La société Prophesee implante à Grenoble un centre de recherche dédié à la voiture autonome

sep article
93 € par an pour louer un vélo : et si c

FIL INFO – La start-up Prophesee, à l’origine d’une technologie imitant l’œil et le cerveau humain, annonce l’implantation à Grenoble d’un centre d’excellence qui sera composé in fine d’une quinzaine d’ingénieurs. Objectif ? Travailler au développement de l’intégration de sa technologie dans les systèmes de véhicules autonomes.

 

 

Grenoble va-t-elle jouer un rôle dans le développement de la voiture autonome ? La société Prophesee le laisse penser en annonçant l’ouverture d’un « centre d’excellence » au sein de la capitale des Alpes. Créatrice d’une technologie imitant l’œil et le cerveau humain, Prophesee travaille notamment dans le champ de la « métavision des machines ». Et s’intéresse tout particulièrement au marché de la voiture sans chauffeur.

 

Visuel de la société Prophesee © Prophesee

Visuel de la société Prophesee. © Prophesee

 

« L’objectif principal de ce déploiement est l’intégration complète des technologies de vision neuromorphique event-based [basé sur des événements, ndlr] de Prophesee dans des véhicules autonomes », explique ainsi la société.

 

Sans oublier de vanter la réputation de l’écosystème industriel grenoblois « en matière de recherche et de développement de technologies d’imagerie ». Dans la (méta)vision de l’entreprise, aucun doute : Grenoble n’est rien de moins que la « French Imaging Valley » (vallée de l’imagerie française).

 

 

Une quinzaine d’ingénieurs recrutés

 

D’ici la fin de l’année 2019, une quinzaine d’ingénieurs devraient intégrer le nouveau centre de développement, installé dans le quartier de la Presqu’île scientifique. Un renforcement de l’équipe de la start-up qui passera par des embauches d’experts, en particulier dans les domaines de la conception de capteurs, des logiciels intégrés et de la technologie Adas (Advanced driver-assistance systems, autrement dit système avancé d’aide à la conduite).

 

La presqu'île scientifique accueillera le centre d'excellence de Prophesee. © ESRF

La presqu’île scientifique accueillera bientôt le centre d’excellence de Prophesee. © ESRF

 

Le véhicule autonome ne constitue pas le seul domaine de prospection de Prophesee. L’entreprise énumère ainsi les autres champs d’exploitation, depuis l’automatisation industrielle à la réalité augmentée, en passant les objets connectés, la sécurité ou la surveillance. Sans oublier le travail autour de la restauration de la vue pour des personnes atteintes de cécité, autour d’un développement d’une rétine en silicium, en collaboration avec Pixium Vision.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1902 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Un centre de recherche à Grenoble pour des vehicules? Il en dit quoi l’anti voitures viscéral Piolpot? 😁

    sep article
    • On se détend Pierre, ce sont juste des capteurs, et des logiciels pour interpréter + pendre des décisions.
      La voiture autonome constitue un sujet porteur car médiatique, il y a nombre d’autres usages autres.
      Bon, pis dans le monde de « tech bisounours » ce sera des voitures autonomes solaires électriques biodégradables à vent
      😀
      Pis allez, je ne peux m’en empêcher, c’est comme si Monsieur CARIGNON entamait un nouveau palais de justice ;p

      sep article
    • « Anti-voiture »… Vous n’avez toujours pas compris la problématique des déplacements dans une agglomération dont le coeur est contraint et dense… Il s’agit de limiter la place de la voiture là où son pouvoir de nuisance (pollution athmosphérique, bruit, occupation au sol) est maximal. Il ne s’agit de bouter la voiture en dehors des frontières de l’agglomération mais d’en limiter le nombre. C’est trop dur à piger pour votre cervelle ? Ca ne vous choque pas qu’une personne sollicite 1,5 tonnes de métal et de plastique pour faire moins de 3km dans Grenoble ou sa première couronne en créant de l’insécurité pour ceux qui se déplacent à pied ou à bicyclette ? Apparemment non.

      Non seulement vos propos sont pitoyables mais en plus, à force d’être répétitifs, ils en sont pathétiques. Sortez du XXème siècle et entrez dans le XXIème : ça va faire 20 ans qu’il a commencé !

      sep article