L’ESRF se moder­nise pour mul­ti­plier par cent la brillance de ses fais­ceaux de rayons X

L’ESRF se moder­nise pour mul­ti­plier par cent la brillance de ses fais­ceaux de rayons X

FIL INFO – Le déman­tè­le­ment du syn­chro­tron euro­péen de Grenoble a com­mencé le 10 décembre der­nier. Son objec­tif ? Faire place nette pour per­mettre l’installation de la pre­mière source de lumière syn­chro­tron de qua­trième géné­ra­tion à haute éner­gie. De quoi asseoir la supré­ma­tie de l’ESRF dans le champ mon­dial des grands ins­tru­ments élec­tro­ma­gné­tiques au ser­vice de la com­mu­nauté scien­ti­fique internationale.

Chaque jour, des com­po­sants sortent du tun­nel du syn­chro­tron euro­péen de Grenoble (ESRF), la prin­ci­pale source de rayons X au monde. « Le pro­jet “Extremely Brilliant Source” (EBS) est entré dans une nou­velle étape », explique Francesco Sette, le direc­teur géné­ral de l’ESRF. À savoir, celle des tra­vaux de moder­ni­sa­tion du grand ins­tru­ment élec­tro­ma­gné­tique situé sur la presqu’île scien­ti­fique. Son objec­tif ? Multiplier par un fac­teur cent la brillance de ses fais­ceaux de rayons X.

© ESRF

© ESRF

Les tra­vaux ont débuté le 10 décembre der­nier par l’arrêt de la pla­te­forme scien­ti­fique. Une étape incon­tour­nable avant qu’elle ne reprenne son acti­vité vingt mois plus tard. C’est en effet en lieu et place de l’actuel anneau de sto­ckage que la pre­mière source de lumière syn­chro­tron de qua­trième géné­ra­tion à haute éner­gie va pou­voir prendre vie.

« Aujourd’hui, toutes les équipes de l’ESRF sont mobilisées »

Le direc­teur de l’ESRF se montre confiant. « L’expertise dont nous dis­po­sons à l’ESRF est unique et nous per­met de mener un pro­jet de cette enver­gure », assure Francesco Sette. Preuve s’il en faut, ce sont les experts scien­ti­fiques et tech­niques du syn­chro­tron qui ont eux-mêmes ima­giné et déve­loppé la nou­velle séquence d’aimants néces­saires au fonc­tion­ne­ment de l’EBS.

© ESRF

© ESRF

N’imaginez pas que la fer­me­ture du syn­chro­tron soit pour autant syno­nyme de relâche pour ses ingé­nieurs et tech­ni­ciens. « Aujourd’hui, toutes les équipes de l’ESRF sont mobi­li­sées pour offrir, en 2020, à la com­mu­nauté scien­ti­fique inter­na­tio­nale cette nou­velle source de lumière », pré­cise Francesco Sette.

La décon­nexion de près de 200 km de câbles et 6 km de conduites

À l’ambitieux pro­jet s’ajoutent de sur­croît des délais pour le moins ser­rés. « Les équipes ont main­te­nant trois mois pour déman­te­ler l’anneau de sto­ckage his­to­rique, qui a servi la com­mu­nauté scien­ti­fique inter­na­tio­nale pen­dant vingt-cinq ans », indique l’ESRF. S’ensuivront trois mois sup­plé­men­taires pour pré­pa­rer le tun­nel, en vue de l’ins­tal­la­tion du nou­vel anneau de sto­ckage EBS. Une étape pro­gram­mée cou­rant avril 2019.

Le pro­jet EBS repré­sente aussi un énorme défi sur le plan humain et logis­tique. Ainsi, le per­son­nel dédié va-t-il enle­ver plus de 1 720 tonnes de maté­riel en onze semaines. À cela s’ajoutent 160 poutres d’acier qui seront extraites du tun­nel en uti­li­sant l’un des trois énormes ponts rou­lants. Enfin, 200 km de câbles et 6 km de conduites seront décon­nec­tés puis retirés.

© ESRF

© ESRF

À par­tir du mois d’avril, les équipes dis­po­se­ront alors de seule­ment huit mois pour ins­tal­ler les 32 nou­veaux arcs de l’an­neau de sto­ckage EBS. « Ces arcs seront consti­tués de 128 poutres d’acier, qui sup­por­te­ront plus de 10 000 com­po­sants. Tous ali­gnés avec une pré­ci­sion de quelques microns, ce qui cor­res­pond à la moi­tié de la lar­geur d’un che­veu humain », pré­cise l’ESRF.

VM

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Victime d’une « ten­ta­tive d’en­lè­ve­ment » à Grenoble, un jeune homme a été ren­voyé à la pri­son de Varces

FLASH INFO - La Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l'Isère a signalé une "tentative d'enlèvement" à Grenoble, au matin du lundi 23 Lire plus

Le festival grenoblois programme une exposition, des films et une lecture musicale pour son édition 2023, à partir du 28 janvier. © RbGP
Une Belle Saloperie : le “vrai-faux” fes­ti­val gre­no­blois est de retour à par­tir du samedi 28 jan­vier 2023

ÉVÉNEMENT - Une exposition, une carte blanche côté cinéma et une lecture musicale : tel est le programme 2023, insolite par essence, d'Une Belle Saloperie, Lire plus

Le Summum redémarre l'année 2023 avec Michaël Gregorio et son spectacle L'odyssée de la voix, le 14 janvier (photo à Toulouse). © Laura Gilli
Le Summum de Grenoble débute une année 2023 pro­met­teuse mêlant tous les genres

FOCUS - Malgré un report et une annulation au début du mois, le Summum présente six spectacles différents en janvier 2023. Le premier ? Celui Lire plus

Malene Jensen © CEA - www.levetchristophe.fr
Malene Jensen, cher­cheuse de l’IBS de Grenoble lau­réate du pro­gramme Impulscience de la fon­da­tion Bettencourt Schueller

EN BREF - Malene Jensen, chercheuse à l'Institut de biologie structurale de Grenoble (IBS), a été lauréate, en fin d'année 2022, du nouveau programme Impulscience® Lire plus

Constellation de satellites smallsat du programme GESat d’Absolut Sensing pour la détection des émissions de méthane © Absolut
Le groupe isé­rois Absolut lan­cera son satel­lite de mesure des gaz à effet de serre en 2024

EN BREF - Le groupe isérois Absolut a sélectionné en décembre 2022 le constructeur lituanien Nanoavionics pour son satellite de démonstration, Gen1. Celui-ci, mesurant les Lire plus

Avec 'Chartreuses', le Musée de l'Ancien Évêché expose 31 toiles monumentales pour raconter l'histoire de l'ordre des chartreux. Une porte ouverte sur presque mille ans d'histoire. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Chartreuses : le musée de l’Ancien Évêché (re)plonge dans le monde mys­té­rieux des monastères

EN BREF - À Grenoble, le musée de l'Ancien Évêché ouvre, jusqu'au 3 septembre 2023, les portes de lieux généralement interdits au public. 'Chartreuses', sa Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !