Budget 2019 : l’opposition fait bloc contre la nouvelle cure d’austérité de la Ville de Grenoble

sep article



FOCUS – Sans surprise, la Ville de Grenoble a voté un budget 2019 marqué du sceau de la rigueur. Sans surprise, les oppositions ont voté contre ce dernier budget de la mandature écologiste, déplorant une « manipulation » à quelques encablures des prochaines échéances électorales et un manque de souffle. Pour la majorité rouge-verte, il n’y a simplement pas d’alternatives.

 

Eric Piolle, maire de Grenoble, lors du conseil muni­ci­pal du 17 décembre 2018. © Jules Peyron – Placegrenet.fr

Comme attendu après le débat d’o­rien­ta­tions bud­gé­taires, seuls les élus de la majo­rité muni­ci­pale à Grenoble ont, lundi 17 décembre, voté le bud­get 2019 et la sta­bi­lité des taux des impôts locaux.

 

Toutes les oppo­si­tions ont refusé de suivre le maire éco­lo­giste dans la poli­tique d’aus­té­rité enga­gée depuis 2014. Une poli­tique qui s’est notam­ment tra­duite par un plan d’é­co­no­mies de 14 mil­lions d’eu­ros sur les ser­vices publics. Du reste, Eric Piolle l’a dit et redit : alors que la situa­tion finan­cière de la Ville de Grenoble est tou­jours pour le moins fra­gile, pas ques­tion de tou­cher à la fis­ca­lité des ménages.

 

Pour se don­ner une bouf­fée d’oxy­gène et déga­ger une épargne nette posi­tive, la majo­rité a donc rééche­lonné sa dette. De quoi faire une nou­velle fois bon­dir Matthieu Chamussy (Réussir Grenoble), qui y voit une « mani­pu­la­tion » à visée clai­re­ment élec­to­rale à quelques enca­blures des pro­chaines échéances muni­ci­pales, en 2020.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3902 visites | 11 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 11
  1. Les fonc­tion­naires ne sont pas tous mal payés loin de la. Notamment le bas de l échelle VS le privé. Et il y a tous les avan­tages (crèche…)
    Par contre sur cer­tains postes (infor­ma­ti­sue…) oui, la remu ne suit pas le mar­ché du tra­vail.
    Sur la rému­né­ra­tion il faut par­ler de rétri­bu­tion, prendre en compte tous les avan­tages. Le privé a l inté­res­se­ment et par­ti­ci­pa­tion pour les grosses boites… et le public ne s applique sou­vent pas les règles ou obli­ga­tions (ex : la péni­bi­lité)
    Sur les profs, c’est de la fonc­tion publique d état
    Et sur les voca­tions, disons que la per­pec­tive des affec­ta­tions a refroidi pas mal de col­lègue plus que le salaire. La consi­dé­ra­tion et les condi­tions de tra­vaillent ne sont pas opti­males en plus.

    sep article
  2. @caro
    Si c était si simple 🙂
    Pas de solu­tions miracles. Et vous avez rai­son, en plus de la ges­tion il y a l effet de ciseau avec la baisse des dota­tions.
    Pour taxes habi­ta­tion… atten­dons. Normalement elle devra être com­pen­sée.
    Un levier réside peut être dans la ges­tion des bud­gets annexes / com­pé­tences. La com­pé­tence unique n est pas 🙂
    Toujours dans les bud­gets annexes une mai­rie peut aussi avoir des ren­trées d argent ! Il faut arrê­ter cette men­ta­lité privé=bénéfice et public=déficit.
    Pour le ser­vice aux habi­tants il y a des choses extrê­me­ment inté­res­santes qui se passent en ges­tion RH / ser­vice aux citoyens. Lyon a un super sys­tème de rela­tion citoyen. Romans a mis en place une ges­tion RH inté­res­sante (hors effet per­vers arrêts mala­die /perte prime)
    Il n y a pas de solu­tions simples juste à Grenoble quelques clien­té­lismes et élé­ments cultu­rels à bou­ger.

    sep article
  3. sep article
    • Lasavanne, entre 2014 ou il y avait 4000 agents ville et ccas et aujourd’hui la barre est des­cendu 3800 ville et ccas, dont 2800 à la ville.
      Ces chiffres ne sont pas d’une pré­ci­sion exacte.
      La col­lec­ti­vité à démo­tive un nombre impor­tant d’a­gents, ils ont enle­vés éga­le­ment beau­coup de cadre et puis la fameuse prime de départ (le fameux plan de sau­ve­garde) a contri­bué à la casse du ser­vice public.
      Bonne jour­née

