Les lycées isérois Champollion, Vaucanson et Ferdinand Buisson à l’heure des sciences de l’ingénieur au féminin le 29 novembre

sep article



FIL INFO — La Journée nationale des Sciences de l’ingénieur au féminin se tient cette année le jeudi 29 novembre. Une journée pour sensibiliser les collégiennes et lycéennes aux carrières scientifiques et technologiques. En Isère, l’opération se déroulera auprès des lycéennes de Champollion et Vaucanson à Grenoble, et de Ferdinand Buisson à Voiron.

 

 

Comme chaque année, la Journée natio­nale des Sciences de l’in­gé­nieur au fémi­nin tâche de sen­si­bi­li­ser col­lé­giennes et lycéennes aux car­rières scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques. Le jeudi 29 novembre, l’as­so­cia­tion Elles bougent s’a­dres­sera ainsi à 18 000 élèves du secon­daire, dans 300 éta­blis­se­ments dif­fé­rents. En Isère, l’o­pé­ra­tion se dérou­lera dans deux lycées gre­no­blois, Champollion et Vaucanson, et dans un lycée voi­ron­nais, Ferdinand Buisson.

 

La Journée nationale des sciences de l'ingénieur au féminin se déroulera dans trois lycées isérois, deux de Grenoble et un de Voiron, le jeudi 29 novembre.Le lycée Vaucanson de Grenoble accueillera la journée de sensibilisation le 29 novembre © Chloé Ponset - Place Gre'net

Le lycée Vaucanson de Grenoble accueillera la jour­née de sen­si­bi­li­sa­tion le 29 novembre 2018. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Le déroulé type d’une jour­née des Sciences de l’in­gé­nieur au fémi­nin ? La dif­fu­sion d’une inter­ven­tion du ministre (homme) de l’Éducation natio­nale Jean-Michel Blanquer, sui­vie d’un film inti­tulé Comment les Sciences de l’in­gé­nieur répondent aux grands enjeux de demain. Des inter­ve­nantes et des élèves ingé­nieurs livre­ront ensuite leurs témoi­gnages, avant des échanges sous forme de table ronde avec les élèves.

 

 

Moins d’un tiers des élèves en école d’ingénieur sont des femmes

 

La jour­née de sen­si­bi­li­sa­tion demeure une néces­sité. Alors que 48 % des rangs des ter­mi­nales scien­ti­fiques sont consti­tués de filles, seules 12 % d’entre elles pour­suivent des études d’in­gé­nieur une fois leur bac­ca­lau­réat obtenu. Soit trois fois moins que les gar­çons. Bilan : moins d’un tiers des élèves en école d’ingénieur sont de sexe fémi­nin, avec de très fortes dis­pa­ri­tés selon les filières. Et seule un ingé­nieur sur cinq est une femme.

 

Convaincre les élèves au féminin de l'intérêt des carrières scientifiques © Stéphane Lariven

Convaincre les élèves au fémi­nin de l’in­té­rêt des car­rières scien­ti­fiques. © Stéphane Lariven

 

C’est pour­quoi l’as­so­cia­tion Elles bougent, avec le sou­tien de l’Union des pro­fes­seurs de sciences et tech­niques indus­trielles (UPSTI) et du minis­tère de l’Éducation natio­nale, espère année après année chan­ger les men­ta­li­tés. Et faire décou­vrir aux jeunes femmes tout l’in­té­rêt de sec­teurs en manque cruel d’in­gé­nieures et de tech­ni­ciennes, tels que l’automobile, l’aé­ro­spa­tial, l’éner­gie, le fer­ro­viaire, le numé­rique, la construc­tion ou la défense.

 

FM

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1740 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.