“Mort” symbolique de militants des Jeunes Génération.s de l’Isère et écologistes de Grenoble en hommage aux migrants

sep article

FIL INFO – Action “die-in” des Jeunes Génération.s de l’Isère en commun avec les Jeunes Écologistes de Grenoble, dimanche 18 novembre, place Grenette à Grenoble. En hommage aux 17 000 migrants noyés en Méditerranée depuis 2014, les militants ont ainsi simulé des dépouilles recouvertes d’un linceul.

 

 

Le die-in se tenait en hommage aux migrants décédés en Méditerranée. © Jeunes Génération.s

Le die-in se tenait en hommage aux migrants décédés en Méditerranée. © Jeunes Génération.s

C’est à une action de “die-in” que les Jeunes Génération.s, autrefois Jeunes socialistes, de l’Isère ont procédé dimanche 18 novembre à 15 h 30 place Grenette à Grenoble. Une action commune avec les Jeunes Écologistes de Grenoble.

 

Le principe ? Simuler la mort, en s’allongeant par terre, recouvert d’un linceul symbolique, en hommage aux 17 000 candidats à l’immigration morts dans les eaux de la Méditerranée depuis 2014, selon les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrants (OIM).

 

 

Alerter sur les prochaines échéances électorales

 

À travers cette action, les jeunes militants du mouvement de Benoît Hamon voulaient aussi « alerter sur les échéances électorales européennes en mai prochain ». Leur crainte ? La progression de l’extrême droite dans plusieurs pays d’Europe, perçue comme une « montée de la haine et la tentation du repli sur soi ». Avec le risque d’entraîner « la fermeture des frontières et plus généralement le refus d’accueillir sur son sol des femmes, des hommes et des enfants qui fuient des situations invivables ».

 

Action des Jeunes Génération.s rue Félix Poulat le dimanche 18 novembre © Jeunes Génération.s

Action des Jeunes Génération.s rue Félix Poulat le dimanche 18 novembre. © Jeunes Génération.s

 

« Les Jeunes Génération.s souhaitent faire entendre haut et fort leur attachement à la fraternité et à la solidarité, de même que leur opposition à un néo-libéralisme, qui en aggravant les inégalités et la crise écologique accentue les phénomènes migratoires », clament encore les militants. Bilan de l’action ? Un « franc succès, riche en retours positifs », estiment-ils, sans donner toutefois plus de détails sur la nature des retours en question.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
923 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.