Budget 2019 : l’opposition fait bloc contre la nouvelle cure d’austérité de la Ville de Grenoble

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FOCUS – Sans surprise, la Ville de Grenoble a voté un budget 2019 marqué du sceau de la rigueur. Sans surprise, les oppositions ont voté contre ce dernier budget de la mandature écologiste, déplorant une « manipulation » à quelques encablures des prochaines échéances électorales et un manque de souffle. Pour la majorité rouge-verte, il n’y a simplement pas d’alternatives.

 

Eric Piolle, maire de Grenoble, lors du conseil municipal du 17 décembre 2018. © Jules Peyron – Placegrenet.fr

Comme attendu après le débat d’orientations budgétaires, seuls les élus de la majorité municipale à Grenoble ont, lundi 17 décembre, voté le budget 2019 et la stabilité des taux des impôts locaux.

 

Toutes les oppositions ont refusé de suivre le maire écologiste dans la politique d’austérité engagée depuis 2014. Une politique qui s’est notamment traduite par un plan d’économies de 14 millions d’euros sur les services publics. Du reste, Eric Piolle l’a dit et redit : alors que la situation financière de la Ville de Grenoble est toujours pour le moins fragile, pas question de toucher à la fiscalité des ménages.

 

Pour se donner une bouffée d’oxygène et dégager une épargne nette positive, la majorité a donc rééchelonné sa dette. De quoi faire une nouvelle fois bondir Matthieu Chamussy (Réussir Grenoble), qui y voit une « manipulation » à visée clairement électorale à quelques encablures des prochaines échéances municipales, en 2020.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2943 visites | 11 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 11
  1. Les fonctionnaires ne sont pas tous mal payés loin de la. Notamment le bas de l échelle VS le privé. Et il y a tous les avantages (crèche…)
    Par contre sur certains postes (informatisue…) oui, la remu ne suit pas le marché du travail.
    Sur la rémunération il faut parler de rétribution, prendre en compte tous les avantages. Le privé a l intéressement et participation pour les grosses boites… et le public ne s applique souvent pas les règles ou obligations (ex: la pénibilité)
    Sur les profs, c’est de la fonction publique d état
    Et sur les vocations, disons que la perpective des affectations a refroidi pas mal de collègue plus que le salaire. La considération et les conditions de travaillent ne sont pas optimales en plus.

    sep article
  2. @caro
    Si c était si simple 🙂
    Pas de solutions miracles. Et vous avez raison, en plus de la gestion il y a l effet de ciseau avec la baisse des dotations.
    Pour taxes habitation… attendons. Normalement elle devra être compensée.
    Un levier réside peut être dans la gestion des budgets annexes / compétences. La compétence unique n est pas 🙂
    Toujours dans les budgets annexes une mairie peut aussi avoir des rentrées d argent! Il faut arrêter cette mentalité privé=bénéfice et public=déficit.
    Pour le service aux habitants il y a des choses extrêmement intéressantes qui se passent en gestion RH / service aux citoyens. Lyon a un super système de relation citoyen. Romans a mis en place une gestion RH intéressante (hors effet pervers arrêts maladie /perte prime)
    Il n y a pas de solutions simples juste à Grenoble quelques clientélismes et éléments culturels à bouger.

    sep article
  3. sep article
    • Lasavanne, entre 2014 ou il y avait 4000 agents ville et ccas et aujourd’hui la barre est descendu 3800 ville et ccas, dont 2800 à la ville.
      Ces chiffres ne sont pas d’une précision exacte.
      La collectivité à démotive un nombre important d’agents, ils ont enlevés également beaucoup de cadre et puis la fameuse prime de départ (le fameux plan de sauvegarde) a contribué à la casse du service public.
      Bonne journée

