Fraude au dispositif anti-pollution AdBlue : la 41e depuis le début de l’année dans la région

sep article

FIL INFO – Une fraude au dispositif anti-pollution AdBlue, qui équipe les poids lourds soumis aux normes Euro, a été révélée lors d’un contrôle des forces de l’ordre ce 12 novembre sur l’A48. C’est la 41e infraction de ce type depuis le début de l’année dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

 

 

C'est la 41e fraude au dispositif anti-pollution AdBlue qui est détectée depuis le début de l'année sur la région Auvergne Rhône-Alpes.La qualité de l'air étant toujours aussi mauvaise, le dispositif est réactivé à Grenoble. Retour à la case départ et… aux limitations de vitesse.

© Véronique Serre – Place Gre’net

Un transporteur routier a été interpellé ce 12 novembre, sur l’A48, dans le cadre d’une opération de contrôle effectuée par les gendarmes et les contrôleurs de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) pour avoir fraudé aux dispositifs anti-pollution.

 

Le dispositif AdBlue équipe les poids lourds récents soumis aux normes Euro et réduit le volume d’oxydes d’azote des pots d’échappement des véhicules diesel. Cette technologie, qui utilise un additif liquide, permet de limiter les émissions polluantes des camions et de respecter les normes européennes anti-pollution, soulignent les services de la préfecture dans un communiqué.

 

 

Le transporteur risque 7 500 euros d’amende

 

« Certains transporteurs peu scrupuleux sont tentés d’utiliser des dispositifs de neutralisation de l’AdBlue vendus sur internet à faible coût afin d’augmenter la rentabilité de leurs véhicules et être plus concurrentiels – pour un gain d’environ 3 000 euros par an et par véhicule. »

 

Sur les dix-sept véhicules contrôlés, une seule fraude à ce dispositif a été mise à jour ce 12 novembre. C’est toutefois la 41e depuis le début de l’année en Auvergne Rhône-Alpes. L’infraction, transmise au procureur de la République de Grenoble, est passible d’une amende de 7 500 euros, sans compter les frais de remise en état du véhicule, pouvant atteindre jusqu’à 7 000 euros.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
644 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.