Restaurants universitaires gratuits : gilets jaunes et étudiants bloquent les caisses du Crous

sep article



REPORTAGE – Gilets jaunes et étudiants se sont à nouveau réunis ce lundi 10 décembre, un peu avant midi, sur le campus de Saint-Martin‑d’Hères. Objectif de leur action : bloquer les caisses des restaurants universitaires afin de garantir un repas gratuit à tous les étudiants, comme ils l’avaient fait il y a deux semaines. L’événement a peu mobilisé mais les gilets jaunes se sont félicités d’avoir permis à « 70 étudiants » de manger gratuitement.

 

 

Gilets jaunes et étudiants se sont à nouveau réunis sur le campus de Saint-Martin-d’Hères. Objectif : bloquer les caisses des restaurants universitaires. Les manifestants n'ont pas rencontré de résistance de la part du personnel CROUS une fois au restaurant universitaire. © Jules Peyron - placegrenet.fr

Les mani­fes­tants n’ont pas ren­con­tré de résis­tance de la part du per­son­nel du Crous. © Jules Peyron – placegrenet.fr

À 11 heures, moment du ren­dez-vous, ils sont tout juste une quin­zaine, gilets jaunes et étu­diants, à se tenir prêts. Pas assez pour que tout se passe comme c’était prévu sur Facebook : entrer dans le res­tau­rant uni­ver­si­taire Barnave, blo­quer les caisses et lais­ser les étu­diants pas­ser avec leur pla­teau repas sans payer. D’autant plus que le Crous est pré­venu, comme en témoigne la pré­sence de vigiles devant le res­tau­rant.

 

Il faut dire que les gilets jaunes ont déjà fait le coup jeudi 29 novembre au res­tau­rant l’Intermezzo. Cette fois-là, ils étaient une cen­taine et avaient pu déva­li­ser les rayons de la café­té­ria tout en gagnant quinze minutes de pas­sage gra­tuit pour les étu­diants du res­tau­rant. Ils étaient beau­coup moins nom­breux ce lundi midi.

 

Un peu déçu, Jean-Loup de Saint-Phalle, étu­diant orga­ni­sa­teur de l’événement sur Facebook, ne baisse pas les bras pour autant : « On va blo­quer les caisses d’un autre res­tau­rant ! »

 

 

« C’est Macron qui régale ! »

 

Le petit groupe s’engouffre dans le tram, entonne quelques chants anti-Macron puis se retrouve au res­tau­rant Condillac. L’ambiance est bon enfant, le per­son­nel du Crous ne s’oppose pas aux mani­fes­tants. Pendant une dizaine de minutes, les étu­diants défilent avec leur pla­teau repas sans s’arrêter à la caisse sous les cris de « C’est Macron qui régale ! »

 

Pendant une dizaine de minutes, les étudiants sont passés par la caisse des restaurants universitaires sans payer. © Jules Peyron - placegrenet.fr

Pendant une dizaine de minutes, les étu­diants sont pas­sés par la caisse sans payer. © Jules Peyron – placegrenet.fr

 

Derrière cette action coup de poing, des reven­di­ca­tions qui ras­semblent étu­diants ou non. Antoine, 21 ans, est là pour pro­tes­ter « contre la hausse des frais d’inscription pour les étu­diants étran­gers ». « Je me bats pour mes petits-enfants », clame de son côté Nanou Martini, 61 ans : « Je veux aider ces étu­diants qui ne bouffent pas. Pas ques­tion que ces gosses n’aient pas de pri­vi­lèges ! »

 

Refoulés au bout d’une dizaine de minutes par la sécu­rité, les mani­fes­tants se sont ensuite ren­dus dans d’autres res­tau­rants uni­ver­si­taires avec plus ou moins de suc­cès, étant sou­vent blo­qués par les vigiles. En tout, « 70 étu­diants ont pu man­ger gra­tui­te­ment grâce à nous », se féli­cite Jean-Loup de Saint-Phalle à la fin de la pause de midi. Dans les rangs, cer­tains sont déçus et parlent de « semi-échec » mais tous sont prêts à « remettre le cou­vert » au plus vite.

 

Jules Peyron

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2060 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.