Un millier de personnes ont pris le tram la nuit de la Saint-Sylvestre à Grenoble : un « bilan positif » pour le SMTC

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FIL INFO – Le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) dresse un bilan positif de la circulation exceptionnelle des tramways durant la nuit de la Saint-Sylvestre. Une première expérimentation convaincante, estime l’autorité de transports, tout particulièrement pour ce qui concerne la partie centrale du réseau.

 

 

Le Syndicat mixte des transports en commun dresse un bilan positif de la circulation exceptionnelle des tramways durant la nuit de la Saint-Sylvestre.L'affiche qui sera placardée dans les arrêts de tramway et 300 faces de véhicules. © SMTC

Affiche placardée dans les arrêts de tramway et sur 300 faces de véhicules. © SMTC

Le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) de l’agglomération grenobloise a expérimenté la circulation exceptionnelle de tramways durant toute la nuit de la Saint-Sylvestre. Un tout premier test pour l’autorité de transport qui concernait l’ensemble des lignes de la métropole.

 

Son objectif principal ? Permettre aux usagers de mieux s’organiser en utilisant notamment le tramway pour rentrer chez eux en cette nuit de fête. Pour autant, ce « cadeau » de l’autorité de transport aux métropolitains a-t-il séduit les usagers à la hauteur des espérances du SMTC ?

 

 

Entre 150 et 200 voyageurs par tramway entre minuit et 3 heures du matin

 

« Nous avons eu une fréquentation assez importante sur les lignes A et B entre minuit et 3 heures du matin. Ce qui équivaut à une charge maximale de la moitié, voire des trois quarts d’une rame. Soit entre 150 et 200 voyageurs par tramway », explique le SMTC.

 

De gauche à droite : Philippe Chervy, directeur général de la Semitag et Yann Mongaburu, président du SMTC. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Philippe Chervy, directeur général de la Sémitag, et Yann Mongaburu, président du SMTC, lors de la présentation du dispositif. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un peu plus tard, entre 3 heures et 5 heures, ce dernier a pu observer quelque pics de charge. Mais, en moyenne, environ une trentaine d’usagers ont emprunté les différentes rames en circulation.

 

« Après 4 heures, la fréquentation s’est fortement estompée jusqu’à la reprise normale du réseau à 5 h 30 », nous précise le SMTC.

 

Quant aux ligne C, D et E, moins urbaines et connectées à l’hyper-centre, elles ont vu leur fréquentation osciller entre 10 à 90 personnes par rame entre minuit et demi et 3 heures du matin. Et au final, le SMTC a enregistré une fréquentation totale d’environ un millier de personnes durant la nuit de la Saint-Sylvestre.

 

 

Près de 80 personnes mobilisées sur le réseau pour la nuit de la Saint-Sylvestre

 

Quid des incidents en cette nuit de de fête ? « Nous avons eu quelques incidents avec une ou deux bagarres pendant la soirée. Elles se sont essentiellement déroulées sur la ligne A, du fait de personnes en état d’ébriété », récapitule le SMTC. Mais rien de dramatique. Un faible nombre d’incidents qui peut s’expliquer par la clientèle transportée, dans sa majorité constituée de familles.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Contrôleurs de la TAG © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Nous avions mobilisé près de 80 personnes durant toute cette nuit. Les chauffeurs, le personnel dans les ateliers et les contrôleurs », indique le SMTC. Qui ajoute que la mission des contrôleurs consistait ce soir-là plus à faire de la prévention que du contrôle stricto sensu. « Leur présence rassurait les gens. Ils pouvaient aussi calmer les personnes fortement alcoolisées », rapporte le SMTC.

 

 

Une étude sur la création d’un véritable réseau de nuit

 

« Au final, un bilan positif qui nous incite à renouveler le dispositif l’année prochaine », se félicite le SMTC. De quoi envisager un déploiement plus global à l’avenir ? « Nous restons là sur une soirée vraiment particulière. Néanmoins, nous allons lancer, cette année, une étude sur la création d’un véritable réseau de nuit. Nous faisons le constat d’usages auxquels nous ne savons pas répondre avec les transports en commun », déclare l’autorité de transports.

 

Quelle est la demande des usagers ? « Elle reste à la marge. Il y a des demandes des travailleurs de nuit mais nous ne sommes pas sur des jauges comparables à celles de la journée », constate le SMTC.

 

JK

 

commentez lire les commentaires
1286 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Merci beaucoup à Place Gre’net pour ce retour, fort intéressant … on lit entre les lignes qu’à partir de minuit le transport était gratuit, et que la demande des usagers  » reste à la marge » …

    sep article
    • JK

      25/01/2019
      17:46

      Nous vous laissons la responsabilité de votre lecture « entre les lignes » 😉 Si le propos du SMTC reste nuancé, le terme de « gratuité » n’a toutefois pas été prononcé par notre interlocuteur.

      sep article
  2. Ce qui n’est rien!

    sep article
    • Oui, ça aurait été mieux de voir ces personnes dans la rue à bord de voitures : la sécurité des autres usagers en auraient été renforcée.
      Dites-moi, dans votre vie, il y a des trucs qui vous plaisent ? Parce qu’à part dire noir quand on dit blanc et vice-versa par pur esprit de contradiction, ça doit finir par peser sur l’humeur…

      sep article