Le conseiller régional Stéphane Gemmani, cible de menaces et d’injures racistes à Grenoble

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FIL INFO – Ciblé à son domicile par un tag le menaçant directement, le conseiller régional Stéphane Gemmani a poussé un gros coup de gueule ce vendredi 15 février. Engagé dans la campagne des municipales aux côtés de Matthieu Chamussy, l’élu dénonce « l’apparence de plus en plus politique » du harcèlement et des invectives dont il est l’objet.

 

 

© Stéphane Gemmani

© Stéphane Gemmani

« Devant la haine et l’intimidation, je ne me coucherai pas ! » Tel est le titre du tonitruant coup de gueule lancé sur son blog par Stéphane Gemmani, ce vendredi 15 février.

 

Après avoir découvert un tag d’injure xénophobe anti-italien le menaçant directement à son domicile, le conseiller régional d’opposition Auvergne-Rhône Alpes et ancien membre de l’équipe Destot ne décolère pas. Et pour cause.

 

« Ce 14 février au matin, dans le contexte de libération de la haine, du racisme et de l’antisémitisme, mon fils a découvert notre boîte aux lettres recouverte d’un tag : “Rital de merde. On te loupera plus” », relate ainsi Stéphane Gemmani. Mais ce n’est pas tout. L’élu déclare également « depuis plusieurs semaines, [être] la cible d’intimidations et d’un harcèlement dont la cause […] prend une apparence de plus en plus politique ».

 

Autant de faits qui pourraient, estime-t-il, « être en lien ou non avec ses engagements ». Notamment avec son intention de porter un projet pour Grenoble lors des prochaines élections municipales de 2020.

 

 

Des menaces d’individus « qui ne masquent pas la dimension politique de leurs initiatives »

 

Stéphane Gemmani ne manque pas de faire le rapprochement avec la violente agression dont il a été la cible le 8 décembre dernier alors qu’il se rendait à son travail. L’attaque d’un « commando » qui, « en une poignée de secondes », l’a violemment projeté au sol. Avant de prendre la fuite « sans afficher explicitement une autre forme de motivation pécuniaire ou d’ordre public », se souvient-il. Le résultat ? Quelques dermabrasions et une fracture ayant entraîné une ITT qui va atteindre les trois mois, le 10 mars prochain.

 

Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani lors de la présentation des premiers engagement du collectif. © Grenoble 2020 nous rassemble.

Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani portant une attelle suite à son agression. Photo prise lors de la présentation des premiers engagement du collectif. © Grenoble 2020 nous rassemble.

 

À tout cela s’ajoutent encore, « depuis quelques temps », d’autres formes de harcèlement jusque sous les fenêtres ou en périphérie du domicile de l’élu. « Je suis la cible de menaces et d’invectives de la part d’individus qui pour certains ne masquent pas la dimension politique de leurs initiatives », dénonce Stéphane Gemmani.

 

 

« Leurs menaces ne font que renforcer ma détermination »

 

Concernant le tag menaçant, le conseiller régional a décidé, cette fois-ci, de ne pas déposer plainte. Cependant, Stéphane Gemmani tient à adresser un message aux « agresseurs et aux fauteurs de haine ». « Leurs menaces ne font que renforcer ma détermination à continuer mon engagement public. Je mettrai tout en œuvre pour qu’ils soient retrouvés, identifiés, poursuivis et condamnés », avertit-il.

 

Considérant n’être pas le seul à subir ces agressions, Stéphane Gemmani interpelle aussi le préfet de l’Isère, le maire de Grenoble et le président de la Région. Mais aussi tous ceux « qui se présentent les responsables politiques ». Ainsi les alerte-t-il sur « les intentions que certains animent dans cette situation inédite, et qui reste très violente à vivre pour nos familles et les élu.e.s.que nous sommes ».

 

JK

 

commentez lire les commentaires
1145 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. J’apprécie le côté humaniste de M. Gemmanî qui lui a fait créer les maraudes nocturnes à Grenoble
    pour venir en aide à tous ceux qui dorment dans la rue parce que la préfecture n’ouvre pas assez de lieux d’hebergement
    Nous ne sommes pas du même bord politique. Cela ne m’empeche pas de lui exprimer tout mon soutien face à la crétinerie raciste de certains.

    sep article