La fermeture administrative de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble entre les mains de la justice

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

FIL INFO – Le préfet de l’Isère avait ordonné, le 5 février dernier, la fermeture pour six mois de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble, en raison des prêches radicaux d’un de ses imams. Saisi d’un recours, le tribunal administratif devrait se prononcer d’ici la fin de la semaine.

 

 

Mosquée Al-Kawthar © Florian Espalieu

La fermeture de la mosquée Al-Kwathar ordonnée par le préfet de l’Isère le 5 février et qui devait prendre effet deux jours plus tard, est suspendue à la décision du juge, apprend-on du Dauphiné libéré.

 

Les responsables de la mosquée située rue des Trembles à Grenoble, dans le quartier de La Villeneuve, ont en effet déposé un recours contentieux devant le tribunal administratif, dans le délai qui leur était imparti.

 

Le représentant de l’État avait ordonné la fermeture administrative pour six mois du lieu de culte. En cause ? « Les propos tenus et les idées et théories diffusées au sein de ce lieu de culte provoquent à la violence, à la haine et à la discrimination », avaient souligné les services de la préfecture.

 

 

Incitation à la violence, à la haine et à la discrimination

 

À travers plusieurs de ses prêches, l’imam de la mosquée Al-Kwathar – révoqué depuis – avait légitimé le djihad armé, incité à la violence, à la haine et à la discrimination contre les fidèles des autres cultes et véhiculé un message contraire aux valeurs républicaines en légitimant la charia et la discrimination envers les femmes, avait estimé le préfet. Lequel avait également ordonné le gel des avoirs de l’imam ainsi que de l’association gestionnaire du lieu de culte, dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
1353 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Recours contentieux!
    Ils sont drôles les islamistes et leurs avocat.

    Il s’agit d’un référé liberté, c’est à dire de demander au juge des référé de suspendre en urgence décision en attente d’un jugement au fond.

    Autant dire que l’urgence n’est pas fondée: cette mosquée n’est pas la seule ni à Grenoble ni même à la Villeneuve et par ailleurs, cette fermeture ne cause aucun dommage ni n’obère les libertés individuelles.

    En fait, ce qu’il faudrait faire est dissoudre l’association – cela s’ordonne en conseil de ministres

    sep article
  2. 6 mois seulement de fermeture ou le résultat d’un laxisme à la Grenobloise, des magistrats incapables de préserver notre laïcité et securité remise en cause par la présence de ces islamistes et lieux de propagandes.

    sep article
  3. Pourquoi donc temporairement ?? Fermetures definitives des mosquées et écoles radicales et qui ne respectent pas la république, expulsion des responsables et s’ils sont Français, déchéance de la nationalité si possible, tribunal et condamnations fermes d’emprisonnement et pour longtemps.

    sep article