Gaz de schiste : ANV-Cop21 à la rencontre des salariés de la Société générale de l’Isère

sep article



FIL INFO — ANV-Cop21 multiplie les actions en direction des agences de la Société générale, accusée de soutenir l’exploitation du gaz de schiste. Les vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre, la démarche se voulait pédagogique : les militants sont allés à la rencontre des salariés et de la direction de douze agences de l’agglomération grenobloise.

 

 

Séance de net­toyage sym­bo­lique, coups de pin­ceau… Les éta­blis­se­ments de la Société géné­rale de l’Isère com­mencent à avoir l’ha­bi­tude des actions menées par les mili­tants d’Action non vio­lente (ANV)-Cop21. Mais l’as­so­cia­tion a changé de méthode les ven­dredi 30 novembre et samedi 1er décembre, à la veille de l’ou­ver­ture de la Cop24. Les mili­tants sont, cette fois, allés à la ren­contre des sala­riés et des direc­teurs d’a­gences de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.

 

Anv-Cop21 à la rencontre des salariés de la Société générale pour dénoncer le soutien de la banque au gaz de schiste.Militants d'Anv-Cop21 devant un établissement de la Société Générale © ANV-Cop21

Militants d’ANV-Cop21 devant un éta­blis­se­ment de la Société géné­rale. © ANV-Cop21

 

Douze agences ont ainsi été visi­tées, à Grenoble, Meylan, Seyssinet, Saint-Martin-d’Hères et Fontaine. Objectif de la démarche ? « Exposer les moti­va­tions à l’origine de la mobi­li­sa­tion citoyenne qui cible Société géné­rale depuis plu­sieurs mois ». Il est en effet repro­ché à la banque de sou­te­nir l’ex­ploi­ta­tion du gaz de schiste, notam­ment dans le cadre du pro­jet Rio Grande LNG. Une lettre, signée par plu­sieurs orga­ni­sa­tions, a ainsi été remise aux direc­teurs des dif­fé­rentes agences.

 

 

Un grand nettoyage à Paris prévu le 14 décembre

 

Pour la mili­tante d’ANV-Cop21 Amélie Menet, la Société géné­rale par­ti­cipe à la « poli­tique cli­ma­ti­cide » de l’ad­mi­nis­tra­tion Trump. « Superpuissance éner­gé­tique » en deve­nir, les États-Unis mènent en effet plu­sieurs pro­jets d’ex­por­ta­tion mas­sive de gaz de schiste. Et la Société géné­rale est, pour l’as­so­cia­tion, « la pre­mière banque au monde à sou­te­nir le déve­lop­pe­ment de ces pro­jets, avec plus de 1,1 mil­liard de dol­lars de finan­ce­ments accor­dés pour la seule année 2017 ».

 

Opération de "nettoyage" de la banque Société Générale, le samedi 8 septembre 2018 à Grenoble © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Opération de « net­toyage » de la banque Société géné­rale, le samedi 8 sep­tembre 2018 à Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Un posi­tion­ne­ment qui ferait de la banque fran­çaise « la cham­pionne des éner­gies sales », selon ANV-Cop21. Et si la démarche d’al­ler à la ren­contre des sala­riés, « bien loin des déci­sions prises au siège pari­sien », se vou­lait péda­go­gique, les actions plus spec­ta­cu­laires ne sont pas remi­sées au pla­card. Ainsi, le col­lec­tif appelle tou­jours à se rendre à Paris le 14 décembre, jour de clô­ture de la Cop24, pour pro­cé­der au « net­toyage » de l’a­gence cen­trale de la Société géné­rale.

 

FM

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1269 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.