“Veillée funèbre” du groupe Grenoble Animal Save devant l’abattoir du Fontanil-Cornillon

“Veillée funèbre” du groupe Grenoble Animal Save devant l’abattoir du Fontanil-Cornillon

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Le (nouveau) groupe Grenoble Animal Save organisait sa première action, lundi 11 février, devant l’abattoir du Fontanil-Cornillon. Objectif ? Brandir des pancartes à l’intention des chauffeurs amenant les bêtes sur place pour les inciter à s’arrêter quelques minutes. Et ainsi permettre aux militants de manifester leur « compassion » à l’égard des animaux. 

 

 

Pour leur pre­mière action, les mili­tants du groupe Grenoble Animal Save ont orga­nisé une « veillée pour les ani­maux abat­tus » devant l’a­bat­toir du Fontanil-Cornillon, lundi 11 février. La dizaine d’ac­ti­vistes s’est ainsi retrou­vée devant les portes de l’é­ta­blis­se­ment dès 6 heures du matin, avec des pan­cartes appe­lant à la « com­pas­sion » envers les animaux.

 

Les militants du groupe Grenoble Animal Save © Grenoble Animal Save - Facebook

Les mili­tants du groupe Grenoble Animal Save. © Grenoble Animal Save – Facebook

 

« Tous méritent l’a­mour et la com­pas­sion », « Aucune haine pour les chauf­feurs, nous sommes là pour les ani­maux », « Laissez nous 3 minutes pour leur dire au revoir »… tels étaient les mes­sages affi­chés sur les pan­cartes invi­tant les chauf­feurs à s’ar­rê­ter quelques minutes avant d’en­trer dans l’a­bat­toir. Un mes­sage non suivi d’ef­fets, indique le groupe dans un communiqué.

 

 

Un mouvement pour la « justice animale »

 

« Le but de cette action est de déve­lop­per la com­pas­sion du public et [de] faire preuve d’empathie avec les mil­lions d’a­ni­maux exploi­tés et tués par les humains », fait encore savoir Grenoble Animal Save.

Le Save Movement milite pour « aider les gens à devenir vegans ». © Save Movement- Facebook

Le Save Movement milite pour « aider les gens à deve­nir vegans ». © Save Movement- Facebook

 

Mais aussi « d’ap­por­ter du récon­fort aux ani­maux avant leur mort et de témoi­gner de leur exis­tence par des vidéos et pho­tos », ajoutent-ils.

 

Si les mili­tants pro­mettent de nou­velles actions, leur mes­sage est clai­re­ment axé sur la non-vio­lence. Le groupe s’ins­crit ainsi dans le réseau du Save Movement. Sa pro­fes­sion de foi (en anglais) ? « Témoigner pour les cochons, vaches, pou­lets et autres ani­maux de ferme envoyés au mas­sacre » et « aider les gens à deve­nir vegan ».

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Animalistes © David Clode unsplash
À Grenoble, les animalistes s’invitent dans la campagne des municipales

  FOCUS - Déterminé à faire entendre sa voix lors des élections municipales, le Parti animaliste a choisi de s'allier à la liste d'Éric Piolle. Quant au Mouvement Lire plus

Solution : propriétaire d'animal Linkyvet © Linkyvet
La startup grenobloise Linkyvet lève 550 000 euros auprès d’investisseurs régionaux

  FIL INFO - Première solution française de téléconsultation vétérinaire, la jeune pousse grenobloise Linkyvet vient de réaliser une levée de fonds auprès d’investisseurs régionaux. Créée en avril Lire plus

© Le Tichodrome
La Métropole renforce son soutien au Tichodrome, le centre de sauvegarde de la faune sauvage en Isère

  REPORTAGE VIDÉO - Suite aux canicules qui ont engendré un afflux massif d'animaux, le Tichodrome, seul centre de sauvegarde de la faune sauvage en Lire plus

UNE EXPO BETE d'AFFICHE ANIMAUX CENTRE DU GRAPHISME 20.04.04
“Bêtes d’affiches, une saga publicitaire” : l’expo ludique et critique du Centre du graphisme sur les animaux dans la pub

FOCUS - Du 3 mai au 30 août, l'exposition « Bêtes d'affiches, une saga publicitaire » s'installe au Centre du graphisme d'Échirolles. À la fois ludique et Lire plus

A Meylan, un collectif s'oppose à la venue du nouveau cirque Triomphe, dénonçant des maltraitances envers les animaux et une occupation illégale du terrain.
À Meylan, le nouveau cirque Triomphe dans le collimateur du collectif pour des cirques sans animaux

FIL INFO - À Meylan, un collectif s'oppose à la venue sur un terrain privé du nouveau cirque Triomphe, dénonçant des maltraitances envers les animaux mais Lire plus

Le nombre de jours consécutifs où la température ne descend pas de jour comme de nuit en-dessous de 35 °C sera de 46 à Grenoble en 2050.
COP 21… COP 24 : la flore et la faune des Alpes, entre adaptation et disparition ?

WEB-DOCUMENTAIRE – Épisode 4 – Certaines espèces ont commencé à s'adapter à la hausse des températures, très sensible dans les Alpes. La forêt grimpe, des Lire plus

Flash Info

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin