Bannière NL JEP 2021
Equipe du Hockey club de Grenoble, hockey sur gazon. © Jocelyne Mangin

Le Hockey club de Grenoble jouera, lui aussi, sur le gazon synthétique du stade Bachelard

Le Hockey club de Grenoble jouera, lui aussi, sur le gazon synthétique du stade Bachelard

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Inquiet pour sa survie fin 2018 car ne disposant plus de terrain pour disputer ses rencontres de championnat, le Hockey club de Grenoble (HCG) est désormais rassuré. Il a obtenu une dérogation de la Fédération et l’engagement de la Ville de Grenoble de réaliser les aménagements nécessaires pour jouer sur le terrain synthétique du stade Bachelard. Le premier match des hockeyeurs sur gazon à Bachelard est prévu le 17 mars.

 

 

Créé en 1985, le Hockey club de Grenoble (HCG) a vécu une fin d’année 2018 angois­sante. Le club de hockey sur gazon gre­no­blois s’est alors retrouvé en grande dif­fi­culté. Son équipe fanion, qui s’en­traîne deux fois par semaine au stade Charles Munch, der­rière la MC2, se retrou­vait en effet sans ter­rain pour jouer ses matchs à domi­cile en Nationale 2, la troi­sième divi­sion française.

 

 

Depuis 2004, l’équipe fanion ne jouait plus ses matchs à Grenoble

 

Ce n’est pas la pre­mière fois que le club est confronté à une pro­blé­ma­tique de ce type. Il avait déjà dû quit­ter en 2004 le syn­thé­tique du stade Vercors – qu’il uti­li­sait depuis les années 90 –, fermé à l’époque pour cause de vétusté. Et avait été contraint de s’exiler à… Lyon.

 

Prochain rendez-vous pour le Hockey club de Grenoble face à Salon-de-Provence le 17 mars. © Yannick Eynard-Verrat

Prochain ren­dez-vous pour le Hockey club de Grenoble face à Salon-de-Provence, le 17 mars. © Yannick Eynard-Verrat

Depuis 2012, c’est au Pont-de-Claix qu’il évo­luait. Mais ce n’est plus pos­sible depuis début 2019. « Le ter­rain va être détruit car il y a la ligne de tram qui arrive, pré­cise Jérémy Lepecq, secré­taire du HCG. Par anti­ci­pa­tion, nous avions demandé à jouer tous nos matchs à domi­cile en début de sai­son [elle se déroule en géné­ral de sep­tembre à fin novembre, puis de mars à fin mai-début juin, ndlr]. »

 

Cela a été pos­sible pour tous sauf un, face à Salon-de-Provence, qui a été reporté au 17 mars. Il y avait donc urgence à trou­ver une solu­tion pour cette ren­contre et, aussi, pour les sai­sons à venir.

 

En décembre, le pré­sident Louis Jansen avait lancé un cri d’a­larme dans les colonnes du Dauphiné libéré. « C’est la sur­vie du HCG qui est en jeu », avait-il prévenu.

 

Le Hockey club de Grenoble évolue en Nationale 2, la troisième division française. Debout à gauche, Jérémy Lepecq. © Jocelyne Mangin

Le Hockey club de Grenoble évo­lue en Nationale 2, la troi­sième divi­sion fran­çaise. Debout à gauche, Jérémy Lepecq. © Jocelyne Mangin

 

Le club a alors pro­posé à la Ville de Grenoble de dis­pu­ter ses matchs de cham­pion­nat sur le syn­thé­tique du stade Bachelard. « Ce ter­rain n’est nor­ma­le­ment pas homo­lo­gué pour notre sport, explique Jérémy Lepecq. Nous avons demandé à la Fédération [fran­çaise de hockey, ndlr] une déro­ga­tion pour pou­voir y jouer. » Une demande acceptée.

 

« Il y a eu un mou­ve­ment de la Fédération qui a accepté qu’avec un tracé en poin­tillés, le ter­rain syn­thé­tique du stade Bachelard, qui a deux ans et qui dis­pose de ves­tiaires, puisse accueillir des matchs de hockey sur gazon », pré­cise Sadok Bouzaïene, adjoint aux Sports de la Ville de Grenoble.

 

 

Un investissement de 21 000 euros pour la Ville

 

Reste désor­mais à effec­tuer les amé­na­ge­ments néces­saires. La Ville, par l’intermédiaire de Sadok Bouzaïene et Annick Debard, direc­trice des Sports, en a pris l’engagement lors d’un ren­dez-vous avec le HCG, mi-jan­vier. Le ter­rain syn­thé­tique de Bachelard va donc accueillir en plus du rugby, et du foot­ball par­fois, du hockey sur gazon à par­tir du 17 mars. « Nous allons réa­li­ser le tracé, ins­tal­ler des filets de pro­tec­tion et ache­ter des cages pour que le club puisse jouer ses matchs à Grenoble », détaille Sadok Bouzaïene.

 

Le terrain synthétique du stade Bachelard de Grenoble va accueillir les matchs de championnat du HCG. © Laurent Genin

Le ter­rain syn­thé­tique du stade Bachelard de Grenoble va accueillir les matchs de cham­pion­nat du HCG. © Laurent Genin

Jérémy Lepecq évo­quait la somme de 17 000 euros pour effec­tuer ces amé­na­ge­ments. « C’est plus ! C’est 21 000 euros, rec­ti­fie Sadok Bouzaïene. Rien que les cages, c’est 6 500 euros. »

 

Quinze ans après, l’équipe fanion du HCG va donc rejouer dans la capi­tale des Alpes. « Sur ce coup, nous sommes vrai­ment recon­nais­sants à la Ville de Grenoble de faire l’effort, sou­ligne Jérémy Lepecq. Elle fait un bou­lot d’optimisation des équi­pe­ments, sachant qu’elle n’a pas l’argent pour en faire des nou­veaux et que cette pro­blé­ma­tique de ter­rain dure pour nous depuis 2004. »

 

En atten­dant peut-être un jour de dis­po­ser de son propre ter­rain, le Hockey club de Grenoble res­pire mieux depuis quelques jours.

