lucie Martin figure en 56ème position sur la liste de Ian Brossat. © PCF Isère

Lucie Martin figure en 56e posi­tion sur la liste de Ian Brossat. © PCF Isère

 

Baptisée « Pour une Europe des gens et pas de l’argent », la liste de Ian Brossat se veut la plus ras­sem­bleuse pos­sible, du point de vue géo­gra­phique comme socio-éco­no­mique. Nombre de pro­fes­sions se côtoient ainsi parmi les 79 noms figu­rant sur la liste. L’amplitude géné­ra­tion­nelle est éga­le­ment de mise : sa doyenne est âgée de 94 ans… tan­dis que le titre de ben­ja­mine revient à Lucie Martin, tout juste majeure.

 

 

Étudiante à Sciences-Po Grenoble

 

Si la can­di­date com­mu­niste n’est pas native de l’Isère, elle y a emmé­nagé à l’âge de trois ans, d’a­bord à Voreppe puis au Grand Lemps. Lucie Martin a, par la suite, inté­gré le lycée géné­ral privé Sainte-Cécile de la Côte-Saint-André. « C’est à cette période-là que j’ai com­mencé à me poli­ti­ser et [que j’ai] notam­ment connu le Mouvement des jeunes com­mu­nistes fran­çais, par le biais des réseaux sociaux », écrit la jeune femme.

 

L'appel à voter émis par la liste de Ian Brossat. © PCF

L’appel à voter émis par la liste de Ian Brossat. © PCF

 

Lucie Martin a débuté son acti­vité de mili­tante lors de ses études à Sciences-Po Grenoble, notam­ment auprès de l’Union des étu­diants com­mu­nistes. Ses points de moti­va­tion : « Les ques­tions sur le fémi­nisme, le racisme mais éga­le­ment la lutte contre toutes les formes d’op­pres­sions sys­té­miques », détaille-t-elle. Avant d’i­ma­gi­ner une société « débar­ras­sée du capi­ta­lisme et de toutes ces contra­dic­tions pour enfin voir une huma­nité éman­ci­pée ».

 

FM

 

 

CAHIERS CITOYENS : LE PCF ISÈRE INTERPELLE LE GOUVERNEMENT

 

Par la voix de son secré­taire dépar­te­men­tal Jérémie Giono, le PCF Isère appelle le gou­ver­ne­ment à entendre les « reven­di­ca­tions popu­laires ».

 

Les com­mu­nistes isé­rois rap­pellent à cette occa­sion que le Département a remis 375 cahiers citoyens en pré­fec­ture, dans le cadre du Grand débat. Ce qui en fait l’un des ter­ri­toires les plus actifs sur le plan natio­nal. « Les Dauphinois s’illustrent, une nou­velle fois, par leur sens de l’expression, dans la lignée de leurs aïeux de 1788 », juge le PCF.

 

Jérémie Giono aux côtés de l'ex-sénatrice communiste Annie David © Florent Mathieu - Place Gre'net

Jérémie Giono au côté de l’ex-séna­trice com­mu­niste Annie David. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Quelles sont les « attentes fortes », selon le parti ? La défense des ser­vices publics, la pré­ser­va­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, le réta­blis­se­ment de l’ISF ou l’aug­men­ta­tion des pen­sions de retraite. Autrement dit, estiment les com­mu­nistes isé­rois, des « élé­ments qui vont dans le sens de la jus­tice sociale, en oppo­si­tion claire avec les poli­tiques menées par le gou­ver­ne­ment Macron-Philippe ».

 

Le PCF appelle donc le gou­ver­ne­ment à renon­cer aux orien­ta­tions sociales de sa poli­tique. « Si le “Grand débat” ne devait être qu’une opé­ra­tion d’enfumage, et que les cahiers rem­plis par les citoyens soient remi­sés dans un tiroir, c’est par la mobi­li­sa­tion que la voix popu­laire se fera entendre », écrit encore Jérémie Giono. Qui assure pour conclure que « les Dauphinois pour­ront comp­ter sur le sou­tien sans faille des com­mu­nistes ».

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2496 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.