Contrepartie à l'élargissement de l'A480 dans la traversée de Grenoble, une voie réservée au covoiturage sera mise en œuvre à l'été 2020 en amont.

A480/Rondeau : la Ville de Grenoble juge “stu­pé­fiants” les pro­pos de la com­mis­sion d’enquête

A480/Rondeau : la Ville de Grenoble juge “stu­pé­fiants” les pro­pos de la com­mis­sion d’enquête

EN BREF – Le rap­port de la com­mis­sion d’en­quête sur le volet envi­ron­ne­men­tal du pro­jet de réamé­na­ge­ment de l’A480 et du Rondeau fait bon­dir la Ville de Grenoble. Sur ses conclu­sions, favo­rables sans réserves, mais aussi sur la teneur de cer­tains pro­pos qui, selon elle, reprennent les argu­ments des cli­mato-scep­tiques. Le maire de Grenoble en appelle au pré­fet et au ministre.

Elargissement de l'A480 suite et... fin ? Alors que se termine la 2e enquête publique, le projet suit une route toute tracée. Non sans quelques raccourcis.

© Manu Pavard

Le rap­port de la com­mis­sion d’en­quête sur le volet envi­ron­ne­men­tal du pro­jet d’é­lar­gis­se­ment-réamé­na­ge­ment de l’A480 et de l’é­chan­geur du Rondeau ne sied guère à la ville de Grenoble. En ques­tion notam­ment, la teneur des pro­pos tenus par les trois com­mis­saires enquêteurs.

Des pro­pos « stu­pé­fiants », juge la Ville de Grenoble dans un com­mu­ni­qué, à la lec­ture des réponses de la com­mis­sion aux ques­tions de citoyens consi­gnées dans le rap­port, et notam­ment en page 77. « Les pro­pos de la com­mis­sion d’enquête concer­nant le rap­port du Groupe inter­gou­ver­ne­men­tal d’experts sur le chan­ge­ment cli­ma­tique (Giec) ou la mise en demeure de la Commission euro­péenne adres­sée à la France sur la pol­lu­tion de l’air reprennent bon nombre d’arguments et de thèses cli­mato-scep­tiques », s’of­fusque la Ville.

« Alors qu’une per­sonne décède tous les trois jours dans le bas­sin gre­no­blois, la com­mis­sion indique que le sujet de la pol­lu­tion de l’air dans l’agglomération est “inuti­le­ment alar­mant”*. Elle ne semble pas avoir pris connais­sance des cartes “stra­té­gie air” publiées par Air Rhône Alpes, qui démontrent la dégra­da­tion signi­fi­ca­tive de la qua­lité de l’air à proxi­mité des voies rapides de l’agglomération. »

« La com­mis­sion d’en­quête remet en cause la cré­di­bi­lité du Giec »

Dans ce second rap­port, consa­cré à la pro­tec­tion de la res­source en eau et de la bio­di­ver­sité, les trois com­mis­saires enquê­teurs étaient reve­nus sur deux points, trai­tés lors de la pre­mière enquête publique : les nui­sances sonores et la pol­lu­tion de l’air, géné­rés par le pro­jet porté par Area et l’État.

S’appuyant sur une sta­bi­li­sa­tion glo­bale du tra­fic rou­tier entre 2020 et 2030, la com­mis­sion d’en­quête esti­mait que l’ef­fet serait « glo­ba­le­ment neutre ». De quoi faire sor­tir la Ville de Grenoble de ses gonds.

UNE Eric Piolle, maire de Grenoble réagit devant la presse, suite à la décision du tribunal administratif d'annuler le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Alors que le Giec a publié lundi 8 octobre son rap­port sur les impacts d’un réchauf­fe­ment cli­ma­tique glo­bal de 1,5 °C par rap­port à 2 °C, la Commission remet en cause la cré­di­bi­lité de cette ins­tance, affirme que la Cop 21 est un échec, nie l’importance du rôle de la France dans l’action mon­diale à mener sur le cli­mat, nie le rôle pre­mier des ter­ri­toires dans la lutte contre le dérè­gle­ment climatique ! »

Dans son rap­port, la com­mis­sion d’en­quête est pour le moins scep­tique. « Les conclu­sions du Giec sont actuel­le­ment contre­dites par un cer­tain nombre de scien­ti­fiques. Qui croire alors ?, s’in­ter­roge-t-elle. La Cop 21 a démon­tré son échec, les prin­ci­pales puis­sances pla­né­taires (États-Unis, Russie, Inde et sur­tout Chine) n’ayant pas répondu favo­ra­ble­ment à l’ac­cord souhaité. »

Et de rela­ti­vi­ser : « Il faut éga­le­ment com­pa­rer des choses com­pa­rables. Le gou­ver­ne­ment a engagé le pro­jet d’a­mé­na­ger 8,5 kilo­mètres par 2 x 18 m de large, soit 306 km2 (sic)**. Qu’est-ce que 306 km2 par rap­port aux 550 000 km2 de la France métro­po­li­taine ? L’impact reste local, et n’a aucune inci­dence au niveau de notre pays, et encore moins de la planète. »

Eric Piolle en appelle au pré­fet et au ministre de la Transition écologique

La Commission est-elle sor­tie de son devoir de neu­tra­lité et d’ob­jec­ti­vité, comme l’in­voque la Ville de Grenoble, qui en appelle au pré­fet de l’Isère et au ministre de la Transition éco­lo­gique pour qu’ils réagissent « le plus rapi­de­ment pos­sible » ?

