Le conseiller régional Stéphane Gemmani, cible de menaces et d’injures racistes à Grenoble

sep article



FIL INFO – Ciblé à son domicile par un tag le menaçant directement, le conseiller régional Stéphane Gemmani a poussé un gros coup de gueule ce vendredi 15 février. Engagé dans la campagne des municipales aux côtés de Matthieu Chamussy, l’élu dénonce « l’apparence de plus en plus politique » du harcèlement et des invectives dont il est l’objet.

 

 

© Stéphane Gemmani

© Stéphane Gemmani

« Devant la haine et l’intimidation, je ne me cou­che­rai pas ! » Tel est le titre du toni­truant coup de gueule lancé sur son blog par Stéphane Gemmani, ce ven­dredi 15 février.

 

Après avoir décou­vert un tag d’in­jure xéno­phobe anti-ita­lien le mena­çant direc­te­ment à son domi­cile, le conseiller régio­nal d’op­po­si­tion Auvergne-Rhône Alpes et ancien membre de l’é­quipe Destot ne déco­lère pas. Et pour cause.

 

« Ce 14 février au matin, dans le contexte de libé­ra­tion de la haine, du racisme et de l’antisémitisme, mon fils a décou­vert notre boîte aux lettres recou­verte d’un tag : “Rital de merde. On te lou­pera plus” », relate ainsi Stéphane Gemmani. Mais ce n’est pas tout. L’élu déclare éga­le­ment « depuis plu­sieurs semaines, [être] la cible d’intimidations et d’un har­cè­le­ment dont la cause […] prend une appa­rence de plus en plus poli­tique ».

 

Autant de faits qui pour­raient, estime-t-il, « être en lien ou non avec ses enga­ge­ments ». Notamment avec son inten­tion de por­ter un pro­jet pour Grenoble lors des pro­chaines élec­tions muni­ci­pales de 2020.

 

 

Des menaces d’individus « qui ne masquent pas la dimension politique de leurs initiatives »

 

Stéphane Gemmani ne manque pas de faire le rap­pro­che­ment avec la vio­lente agres­sion dont il a été la cible le 8 décembre der­nier alors qu’il se ren­dait à son tra­vail. L’attaque d’un « com­mando » qui, « en une poi­gnée de secondes », l’a vio­lem­ment pro­jeté au sol. Avant de prendre la fuite « sans affi­cher expli­ci­te­ment une autre forme de moti­va­tion pécu­niaire ou d’ordre public », se sou­vient-il. Le résul­tat ? Quelques der­ma­bra­sions et une frac­ture ayant entraîné une ITT qui va atteindre les trois mois, le 10 mars pro­chain.

 

Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani lors de la présentation des premiers engagement du collectif. © Grenoble 2020 nous rassemble.

Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani por­tant une attelle suite à son agres­sion. Photo prise lors de la pré­sen­ta­tion des pre­miers enga­ge­ment du col­lec­tif. © Grenoble 2020 nous ras­semble.

 

À tout cela s’a­joutent encore, « depuis quelques temps », d’autres formes de har­cè­le­ment jusque sous les fenêtres ou en péri­phé­rie du domi­cile de l’élu. « Je suis la cible de menaces et d’invectives de la part d’individus qui pour cer­tains ne masquent pas la dimen­sion poli­tique de leurs ini­tia­tives », dénonce Stéphane Gemmani.

 

 

« Leurs menaces ne font que renforcer ma détermination »

 

Concernant le tag mena­çant, le conseiller régio­nal a décidé, cette fois-ci, de ne pas dépo­ser plainte. Cependant, Stéphane Gemmani tient à adres­ser un mes­sage aux « agres­seurs et aux fau­teurs de haine ». « Leurs menaces ne font que ren­for­cer ma déter­mi­na­tion à conti­nuer mon enga­ge­ment public. Je met­trai tout en œuvre pour qu’ils soient retrou­vés, iden­ti­fiés, pour­sui­vis et condam­nés », aver­tit-il.

 

Considérant n’être pas le seul à subir ces agres­sions, Stéphane Gemmani inter­pelle aussi le pré­fet de l’Isère, le maire de Grenoble et le pré­sident de la Région. Mais aussi tous ceux « qui se pré­sentent les res­pon­sables poli­tiques ». Ainsi les alerte-t-il sur « les inten­tions que cer­tains animent dans cette situa­tion inédite, et qui reste très vio­lente à vivre pour nos familles et les élu.e.s.que nous sommes ».

 

JK

 

commentez lire les commentaires
2565 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. J’apprécie le côté huma­niste de M. Gemmanî qui lui a fait créer les maraudes noc­turnes à Grenoble
    pour venir en aide à tous ceux qui dorment dans la rue parce que la pré­fec­ture n’ouvre pas assez de lieux d’hebergement
    Nous ne sommes pas du même bord poli­tique. Cela ne m’empeche pas de lui expri­mer tout mon sou­tien face à la cré­ti­ne­rie raciste de cer­tains.

    sep article