 

Laurent Genin

 

 

LE HOCKEY SUR GAZON, UNE DISCIPLINE TECHNIQUE

 

Sur un ter­rain syn­thé­tique de 91,40 mètres de long sur 55 mètres de large, le hockey sur gazon met aux prises deux équipes de onze joueurs, gar­dien com­pris. Baskets aux pieds et munis d’une crosse, l’objectif, après s’être fait des passes, est de pro­pul­ser la balle au fond des cages adverses.

 

Habileté technique et bonne vision de jeu sont deux atouts dans ce sport. © Yannick Eynard-Verrat

Habileté tech­nique et bonne vision de jeu sont deux atouts dans ce sport. © Yannick Eynard-Verrat

« Pour mar­quer, c’est l’inverse du hand­ball, il faut être à l’intérieur d’une zone en poin­tillés », pré­cise Jérémy Lepecq, secré­taire et éga­le­ment joueur du Hockey club de Grenoble (HCG).

 

« Il y a une règle fon­da­men­tale : il n’y a pas de contact en hockey sur gazon, à la dif­fé­rence du hockey sur glace ou du rol­ler-hockey », ajoute-t-il.

 

Interdiction par exemple de taper sur la crosse d’un adver­saire. Il ne faut jouer que la balle. « La par­ti­cu­la­rité du hockey sur gazon ou en salle [sur un ter­rain de hand­ball, lors de la période hiver­nale, ndlr], c’est son aspect très tech­nique avec la crosse », sou­ligne Jérémy Lepecq.

 

Objectif du HCG cette saison : conserver sa place en Nationale 2

 

En matière de résul­tats, le HCG se classe actuel­le­ment cin­quième sur sept en poule 9 de Nationale 2. En dépit de ce clas­se­ment moyen, il a réussi la per­for­mance de s’im­po­ser à Lyon (3−2), mi-novembre, lors de son der­nier match avant la trêve hiver­nale. Une équipe lyon­naise qui était invain­cue cette saison.

 

« L’objectif est déjà de res­ter à ce niveau et d’envisager dans les années à venir de mon­ter, parce que nous avons pas mal de jeunes qui poussent un peu », confie Jérémy Lepecq. La tâche est ardue pour grim­per d’une divi­sion. Selon la for­mule actuelle, seules deux équipes sur les qua­rante enga­gées en Nationale 2 accèdent en Nationale 1, la deuxième division.

 

LG

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laurent Genin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Des Journées européennes du patrimoine 2021 foisonnantes en Isère les 18 et 19 septembre
Des Journées européennes du patrimoine 2021 foisonnantes en Isère les 18 et 19 septembre

FOCUS - Les Journées européennes du patrimoine s'ouvrent sur un nombre foisonnant de rendez-vous en Isère. Dans Grenoble et son agglomération comme sur l'ensemble du Lire plus

Les agents de Grenoble votent un mouvement de grève contre le passage aux 1607 heures annuelles
Les agents de Grenoble votent un mouvement de grève contre le passage aux 1607 heures annuelles

FOCUS - De nombreux agents de la Ville de Grenoble ont participé à une assemblée générale devant la mairie, jeudi 16 septembre 2021 au matin. Lire plus

Les taxis grenoblois "rassurés" par les engagements de la Ville au sortir d'un (nouveau) rassemblement
Les taxis grenoblois plutôt « rassurés » par les engagements de la Ville au sortir d’un (nouveau) rassemblement

EN BREF - Les taxis de Grenoble étaient de retour devant l'Hôtel de Ville jeudi 16 septembre, soit une semaine à peine après un premier Lire plus

Grenoble capitale verte: Alain Carignon interpelle (de nouveau) la Commission européenne
Grenoble capitale verte : Alain Carignon interpelle (de nouveau) la Commission européenne

FOCUS - Pour l'opposition municipale de Grenoble présidée par Alain Carignon, Grenoble n'a rien d'une capitale verte. C'est pourquoi l'élu interpelle par courrier la Commission Lire plus

Fermeture d'Esclangon: Grenoble coupe-t-elle les ponts avec la Ville de Fontaine et la Métropole?
Fermeture d’Esclangon : Grenoble coupe-t-elle les ponts avec la Ville de Fontaine et la Métropole ?

FOCUS - La décision de la Ville de Grenoble de ne pas rouvrir, comme attendu, le pont Esclangon dans son sens Grenoble-Fontaine provoque la colère Lire plus

La Ville de Grenoble fait don de 400 arbres pour des plantations sur des terrains privés

FLASH INFO — "Premier arrivé, premier servi", prévient la Ville de Grenoble. La municipalité fait don de 400 jeunes arbres, à réserver sur la plateforme Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

17/09

12h16

|

|

15/09

16h55

|

|

14/09

18h06

|

|

14/09

17h28

|

|

13/09

19h30

|

|

13/09

15h10

|

|

12/09

12h26

|

|

10/09

19h32

|

|

10/09

10h00

|

|

09/09

11h44

|

L'Oeil de Perotto - Les manifestations antipass sur Place Gre'net, vues par Marc Perotto

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin