La fermeture administrative de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble entre les mains de la justice

sep article

FIL INFO – Le préfet de l’Isère avait ordonné, le 5 février dernier, la fermeture pour six mois de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble, en raison des prêches radicaux d’un de ses imams. Saisi d’un recours, le tribunal administratif devrait se prononcer d’ici la fin de la semaine.

 

 

Mosquée Al-Kawthar © Florian Espalieu

La fer­me­ture de la mos­quée Al-Kwathar ordon­née par le pré­fet de l’Isère le 5 février et qui devait prendre effet deux jours plus tard, est sus­pen­due à la déci­sion du juge, apprend-on du Dauphiné libéré.

 

Les res­pon­sables de la mos­quée située rue des Trembles à Grenoble, dans le quar­tier de La Villeneuve, ont en effet déposé un recours conten­tieux devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif, dans le délai qui leur était imparti.

 

Le repré­sen­tant de l’État avait ordonné la fer­me­ture admi­nis­tra­tive pour six mois du lieu de culte. En cause ? « Les pro­pos tenus et les idées et théo­ries dif­fu­sées au sein de ce lieu de culte pro­voquent à la vio­lence, à la haine et à la dis­cri­mi­na­tion », avaient sou­li­gné les ser­vices de la pré­fec­ture.

 

 

Incitation à la violence, à la haine et à la discrimination

 

À tra­vers plu­sieurs de ses prêches, l’i­mam de la mos­quée Al-Kwathar – révo­qué depuis – avait légi­timé le dji­had armé, incité à la vio­lence, à la haine et à la dis­cri­mi­na­tion contre les fidèles des autres cultes et véhi­culé un mes­sage contraire aux valeurs répu­bli­caines en légi­ti­mant la cha­ria et la dis­cri­mi­na­tion envers les femmes, avait estimé le pré­fet. Lequel avait éga­le­ment ordonné le gel des avoirs de l’i­mam ainsi que de l’association ges­tion­naire du lieu de culte, dans le cadre de la lutte contre le finan­ce­ment du ter­ro­risme.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
1903 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Recours conten­tieux !
    Ils sont drôles les isla­mistes et leurs avo­cat.

    Il s’a­git d’un référé liberté, c’est à dire de deman­der au juge des référé de sus­pendre en urgence déci­sion en attente d’un juge­ment au fond.

    Autant dire que l’ur­gence n’est pas fon­dée : cette mos­quée n’est pas la seule ni à Grenoble ni même à la Villeneuve et par ailleurs, cette fer­me­ture ne cause aucun dom­mage ni n’o­bère les liber­tés indi­vi­duelles.

    En fait, ce qu’il fau­drait faire est dis­soudre l’as­so­cia­tion – cela s’or­donne en conseil de ministres

    sep article
  2. 6 mois seule­ment de fer­me­ture ou le résul­tat d’un laxisme à la Grenobloise, des magis­trats inca­pables de pré­ser­ver notre laï­cité et secu­rité remise en cause par la pré­sence de ces isla­mistes et lieux de pro­pa­gandes.

    sep article
  3. Pourquoi donc tem­po­rai­re­ment ?? Fermetures defi­ni­tives des mos­quées et écoles radi­cales et qui ne res­pectent pas la répu­blique, expul­sion des res­pon­sables et s’ils sont Français, déchéance de la natio­na­lité si pos­sible, tri­bu­nal et condam­na­tions fermes d’emprisonnement et pour long­temps.

    sep article