Élargissement de l’A480 : une réunion publique en catimini et… sans les promoteurs publics du projet

sep article
Le Grand challenge le plus grand parcours d

REPORTAGE – L’élargissement de l’A480 acté, la Ville de Grenoble a initié une série de réunions publiques dans une relative discrétion. Alors que la contestation enfle dans l’agglomération et que la justice a été saisie, les habitants en ont profité pour demander des comptes aux élus. Mais ni le maire écologiste de Grenoble, ni le président de la Métropole, ni celui du Département de l’Isère ni le préfet ne se sont montrés à ce premier rendez-vous. « Assumez ! » a interpellé une habitante de Vallier.

 

 

Lucille Lheureux, adjointe aux espaces publics et nature en ville lors de la première des trois réunions publiques consacrées à l'élargissement de l'A480. Le projet, qui a reçu le feu vert du préfet, est devant la justice

Lucille Lheureux, adjointe aux espaces publics et nature en ville lors de la première des trois réunions publiques consacrées à l’élargissement de l’A480. © Patricia Cerinsek

Le petit jeu a consisté à se refiler à patate chaude, ce mardi 29 janvier, lors de la première des trois discrètes réunions publiques* sur le projet d’élargissement de l’A480 qui vient d’obtenir le feu vert du préfet. Du reste, beaucoup de responsables politiques manquaient à l’appel lors de cette réunion à la salle rouge, organisée par la Ville de Grenoble pour les habitants du secteur Vallier-Catane.

 

Des membres du comité de pilotage et soutiens au projet étaient ainsi notoirement absents : le préfet de l’Isère, maître d’ouvrage aux côtés de la société concessionnaire Area, le président du Département de l’Isère et celui de la Métropole de Grenoble. Absent également, le maire de Grenoble, toutefois représenté par trois de ses adjoints, Fabien Malbet (écoles), Vincent Fristot (environnement et urbanisme) et Lucille Lheureux (espaces publics).

 

 

« On préfère discuter avec Area »

 

Séquence rattrapage pour la Ville de Grenoble ? Après avoir décerné un carton jaune au projet – Eric Piolle jugeant le dossier insuffisamment abouti – le maire écologiste ne s’est en effet guère exprimé sur le sujet. Or, depuis quelques semaines, la contestation citoyenne gonfle dans l’agglomération.

 

Les scientifiques montent au créneau, les pétitions et les marches de protestation se multiplient, les recours en justice également pour tenter de faire barrage aux travaux prévus dès mars prochain.

 

Casse-pipe assuré pour ceux envoyés en première ligne ? Lucille Lheureux a fini par admettre la difficulté, voire l’impuissance de la municipalité à peser sur le dossier. « Pour la Ville, le projet n’est pas acceptable. Cela fait deux ans que l’on se bat pour obtenir son amélioration. Mais on préfère discuter avec Area pour que le projet se fasse le mieux possible. »

 

Même aveu d’impuissance du côté de Benjamin Trocmé, conseiller départemental EELV.

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2045 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Que ces gens se rencontrent. On s’en fiche big time. Le feu vert a été donné – au charbon et que cette nouvelle voie apparaisse au plus vite. Les chiens aboient et la caravane passe

    sep article
  2. Bonjour, je suis Emmanuel COLIN de VERDIERE (secrétaire et non président de l’ADTC). J’étais présent à cette réunion publique et suis intervenu sur le projet d’élargissement inutile de l’A480 au sujet des aménagements cyclables et piétons ainsi que sur les incitations prévues pour utiliser les autres modes que la voiture pour se déplacer pendant les travaux. L’intervention enregistré et diffusé sur la digue du Drac n’est pas de moi mais d’une autre personne. Merci de corriger l’article en conséquence
    Emmanuel COLIN de VERDIERE, secrétaire ADTC – Se déplacer autrement

    sep article
    • PC

      02/02/2019
      14:52

      Bonjour M. de Verdière,

      Il y a manifestement eu confusion dans les interventions de ma part. Je procède aux modifications. Avec mes excuses. Patricia Cerinsek

      sep article