      sep article
      • Sur le nombre, les chiffres sont exactes, c’est quand même un bilan social… sur le nombre il faut regar­der le chan­ge­ment de péri­mètre asso­cié à la loi NOTRe„ ce qui est à la ville, ce qui passe à l’ag­glo.
        concer­nant le CCAS, à par­tir du moment où c’est un bud­get annexe de la ville je ne vois pas pour­quoi vous évo­quez le sujet.
        Quelques pré­ci­sions : atten­tion : je ne vous dis pas que le fonc­tion­naire va bien !
        son salaire aug­mente méca­ni­que­ment (un peu, via le méca­nisme éche­lons / ancien­neté), mais n’ou­bliez pas que le point d’in­dice est gelé depuis quelque chose comme 8 ans.
        Simplement ne pas tout mélan­ger. Il faut des fonc­tion­naires, il faut des règles qui les pré­servent des pré­da­teurs et du copi­nage pour évi­ter la « mode » des diri­geants.
        Il faut aussi regar­der les choses en face. J’ai eu l’ac­cord temps de la ville de gre­noble entre les mains, j’ai eu celui du CHUG, j’ai eu celui de la régie des eaux etc… Je peux dis­cu­ter fac­tuel­le­ment avec vous de choses « incroyables » en terme de règles, de jours de congés, de temps de tra­vail, de pra­tiques opé­ra­tio­nelles etc… (erra­tum, cor­rec­teur ortho­gra­phique : le logi­ciel de paie de la mai­rie de Gre est Cegid et de GTA est Octime et non « occupé »)
        Je ne dis pas que les fonc­tion­naires sont des voleurs qui vivent sur le dos de la société je pré­fère pré­ve­nir avant d’en être accusé): ils sont plus qu’u­tiles : ils sont néces­saires, font un tra­vail mer­veilleux, ne comptent pas leurs heures (men­tion au TA de Grenoble sur le volume d’heures tra­vaillées / payées ou toute AS ou ASH au CHUG).
        Je dis sim­ple­ment qu’un chan­ge­ment cultu­rel s’im­pose. Il faut remettre à plat et reva­lo­ri­ser le tra­vail fait.
        Je conviens que cela res­semble à une logique du « pri­vée », le conci­toyen étant le « consom­ma­teur » du ser­vice de la col­lec­ti­vité. Mais c’est le chan­ge­ment qui s’opère de par­tout : avoir une métrique qui est le ser­vice au citoyen.

        sep article
        • les fonc­tion­naires sont tel­le­ment mal payés par rap­port à leurs homo­logues du privé que s’il n’y avait pas quelques avan­tages, sur la sta­bi­lité de l’emploi, les congés, le temps de tra­vail et autres, qu’il n’y en aurait même plus. D’ailleurs, par exemple, il y a de moins en moins de volon­taires ensei­gnants.
          Alors, « remettre à plat », c’est bien joli, mais il faut des sous, beau­coup de sous. Où les prendre ?

          sep article
  4. Vu comme ils ont planté le bud­get, notam­ment avec le rachat du siège de la CRCA…
    Nous ver­rons ce que la jus­tice en dira, d’au­tant que les comptes de la ville sont donc faux.

    sep article
  5. Étonnant !
    Les « rouge vert » dont les reven­di­ca­tions sont plu­tôt d’ou­vrir les vannes prônent un ges­tion stricte à la place d’ou­vrir en grand les robi­nets de finances.
    L’opposition (je pense à la droite) plus prompte à vou­loir un bud­get à l’équilibre fus­tige le maire.
    C’est le monde à l’en­vers 😀
    Le pro­blème de Grenoble c’est aussi ses 5000 agents et sa masse sala­riale qui aug­mente avec l’age / point d’in­dice – hors consi­dé­ra­tions pro­jet d’un parti ou d’un autre.
    Il y a besoin d’un choc cultu­rel, il y a besoin d’ex­pli­quer ce que fait la mai­rie Vs la metro,
    il y a besoin net­toyer au propre et au figuré cette ville, il y a besoin de bais­ser énor­mé­ment taxe fon­cière et habi­ta­tion.

    sep article
    • Vous êtes éton­nant, M. lasa­vanne. La taxe d’ha­bi­ta­tion n’exis­tera bien­tôt plus, la baisse dras­tique des dota­tions de l’Etat existe, elle, bel et bien. Vous vou­driez bais­ser la taxe d’ha­bi­ta­tion en plus … mais où vou­lez-vous donc que la mai­rie trouve de l’argent pour les ser­vices muni­ci­paux, ser­vices aux habi­tants ? pour conti­nuer à construire des habi­ta­tions ou à réno­ver celles qui existent ? etc etc etc tout ce que doit faire une mai­rie aux ser­vice des habi­tants ?

      sep article
    • C’est plu­tôt 2800 agents, atten­tion à l’a­mal­game et au mau­vais chiffres!!!

      sep article
  6. L’équipe Piolle qui se vante de ne (soit disant) pas aug­men­ter nos impôts (mdr) pro­longe la dette de notre ville pour les Grenoblois et les futurs habi­tants.

    Quand à sa pro­pen­sion à gas­piller notre argent dans des pro­jets ni fait ni à faire, et ses inom­brables cam­pagnes de com­mu­ni­ca­tions, sans oublier sa dis­pen­dieuse fête des tuiles et autres opé­ra­tions fan­tai­sistes.

    sep article