      sep article
      • Sur le nombre, les chiffres sont exactes, c’est quand même un bilan social… sur le nombre il faut regarder le changement de périmètre associé à la loi NOTRe,, ce qui est à la ville, ce qui passe à l’agglo.
        concernant le CCAS, à partir du moment où c’est un budget annexe de la ville je ne vois pas pourquoi vous évoquez le sujet.
        Quelques précisions: attention: je ne vous dis pas que le fonctionnaire va bien!
        son salaire augmente mécaniquement (un peu, via le mécanisme échelons / ancienneté), mais n’oubliez pas que le point d’indice est gelé depuis quelque chose comme 8 ans.
        Simplement ne pas tout mélanger. Il faut des fonctionnaires, il faut des règles qui les préservent des prédateurs et du copinage pour éviter la « mode » des dirigeants.
        Il faut aussi regarder les choses en face. J’ai eu l’accord temps de la ville de grenoble entre les mains, j’ai eu celui du CHUG, j’ai eu celui de la régie des eaux etc… Je peux discuter factuellement avec vous de choses « incroyables » en terme de règles, de jours de congés, de temps de travail, de pratiques opérationelles etc… (erratum, correcteur orthographique: le logiciel de paie de la mairie de Gre est Cegid et de GTA est Octime et non « occupé »)
        Je ne dis pas que les fonctionnaires sont des voleurs qui vivent sur le dos de la société je préfère prévenir avant d’en être accusé): ils sont plus qu’utiles: ils sont nécessaires, font un travail merveilleux, ne comptent pas leurs heures (mention au TA de Grenoble sur le volume d’heures travaillées / payées ou toute AS ou ASH au CHUG).
        Je dis simplement qu’un changement culturel s’impose. Il faut remettre à plat et revaloriser le travail fait.
        Je conviens que cela ressemble à une logique du « privée », le concitoyen étant le « consommateur » du service de la collectivité. Mais c’est le changement qui s’opère de partout: avoir une métrique qui est le service au citoyen.

        sep article
        • les fonctionnaires sont tellement mal payés par rapport à leurs homologues du privé que s’il n’y avait pas quelques avantages, sur la stabilité de l’emploi, les congés, le temps de travail et autres, qu’il n’y en aurait même plus. D’ailleurs, par exemple, il y a de moins en moins de volontaires enseignants.
          Alors, « remettre à plat », c’est bien joli, mais il faut des sous, beaucoup de sous. Où les prendre ?

          sep article
  4. Vu comme ils ont planté le budget, notamment avec le rachat du siège de la CRCA…
    Nous verrons ce que la justice en dira, d’autant que les comptes de la ville sont donc faux.

    sep article
  5. Étonnant!
    Les « rouge vert » dont les revendications sont plutôt d’ouvrir les vannes prônent un gestion stricte à la place d’ouvrir en grand les robinets de finances.
    L’opposition (je pense à la droite) plus prompte à vouloir un budget à l’équilibre fustige le maire.
    C’est le monde à l’envers 😀
    Le problème de Grenoble c’est aussi ses 5000 agents et sa masse salariale qui augmente avec l’age / point d’indice – hors considérations projet d’un parti ou d’un autre.
    Il y a besoin d’un choc culturel, il y a besoin d’expliquer ce que fait la mairie Vs la metro,
    il y a besoin nettoyer au propre et au figuré cette ville, il y a besoin de baisser énormément taxe foncière et habitation.

    sep article
    • Vous êtes étonnant, M. lasavanne. La taxe d’habitation n’existera bientôt plus, la baisse drastique des dotations de l’Etat existe, elle, bel et bien. Vous voudriez baisser la taxe d’habitation en plus … mais où voulez-vous donc que la mairie trouve de l’argent pour les services municipaux, services aux habitants ? pour continuer à construire des habitations ou à rénover celles qui existent ? etc etc etc tout ce que doit faire une mairie aux service des habitants ?

      sep article
    • C’est plutôt 2800 agents, attention à l’amalgame et au mauvais chiffres!!!

      sep article
  6. L’équipe Piolle qui se vante de ne (soit disant) pas augmenter nos impôts (mdr) prolonge la dette de notre ville pour les Grenoblois et les futurs habitants.

    Quand à sa propension à gaspiller notre argent dans des projets ni fait ni à faire, et ses inombrables campagnes de communications, sans oublier sa dispendieuse fête des tuiles et autres opérations fantaisistes.

    sep article