Son avis, au terme de la pre­mière enquête publique – avis suivi par le pré­fet et qui avait fait l’ob­jet d’une décla­ra­tion d’u­ti­lité publique – n’a­vait guère enchanté le maire de Grenoble. Ce second avis, sur le volet envi­ron­ne­men­tal, est du même acabit.

« L’amélioration du pro­jet doit abso­lu­ment se pour­suivre, tance la Ville de Grenoble. Les recom­man­da­tions émises par les ins­tances expertes en la matière, notam­ment l’autorité envi­ron­ne­men­tale et le Conseil natio­nal de pro­tec­tion de la nature n’ont, glo­ba­le­ment, pas été sui­vies par la com­mis­sion d’enquête. »

Pour l’heure, on ne sait rien de l’a­bais­se­ment de la vitesse à 70 km/h, un des points phares du pro­to­cole d’in­ten­tion. La ques­tion est entre les mains du pré­fet mais elle ne devrait pas être mise en œuvre avant la fin des tra­vaux… Pas d’as­su­rance for­melle non plus du côté des mesures cen­sées pous­ser au déve­lop­pe­ment du covoi­tu­rage, autre point ardem­ment défendu par les écologistes.

Alors que le second arrêté pré­fec­to­ral est attendu dans les jours à venir, feu vert au lan­ce­ment des tra­vaux et… point de départ de poten­tiels recours en jus­tice, la Ville de Grenoble peine à peser dans le dossier.

« Aujourd’hui, plus des trois quarts du réamé­na­ge­ment de l’axe sont situés sur le ter­ri­toire com­mu­nal de la Ville de Grenoble, sou­ligne-t-elle. Celle-ci est prête à par­ti­ci­per à des dis­cus­sions à enga­ger, en pré­sence des por­teurs de pro­jets, des asso­cia­tions et ins­tances com­pé­tentes, pour par­ve­nir à un pro­jet par­tagé, amé­lioré de manière sub­stan­tielle pour être plus res­pec­tueux de son environnement. »

Patricia Cerinsek

* L’extrait du rap­port en ques­tion : « Au niveau de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, même si sa pol­lu­tion sus­cite des inquié­tudes, le bilan fourni par Atmo per­met de rela­ti­vi­ser ce constat qui se veut inuti­le­ment alarmant. »

** En fait, 30,6 hec­to­mètres car­rés ou 0,306 kilo­mètre carré.

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La troisième voie de l'A480 a ouvert ce mercredi 20 juillet 2022 sur une portion, dans le sens Grenoble-Lyon, et le lendemain dans le sens Lyon-Grenoble. © Jeremy Howlett - Place Gre'net
A480 : la troi­sième voie ouvre entre le Rondeau et la sor­tie Vercors, ce mer­credi dans un sens, et ce jeudi dans l’autre sens

FOCUS - Après plus de trois ans de chantier, la troisième voie de l'autoroute A480 ouvre, ce mercredi 20 juillet 2022, sur une portion de Lire plus

Visite du chantier de l'échangeur du Rondeau, ce jeudi 30 juin 2022. © Anne-Gaëlle Fonthieure - préfecture de l'Isère
A480 et Rondeau : le chan­tier de l’é­chan­geur avance, celui de l’au­to­route touche à sa fin

FOCUS - La préfecture de l'Isère, le Département et la Métropole de Grenoble ont fait le point, ce jeudi 30 juin 2022, sur le projet Lire plus

La facture des travaux du Rondeau s'envole. De 80 M€, elle devrait atteindre 106 M€. Et ce alors que les travaux n'ont pas encore commencé.
Réaménagement du Rondeau : les tra­vaux n’ont pas encore com­mencé mais la fac­ture s’envole

  FIL INFO - La facture des travaux du réaménagement du carrefour du Rondeau s'envole. De 80 millions d'euros, elle devrait passer à 106 millions Lire plus

Pour les jeunes services civiques d'Unis-Cité, le chantier participatif a aussi été l'occasion de faire des rencontres. © Augustin Bordet - placegrenet.fr
Site d’hé­ber­ge­ment du Rondeau à Grenoble : un chan­tier par­ti­ci­pa­tif pour amé­lio­rer le cadre de vie

  FOCUS - Le site d’hébergement du Rondeau, où résident 130 personnes en grande difficulté, a accueilli un chantier participatif, ce mercredi 13 novembre. Bénévoles, services civiques et Lire plus

La Frapna a saisi le tribunal administratif de Grenoble en vue d'obtenir la suspension des travaux d'élargissement sur l'A480 commencés il y a deux mois.
Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif rejette un troi­sième recours contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de l’A480

  FIL INFO — Pour la troisième fois en l'espace de quelques mois, le tribunal administratif de Grenoble a rejeté un recours contre le projet Lire plus

Le juge des référés a rejeté la requête des opposants à l'élargissement de l'A480 dans la traversée de Grenoble. Et validé le démarrage des travaux.
A480 : le juge des réfé­rés rejette la requête des oppo­sants et valide le démar­rage des travaux

FOCUS - Le juge des référés a rejeté la requête des opposants à l'élargissement de l'A480 dans la traversée de Grenoble. Et, ce faisant, validé Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !